La commission parlementaire de l’industrie et de la technologie a accepté la proposition d’amendements à la loi sur les zones industrielles (2)

L’objectif est que les investissements dans la haute technologie, la stratégie, la valeur ajoutée et le potentiel d’exportation élevé dans des zones plus petites bénéficient des possibilités d’une zone industrielle spéciale en réduisant l’exigence de 150 000 mètres carrés à 100 000 mètres carrés dans les zones établies pour les zones industrielles privées. . zones, et l’état de 200 000 mètres carrés dans des zones vacantes jusqu’à 150 000 mètres carrés.

Selon la proposition acceptée par la commission parlementaire de l’industrie, du commerce, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’informatique et de la technologie, les plans de zonage et de subdivision des zones industrielles et leurs modifications seront élaborés selon les principes établis par voie réglementaire et approuvés par le ministère de Industrie. et la technologie.

Les plans d’aménagement et de lotissement approuvés et leurs modifications seront publiés sur le site Web du ministère et sur les panneaux publicitaires qui détermineront le gouvernorat dans un délai d’une semaine, et s’il n’y a pas d’objection, il prendra effet après la date limite de publication. . Lors de l’élaboration des plans d’aménagement, la zone de santé déterminée dans le cadre du protocole qui sera signé entre le Ministère de la Santé et le Ministère restera.

Les routes et parcs cadastraux et de zone fermés à l’intérieur des limites de la zone industrielle seront enregistrés au nom du Trésor public, sous l’entière responsabilité de la société chargée de la gestion de la zone industrielle. Les enquêtes, cartes et projets, permis et autorisations, permis d’affaires et de travail liés aux infrastructures et aux mises à niveau dans les zones industrielles seront soumis à l’approbation et à la supervision du ministère.

Le contrôle des projets d’infrastructures et de mise à niveau dans les zones industrielles, la surveillance foncière et la surveillance de la construction des infrastructures et superstructures connexes, et les contrôles en phase travaux seront effectués ou seront effectués par le Ministère.

Les mesures prises dans le cadre des articles pertinents de la loi sur l’aménagement du territoire pour les bâtiments qui n’ont pas de permis ou qui sont en conflit avec le permis seront déterminées par le ministère. Si une décision de démolition est prise sur les bâtiments, la procédure de démolition sera effectuée par le bureau du gouverneur sur ordre du ministère. Des sanctions administratives de cette portée seront prononcées par le Ministère.

Les investisseurs qui seront situés dans les zones industrielles seront exonérés du paiement des redevances pour les licences, les consentements et les permis délivrés par le ministère.

Dans les zones industrielles, les dispositions de la loi sur l’aménagement du territoire qui font référence aux normes spatiales et à la plus-value ne seront pas appliquées. Selon les besoins de la zone industrielle, des espaces sont laissés où sont laissés l’enseignement, la recherche et le développement, le laboratoire, l’énergie, la logistique, la santé, la sécurité, la maternelle, le parc et les services administratifs, commerciaux et techniques similaires.

Besoins des investisseurs

Électricité, eau, eaux usées, gaz naturel, station d’épuration, route, communication, sport Il est également responsable de la personne morale chargée de l’établissement et de la gestion des installations et infrastructures assimilées et des installations de services généraux, de leur achat auprès des établissements publics et privés et de leur distribution et vente, ainsi que de la gestion et de l’exploitation des zones industrielles.

Les investisseurs satisferont leurs besoins en électricité, eau, gaz naturel et besoins similaires à partir des installations de la zone industrielle. Sans l’autorisation de la personne morale responsable de la zone industrielle, ces besoins ne peuvent en revanche être satisfaits et une installation à cet effet ne peut être établie de manière autonome. Toutefois, les investisseurs qui dépassent la limite de consommation gratuite dans les zones industrielles autorisées à distribuer de l’électricité pourront exercer leur droit de choisir un fournisseur, en plus de payer une redevance pour la distribution à la zone industrielle.

L’entité juridique responsable des zones industrielles sera considérée comme des consommateurs libres quel que soit le montant de la consommation afin de répondre aux besoins des investisseurs en électricité. Les personnes morales ou les investisseurs responsables des zones industrielles auront le droit de créer et d’exploiter des installations de production d’électricité pour leurs propres besoins, sans qu’il soit nécessaire de créer une société distincte. Dans ce cadre, la production et la distribution d’électricité au sein des zones industrielles seront réalisées dans le cadre de la loi sur le marché de l’électricité et des règlements y afférents.

