Le projet de loi, qui comprend l’amélioration des droits financiers des travailleurs de la santé, a été soumis à la Commission de la santé de la Grande Assemblée nationale de Turquie.

La commission s’est réunie sous la présidence du député AKP Erzurum Recep Akdağ.

Le soumissionnaire, le député AKP Kayseri İsmail Tamer, a noté que le droit à l’éducation, approuvé jusqu’en 2020, a été prolongé jusqu’en 2029 pour ouvrir la voie aux médecins de famille et leur donner la possibilité de devenir des spécialistes.

Expliquant que la proposition a amélioré les pensions des médecins, dentistes et médecins généralistes, Tamer a déclaré que les plafonds de paiement supplémentaires ont été effectués conformément à la limite supérieure fixée par le ministère du Trésor et des Finances et le ministère de la Santé.

Soulignant que des surtaxes fixes seront incluses dans le budget du gouvernement central, Tamer a expliqué que si les dettes de ceux qui reçoivent des services dans les unités et institutions du ministère de la Santé ne sont pas assurées et doivent à l’État moins de 5 000 TL, elles seront libéré, à condition qu’il ne soit pas premier.

dompteur, “Ce que nous donnons à nos professionnels de la santé est petit. Nous ne pouvons jamais mettre leurs efforts de côté.” Il a dit.

“TOUS NOS HÔPITAUX EFFECTUERONT DES PAIEMENTS SUPPLÉMENTAIRES”

Le sous-ministre de la Santé, Halil Eldemir, a déclaré que la poursuite de la spécialisation contractuelle en médecine familiale est importante en termes d’amélioration de la qualité des services de médecine familiale, compte tenu des demandes provenant du terrain, et a indiqué qu’il souhaitait élargir le droit d’améliorer Médicament. praticiens d’ici 2020 à 2029.

Eldemir a déclaré que l’indicateur de 17 000 utilisé dans les suppléments aux médecins spécialistes a été porté à 26 000 par le projet de loi, et l’indicateur de 13 000 pour les médecins a été porté à 20 000, et a déclaré que le spécialiste à la retraite actuel est les médecins et les médecins et tous les spécialistes et les médecins du travail peuvent bénéficier de ces bonifications lorsqu’ils sont admissibles à la retraite.

Eldemir a déclaré que le décret établirait une infrastructure juridique pour la mise en place de commissions d’examen chargées de surveiller les transactions de surtaxe dans les établissements de santé, et a déclaré que le besoin découlait de la décision du Conseil d’État selon laquelle les commissions d’examen examinant les résultats des transactions d’intervention devraient être déterminées par la loi.

Soulignant que l’un des règlements les plus importants adoptés par la proposition était d’augmenter les limites supérieures de la surtaxe pour les professionnels de la santé, Eldemir a déclaré que les médecins spécialistes et les médecins étaient augmentés de 150 points et les autres professionnels de la santé de 75 points.

Soulignant que les paiements supplémentaires fixes au personnel non médical payés par le fonds de roulement ont été effectués à partir du budget du gouvernement central, Eldemir a déclaré :

“Le deuxième règlement est que lors de la détermination du montant du paiement supplémentaire, au lieu des calculs individuels ou des revenus des établissements et organisations de santé, la somme des revenus du fonds de roulement du ministère de la Santé et de tous les fonds reçus de l’Institut de sécurité sociale et d’autres fonds sont inclus. Il couvrira également tous les établissements de santé. De cette façon, la distribution de paiements supplémentaires est possible. Avec cet arrangement, tous nos hôpitaux pourront distribuer des paiements supplémentaires. »

“LES PERTES DE DROITS SONT SUPPRIMÉES”

Notant que le paiement fixe du fonds de roulement est permis par l’accord, les médecins qui sont dotés par le ministère de la Santé et affectés à d’autres institutions publiques pour se spécialiser, Eldemir a déclaré que la perte des droits des médecins affectés aux universités sera éliminée.

Expliquant que les spécialistes en médecine familiale passent 18 mois de leur séjour de trois ans en rotation hospitalière, Eldemir a déclaré que l’objectif est de passer les 18 mois restants dans des maisons de santé familiale de type éducatif dans le cadre de la pratique sur le terrain. “2 300 assistants suivent une formation sous la direction d’environ 230 formateurs en médecine familiale dans 85 établissements d’enseignement dans 46 provinces du pays” partagé son savoir.

Le sous-ministre Eldemir a ajouté que la proposition a été préparée afin de fournir de meilleurs services de santé et d’éliminer les problèmes qui surviennent dans la pratique.

Les discussions sur la proposition se poursuivent au sein du comité.

Leave a Comment