PROTOCOLE SUR LA COOPÉRATION EN MATIÈRE D’ÉDUCATION AUX MÉDIAS SIGNÉ AVEC LE RTÜK

PROTOCOLE SUR LA COOPÉRATION EN MATIÈRE D’ÉDUCATION AUX MÉDIAS SIGNÉ AVEC LE RTÜK

En coopération avec notre ministère de l’Éducation publique et le RTÜK, un “Protocole de coopération en matière d’éducation aux médias” a été signé afin de sensibiliser les élèves à l’éducation aux médias à tous les niveaux d’enseignement.

Le “Protocole de coopération dans le domaine de l’éducation aux médias” entre notre ministère de l’Éducation nationale et le Conseil suprême de la radio et de la télévision (RTÜK) a été signé par le vice-ministre Petek Aşkar et le président du RTÜK Ebubekir Şahin, avec la participation de notre ministre Mahmut Özer .

Dans son discours lors de la cérémonie, notre ministre de l’Éducation nationale, M. Mahmut Özer, a souligné l’importance du Protocole de coopération en matière d’éducation aux médias et a déclaré : « Préparez nos jeunes pour l’avenir, soyez avec eux et éduquez-les non seulement sur leur compétences académiques mais aussi non cognitives, mais aussi les dangers qui les guettent. “Nous mobilisons toutes nos opportunités en créant et créant des opportunités. En améliorant leurs compétences académiques, nous nous efforçons d’accroître leur communication et leur interaction avec la culture, les arts et les sports et leur apportons toutes sortes de soutiens pour avancer vers la plénitude.” Il a dit.

Soulignant que le ministère de l’Éducation nationale, avec ses près de 19 millions d’élèves et 1,2 million d’enseignants, est l’univers de la Turquie, pas un échantillon, Özer a déclaré : “Nous sommes également conscients que nous sommes confrontés à de nouvelles menaces au 21e siècle. Le premier siècle est suppose et prétend que le siècle de la liberté, en fait de la dépendance, est devant nous un siècle au cours duquel nous sommes confrontés à des problèmes très difficiles. Si vous remarquez, alors que les mathématiques, la langue maternelle et la culture scientifique sont largement utilisées dans la littérature éducative conventionnelle, Littératie Littératie numérique et médiatique… Parce que les technologies qui entrent dans nos vies tous les jours Bien qu’elles nous facilitent la vie d’une part, elles commencent en fait à produire des patins au comportement différent en même temps. » Il a dit.

Soulignant que l’un des problèmes difficiles est la dépendance à Internet en général et l’éducation aux médias en particulier, Özer a souligné qu’Internet a façonné nos vies et a poursuivi son discours comme suit : “L’éducation est peut-être l’un des secteurs les plus touchés. Maintenant, il faut sortir de l’éducation conventionnelle. Nous pouvons accéder à tous les types d’informations en un seul clic. J’aimerais que ce soit gratuit et si bon marché. Nous savons que la civilisation occidentale ne donne rien gratuitement. Et ici, l’accès à ces informations a un prix. Ce coût se manifeste par une dépendance. D’autant plus que la technologie devient plus intelligente, c’est-à-dire que des mécanismes d’apprentissage en profondeur, qu’ils appellent l’intelligence artificielle “deeplerning”, entrent dans le système, comme je l’ai dit, le concept d’addiction ou de dépendance n’est pas un sous-produit indésirable d’un comportement de glissement, d’une utilisation indésirable de la technologie, non, c’est un comportement intentionnellement désiré et intentionnel. Ça glisse. Nous devons en être conscients. Quand vous regardez la littérature occidentale, vous verrez que ce sujet est en fait largement discuté. Mais, malheureusement, je voudrais dire que je suis désolé de voir que nous n’avons pas d’études très détaillées. »

Un appel à tous les acteurs de l’éducation pour lutter contre l’addiction numérique

Özer a souligné que les acteurs de l’éducation, en particulier le milieu universitaire, et les personnes qui interviennent dans la jeunesse devraient aborder cette question bien différemment de la rhétorique générale : “Parce que nos jeunes sont confrontés à une menace. L’American Psychiatric Association a été identifiée pour la première fois en 2013. troubles comme un type de dépendance. » La dépendance à Internet, et en particulier aux médias sociaux, a commencé à être discutée dans ce contexte. Maintenant, dans ce paysage difficile, nous devons d’abord reconnaître que nous ne pouvons pas survivre en restant à l’écart des plateformes numériques et en les ignorant. C’est-à-dire que ce sont les plateformes numériques qu’elle propose : « Nous devons intégrer toutes les fonctionnalités dans notre système éducatif. expressions utilisées.

