Message de soutien de Silivri à la commémoration de Gezi

Des citoyens et des organisations non gouvernementales se sont réunis à Taksim à l’occasion du 9e anniversaire de la résistance dans le parc Gezi. La police est intervenue dans la foule rassemblée avec des matraques et du gaz poivré. 170 personnes ont été arrêtées lors des manifestations.

Osman Kavala, Tayfun Kahraman, Mücella Yapıcı et Can Atalay, qui ont été arrêtés dans le cadre du procès Gezi, ont partagé sur leurs réseaux sociaux un message de soutien à ceux qui ont participé aux manifestations et ont été détenus.

Osman Kavala : Je salue ceux qui gardent vivant l’esprit du voyage

Le message d’Osman Kavala a été partagé sur les réseaux sociaux de la plateforme ‘Freedom for Kavala’. Osman Kavala a fait les déclarations suivantes :

“Je suis désolé de ne pas avoir pu être avec vous pour l’anniversaire de Gezi. Je ressens fortement votre solidarité ici.

Pendant la résistance de Gezi, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour exiger la liberté. Je crois que le procès Gezi a réuni la majorité de la société autour de la demande de justice. Je salue ceux qui gardent vivant l’esprit du voyage. »

Can Atalay : Les ténèbres s’en iront, le voyage restera

Can Atalay, qui a été arrêté dans l’affaire Gezi, a envoyé une lettre de la prison de Silivri marquant le 9e anniversaire des manifestations dans le parc Gezi. La lettre d’Atalaj contenait les déclarations suivantes :

« Mes chers amis, je vous embrasse avec la fraternité que nous tissons ensemble et que nous embrassons avec persistance ! ce que nous avons hérité de Sinan, ce que nous avons appris de notre professeur Metin ; Nous sommes à Taksim de la tradition au futur… Nous sommes partout !

Pendant le voyage, nous nous sommes opposés aux décisions du 24 janvier, au coup d’État du 12 septembre, à la tyrannie créée par l’AKP et à la pression dans laquelle ils essayaient d’entraîner le pays. Nous nous battrons ensemble, nous vaincrons ensemble !

Dans la résistance Gezi; car nous nous tenons avec une forte imagination publique contre le capitalisme chronique, qui banalise les meurtres religieux, de contrebande et sociaux ; parce que nous sommes égalitaires, libertaires et solidaires ; Ils ont peur de nous parce que nous avons montré que le levain d’hégémonie qu’ils essaient d’établir ne tiendra pas !

Gezi Resistance est notre pluriel turc ! Gezi c’est l’obstination de la fraternité d’en bas ! Mes frères et sœurs qui restent fermes face à l’injustice et ne cèdent pas à l’oppression ; Notre tâche actuelle est de construire ensemble une vie sociale et politique démocratique, ce que nous avons souligné à Gezija. Notre volonté collective, déterminée à déterminer notre propre destin, s’arrêtera là.

* Les ténèbres s’en iront, Gezi restera ! Partout Taksim partout résistance ! A bas la tyrannie, vive la liberté ! Organisée, aucune force ne peut vaincre le peuple !”

Mücella Yapıcı : À quel point notre communauté a peur…

Envoyant une lettre de la prison de Bakırköy à l’occasion du 9e anniversaire de la résistance dans le parc Gezi, Mücella Yapıcı a fait les déclarations suivantes :

‘Comme nous avions raison quand nous disions il y a 9 ans ‘Partout Taksim, partout résistance’… ‘Partout Taksim’, où l’on se tient la main, ‘Partout c’est Taksim’, où l’on s’embrasse avec toutes nos couleurs et nos différences, contre l’injustice, l’injustice et les ténèbres.

Comme nous avions raison lorsque nous avons élevé la voix et dit : « Ce n’est que le début, continuez à vous battre »… Comme notre communauté a peur… À cause de cette peur, je ne peux pas être avec vous aujourd’hui.

Mais sachez que partout où nous sommes, nous continuons à nous battre pour les rêves libres de nos enfants Ethem, Medeni, Ali İsmail, Abdocan, Ahmet, Mehmet, Hasan Ferit et Berkin. Parce que “Ce n’est que le début”…

Nous écrivons “Les ténèbres s’en iront, les voyages resteront” sur les murs… Malgré les ténèbres essayant de nous couvrir, souvenez-vous de l’espoir dans ce parc. C’est un espoir qui restera dans l’avenir. Mon conseil à ceux qui conspirent pour souiller le voyage, envoyez-nous en prison sans montrer aucune preuve, et comme récompense punissez les meurtriers de nos enfants ; essayez de comprendre la solidarité dans ce parc.

* Vous verrez que vous ne pouvez pas nous faire peur. En plus d’avoir peur, nous sommes honorés d’être associés à Gezi. Comment mériter un tel honneur ?

En parlant d’honneur, nous nous sommes demandé : « Où es-tu, mon amour ? on s’est demandé… Si tu me demandes : ‘Où es-tu, mon amour ?’ il a dit : ‘Je suis ici, je suis à Bakırköy, je suis à Taksim, je suis à Gezi, mon amour… Parce que ‘Taksim est partout !’

Tayfun Hero : Nous en payons le prix en étant privés de notre liberté

Tayfun Kahraman, d’autre part, a fait les déclarations suivantes dans sa lettre de la prison de Silivri :

« Chers amis, amis, camarades ; cette année marque le 9e anniversaire du mouvement de résistance Gezi. Bien que nous ne puissions pas être avec vous physiquement; rassurez-vous, de cœur et d’esprit nous sommes avec vous, nous sommes dans tous les carrés libres de la terre.

Nous, ensemble avec vous, crions notre slogan “Partout Taksim Partout Résistance” dans toutes les cellules où nous sommes emprisonnés avec une grande détermination.

Partout et en toutes circonstances, nous le savons et le croyons ; Le jour viendra où nous commémorerons tous les vies que nous avons perdues lors de l’anniversaire de notre résistance à Gezi sur les places libres.

Aujourd’hui, nous en payons le prix par l’emprisonnement, ils l’ont payé de leur vie, et leurs familles en paient encore le prix chaque jour sans eux.

Ethem, Ali İsmail, Medeni, Hasan Ferit, Abdocan, Ahmet, Mehmet et Berkin ont donné leur vie parce qu’ils voulaient un monde libre, démocratique et fraternel. Nous ne les oublierons pas et nous continuerons à suivre leurs dossiers.

Amis, pour vivre librement dans un pays démocratique, pour un pays où 85 millions de citoyens partagent leur pain fraternel, pour protéger leur ville et leur nature, pour protéger notre droit à une vie saine, et bien sûr, la place Taksim Cumhuriyet, le parc Gezi, toutes les places du pays, tous des espaces verts. Nous continuerons notre combat en toutes circonstances pour défendre leurs espaces et toutes leurs valeurs publiques et très bientôt nous serons de nouveau ensemble.

Nous n’abandonnerons jamais nos rêves libres et notre lutte. Je vous embrasse tous avec nostalgie, avec l’espoir inextinguible de Gezi Otpor et ma foi en l’avenir. Avec amour et salutations de Silivri … ”

des lettres; Il a également été posté sur les réseaux sociaux de Tayfun Kahraman, Mücelle Yapıcı et Can Atalay.

Leave a Comment