En cas de souscription d’électricité et / ou de gaz naturel détenue par l’investisseur dans la zone déclarée zone industrielle, la distribution de gaz naturel se fait avec le consentement de la personne morale titulaire de la licence de distribution appropriée, et la distribution de l’électricité avec le consentement de TEDAŞ, la licence de distribution et la redevance pour les installations de distribution appartenant à TEDAŞ sont payées par TEDAŞ. Cela peut être fait à condition de payer jusqu’à.

Les procédures et principes de distribution, de production et d’exploitation de l’électricité dans les zones industrielles seront réglementés par l’EMRA, avec l’avis du ministère. Les procédures et principes de distribution et d’exploitation du gaz naturel dans les zones industrielles sont prescrits par le ministère.

Dépenses d’expropriation et d’infrastructure

La proposition abroge les articles de la loi intitulés “Zones industrielles spécialisées” et “Investissements individuels”.

L’objectif est que les investissements à haute valeur ajoutée technologique, stratégique et à fort potentiel d’exportation dans des zones plus petites bénéficient de la possibilité d’une zone industrielle spéciale en réduisant l’exigence de 150 000 mètres carrés à 100 000 mètres carrés dans les zones établies, ce qui est l’un des conditions d’appel d’offres, des zones industrielles spéciales et la condition de 200 000 mètres carrés dans des zones libres jusqu’à 150 000 mètres carrés.

A l’intérieur de la zone déclarée zone industrielle privée, la prévention de l’expropriation des terrains privés est contractée, à condition que, à la demande du demandeur, les propriétaires des terrains privés s’engagent à réaliser un investissement industriel. On espère donc que les investissements industriels ne seront pas affectés par les processus bureaucratiques résultant de l’expropriation, et que les industriels pourront investir dans leur propre propriété en utilisant les possibilités des zones industrielles privées.

Les dépenses d’expropriation et d’infrastructure dans les zones industrielles privées seront à la charge du demandeur.

Le ministère recevra l’avis approprié lors de la détermination des investisseurs qui seront implantés dans les zones industrielles privées.

Dans les zones à déclarer zone industrielle spéciale, un nouvel engagement d’investissement d’au moins 750 millions de TL est supposé chaque année, avec une période de réalisation ne dépassant pas 5 ans, au taux de réévaluation déterminé et publié conformément à la procédure fiscale. Act. , à condition qu’il soit mis à jour avec le début de l’année civile. Une condition sera requise.

L’expropriation n’est pas effectuée à condition que, à la demande du demandeur, les propriétaires de terrains privés situés dans une zone industrielle privée s’engagent à investir conformément aux dispositions du présent règlement.

Tous les coûts liés à l’infrastructure, y compris l’expropriation, l’arpentage, la carte, le plan et le projet, nécessaires pour que la zone industrielle privée soit prête pour l’investissement, sont à la charge du demandeur réel et de la personne morale.

Les coûts de gestion, d’exploitation et de tous types de services dans les zones industrielles privées seront également pris en charge par les investisseurs. Les investisseurs dans ces régions seront tenus de remplir leurs obligations et responsabilités découlant de la législation envers le demandeur responsable de la gestion.

Il sera établi par le demandeur pour les demandes de sociétés de gestion, d’institutions et d’organisations, et le ministère d’office, les chambres de commerce, le cas échéant, dans la province où la zone industrielle ou la chambre de commerce sera établie, sinon, ou par personnes physiques ou morales désignées par le Ministère. La Société de Gestion soumettra au Ministère tous types de documents et d’informations sur ses activités à la demande du Ministère. Les employés de la société exécutive qui ne remplissent pas leurs obligations, le ministère infligera une amende de 50 000 lires à 200 000 lires.

Jusqu’à la date d’entrée en vigueur du Règlement, les surfaces attribuées en tant que sites individuels d’investissement et les zones industrielles spécialisées annoncées seront considérées comme des zones industrielles établies conformément à l’article intitulé « Création et déclaration des zones industrielles ».

(Fini)

Actualités de la politique d’exportation

Leave a Comment