Déclarant que l’une des méthodes les plus rapides utilisées dans l’épidémie de Kovida-19 sont les plateformes numériques qui éliminent les distances, Özer a souligné que la plus grande responsabilité est d’élever les jeunes et les jeunes enfants avec conscience de ce à quoi ils sont exposés à cet égard.

Özer a poursuivi : “Parce que les nouveaux médias, les réseaux sociaux et les autres plateformes nécessitent une connexion constante avec eux. Autrement dit, ils exigent et veulent que vous soyez constamment en ligne. Si vous remarquez, il n’y a rien de tel que de quitter l’écran de la transformation technologique dans Ce sont des choses qui se font par hasard, quelque chose que toutes les disciplines scientifiques, des psychologues aux sociologues, produisent consciemment, parce qu’il n’est pas possible de maintenir et de gérer quelque chose qui n’est pas capable d’être humain. médias numériques et accède à Internet, non seulement en son temps mais aussi dans ses préférences et ses mécanismes de prise de décision. »

Soulignant que dans le monde d’aujourd’hui, les manipulations sont effectuées via Internet et les réseaux sociaux, le ministre Özer a déclaré : “Tous les combats, toutes les guerres, tout le travail de relations publiques se fait via les réseaux sociaux. Nous assistons à une période où la désinformation est un outil très courant dans Parce que les plateformes médiatiques nous bombardent constamment d’informations parce qu’elles veulent continuer notre vie à ce sujet.De nombreux concepts différents comme « nous devrions nous saouler » ont commencé à entrer dans notre littérature. Non seulement la préférence n’affecte pas les mécanismes de prise de décision. Les individus commencent à devenir de plus en plus seuls et à établir un champ de jouissance et de légitimité dans un environnement virtuel. ” a donné sa note.

Constatant que la dynamique d’exclusion, le réflexe de non-exclusion, l’acceptation et l’accréditation sont très activement utilisés, notamment sur les plateformes de médias sociaux, le ministre Özer a poursuivi son discours comme suit : “Les individus sont d’abord isolés, puis la satisfaction est créée dans un environnement virtuel puis leurs décisions et leurs comportements. Un profil humain commence à se dessiner dont les rituels de la vie quotidienne évoluent. La valeur de la patience est oubliée. Leur capacité à accepter les problèmes d’autrui s’affaiblit. En fait, nous sommes peut-être l’une des sociétés qui ont le droit d’en dire le plus sur cette question. Parce que les valeurs de l’humanité dans la construction de ce cœur Il est très évident à quel point les valeurs de nos valeurs sont violées par cette dépendance numérique et Conflit sur l’éducation d’une autre personne a été révélé, mais nous devons penser a beaucoup, réfléchissez et prenez beaucoup de précautions.”

Avec l’éducation aux médias, les jeunes seront résilients aux changements et défis futurs

Notant que de nouvelles définitions ont été adoptées telles que “l’économie de l’attention” et le “modèle d’entreprise” en relation avec la dépendance, en particulier les plateformes de médias sociaux, le ministre Özer a déclaré : “Habituellement, vous savez quel produit vous achetez dans une économie de marché libre. Vous achetez également produits dans d’autres types d’addictions. Le produit vous affecte. Mais il est évident que le produit s’achète de manière concrète. Il y a une économie d’attention sur Internet. Vous n’êtes donc pas vraiment un consommateur. Vous êtes le produit lui-même. Parce que les services fournis gratuitement, les annonceurs vendent vos préférences, vos comportements et vos patins d’information, et différentes plateformes vous contactent et communiquent constamment avec vous. Elle essaie de vous guider. En d’autres termes, les gens ont atteint un tel stade qu’ils ont cessé d’être des consommateurs. et devenir un produit. Ici, nous devons aborder ces questions de manière très globale, non seulement avec une dimension éducative mais aussi avec une dimension économique, sociologique et psychologique, car c’est un sujet dont vous me parlez quotidiennement certaines semaines . D Sans oublier que c’est l’une des questions qui devraient être à notre ordre du jour tout le temps, car c’est l’un des principaux canaux par lesquels la vie elle-même coule. Donc, élever nos jeunes d’une manière qui augmentera leur prise de conscience de ces problèmes, et en même temps la prise de conscience de ce à quoi ils sont confrontés, de ce qu’est la théorie de la connaissance, de l’exactitude des informations, en particulier de l’éducation aux médias, et de la relation avec la vérité, faire en sorte que nos jeunes soient beaucoup plus résistants à l’élan et aux défis futurs », a-t-il déclaré.

