La commission a adopté une proposition visant à améliorer les droits des professionnels de la santé

Selon la proposition dans laquelle les représentants du parti AK, MHP et CHP au sein du comité ont voté “oui”, ceux qui travaillent comme médecins de famille contractuels jusqu’au 1er janvier 2029 pourront se spécialiser en médecine familiale dans le cadre des principes établis. par la Commission de Spécialisation en Médecine, sans faire l’objet d’un placement central selon les résultats de l’examen de spécialiste en médecine.

Parmi les médecins et dentistes qui ont bénéficié d’une pension, d’une pension d’invalidité régulière ou d’une pension d’invalidité de service sur la base du personnel médical ou dentaire et des emplois, et qui, en plus de la pension, n’avaient pas droit à un honoraire de cabinet, le coefficient mensuel de fonctionnaire de 26 000, pour les indicateurs non experts de 20 000 selon la législation applicable. Un paiement supplémentaire sera effectué chaque mois, ainsi que les pensions, du montant obtenu en multipliant par

Des commissions de contrôle seront constituées dans chaque établissement de santé pour vérifier le chiffre d’affaires moyennant une surtaxe.

Conditions et critères de prestation de services déterminés par le ministère dans les établissements et organismes de santé, titre du personnel, fonction, statut disciplinaire, conditions et durée de travail, contribution aux services, rendement au travail, examens, activités d’enseignement et de recherche, examen, chirurgie, anesthésie , procédure d’intervention et fourniture de prestations.Le taux de majoration sera déterminé par un règlement à édicter par le ministère de la santé, en tenant compte de facteurs tels que le travail dans les services à risque.

La proposition prévoit également des montants de rémunération supplémentaires qui peuvent être alloués au personnel.

Le ministère de la Santé pourra utiliser les revenus du fonds de roulement, tous les fonds reçus de l’Institut d’assurance sociale et d’autres fonds à l’exception des dons, des intérêts et des revenus locatifs, pour distribuer des paiements supplémentaires au personnel.

Ministère du fonds de roulement, amélioration des services de santé, promotion de la qualité et de la prestation efficace des services, réponse aux besoins des institutions et organisations de santé qui ne peuvent être satisfaits avec leurs propres fonds ; Pour participer aux frais de soutien à l’éducation, à la recherche, au développement et à l’organisation provinciale du ministère, un taux déterminé par le ministère est transféré, qui ne dépasse pas 6% du revenu brut mensuel. au compte de la Caisse Centrale de Comptabilité du Ministère.

410 % des salaires les plus élevés des fonctionnaires, 335 % des médecins spécialistes, spécialistes en médecine et en art dentaire, et 335 % des médecins généralistes et médecins généralistes. D’autre part, une surtaxe de 265 % pour les dentistes sera prélevée sur le budget de l’État chaque mois, indépendamment de toute contribution.

Cette disposition s’appliquera également aux médecins occupant des postes contractuels dans l’administration provinciale de la santé et les hôpitaux, ainsi qu’à ceux qui ont réussi une spécialisation ou une sous-spécialisation dans d’autres institutions et organisations publiques conformément aux lois sur les spécialités en médecine et en dentisterie. ou ses filiales.

– Recouvrement de créances

Si 50% des créances non recouvrées sur les frais de soins de santé offerts par les établissements de santé du ministère de la santé au 31 décembre 2021 sont payées dans l’année ou par tranches dans l’année suivant la publication de cet article, la partie restante ainsi que les accessoires ( ajouts à la créance principale) est supprimée.

Avec la proposition acceptée par la Commission, les montants de cet article sont passés de 5 000 lires à 10 000 lires. En conséquence, si le montant de la créance est de 10 000 £ ou moins, la totalité sera d’office, et si la moitié de la créance est inférieure à 10 000 £, 10 000 £ seront annulés et le reste sera recouvré.

L’amendement à la loi sur l’enseignement supérieur prévoit qu’un arrangement parallèle sera conclu avec le ministère de la santé afin de régler les suppléments forfaitaires du personnel travaillant dans les hôpitaux universitaires sur le budget de l’État.

– Supplément aux agents de santé du budget de l’État

Il sera veillé à ce que le personnel du ministère de la Santé reçoive des paiements supplémentaires du budget de l’État. Lors de la détermination du montant de l’indemnité qui peut être distribuée au personnel, les indemnités du personnel peuvent être calculées sur la base des revenus totaux et des fonds du ministère de la Santé, au lieu des calculs individuels ou des revenus des établissements et organisations de soins de santé.

La proposition augmentera le plafond des frais supplémentaires que les membres du corps professoral reçoivent pour les services de santé qu’ils fournissent à l’université en dehors des heures de travail.

Le budget de l’État couvrira également le supplément forfaitaire du personnel de l’Institut de médecine légale.

La proposition réglemente également les conditions de la première ou du renouvellement du personnel et des postes de médecins spécialistes, spécialistes, médecins, dentistes et pharmaciens conformément à la réglementation sur la spécialisation en médecine, ainsi que par tirage au sort. Les procédures et principes du tirage au sort et leur nomination au sein du Ministère de la Santé seront déterminés par un règlement édicté par le Ministère de la Santé.

La formation spécialisée en médecine et en dentisterie sera dispensée par des professeurs, des professeurs associés, des médecins, des conférenciers, des éducateurs et des assistants en chef qui sont des experts dans le domaine conformément à la loi sur la spécialisation en médecine. Afin de pouvoir dispenser une formation spécialisée en médecine, les membres du corps professoral et les assistants principaux doivent effectivement travailler au moins un an dans leur domaine de compétence.

La proposition modifie les lois sur l’emploi du personnel de santé contractuel dans les lieux connaissant des difficultés d’approvisionnement en personnel et modifie certaines lois et réglementations statutaires. En conséquence, le personnel tenu de servir l’État en vertu de la loi pertinente pourra travailler comme personnel médical contractuel en vertu de la loi pertinente de la province dans laquelle il se trouve.

Lorsqu’il y a des difficultés à recruter du personnel contractuel en raison du manque d’emplois, le nombre d’emplois augmentera pour surmonter cette difficulté.

Les membres du corps professoral et les éducateurs travaillant dans l’établissement d’enseignement en santé familiale ou les unités d’enseignement en médecine familiale seront également rémunérés dans leur établissement d’origine.

Officiers.Net FacebookCliquez pour suivre

Leave a Comment