Remerciant le président Ebubekir Şahin pour sa coopération avec RTÜK, Özer a déclaré : « Je ne vois pas cette coopération comme une simple coopération. Elle permettra à notre jeunesse, à qui nous confierons l’avenir de notre pays, de construire une Turquie forte du futur, plus résilient, je le trouve très précieux en termes d’être une génération qui va accroître sa prise de conscience et le rendre beaucoup plus résistant aux attaques sur les réseaux sociaux.”

Une jeunesse qui suit son propre chemin munie de sa culture, de sa civilisation et de ses valeurs humaines

Exprimant qu’ils ont fait les premiers pas d’une coopération très complète qui comprendra non seulement des cours au choix en 7e et 8e année, mais aussi d’autres matières, de la mise à jour de l’éducation aux médias à l’information, Özer a déclaré que Gazi Mustafa Kemal Atatürk “Je suis un athlète est intelligent, agile et en même temps Se référant à l’expression ‘J’aime les gens moraux’, il a poursuivi son discours avec les mots suivants : “Un jeune homme qui a de solides compétences académiques, un corps fort, reste en forme mais moral… Dans d’autres mots, une jeunesse qui suit son propre chemin, dotée de culture, de civilisation et de valeurs humaines. Ici, en tant que ministère de l’Éducation publique, nous sommes intelligents. Nous nous sommes efforcés de toutes nos forces d’élever des individus agiles et moraux. Nous travaillons avec nos copains. “

Le président du RTÜK, Ebubekir Şahin, a déclaré qu’ils menaient des études sur de nombreux canaux et domaines différents pour informer les enfants des dangers potentiels pour les médias. Expliquant que le protocole sur l’éducation aux médias sera renouvelé et mis en œuvre de manière plus complète dans ce contexte, Şahin a déclaré : “Nous sommes ici pour signer le protocole, qui est important non seulement pour l’éducation aux médias numériques, mais aussi pour que les enfants restent à l’écart de la dépendance numérique. , aux familles d’être des consommateurs de médias conscients et de faire en sorte que les enfants façonnent l’avenir en tant que consommateurs de médias conscients. ” Il a dit.

Qu’apporte le protocole ?

Le protocole, en coopération avec le ministère de l’Éducation et le RTÜK, organise des séminaires, des conférences, des congrès, des symposiums, des conférences, des panels, des ateliers, des formations, des concours pour prévenir l’éducation aux médias, la cybersécurité et la dépendance à la technologie pour les étudiants/stagiaires, les enseignants, les administrateurs. et les parents qui sont scolarisés dans les institutions du ministère, et est destiné à mener des études telles que l’organisation d’événements et d’activités, l’élaboration de programmes et de matériel pédagogique et la préparation d’annonces publiques.

Dans le cadre du protocole, du matériel d’acquisition sera préparé qui pourra être lié au sujet de l’éducation aux médias dans les programmes d’autres cours afin d’améliorer l’éducation aux médias à tous les niveaux d’enseignement. Le programme du cours d’éducation aux médias, qui est organisé en tant que matière facultative dans les lycées de 7e et 8e années, sera mis à jour et le matériel pédagogique sera développé en conséquence.

Organisation d’activités telles que préparation de séminaires, conférences, congrès, symposiums, exposés, panels, ateliers et annonces publiques avec protocole ; Préparation de documents numériques pour publication dans EBA et ÖBA ; réalisation de formations d’entraîneurs; Il est prévu d’organiser des formations pour les étudiants/stagiaires, les enseignants, les administrateurs, les familles, les commissions d’écriture de livres et les comités d’élaboration des supports pédagogiques.

Leave a Comment