Le maire du CHP Ban Bülent Öz suspendu

Le maire Çan Bülent Öz a été limogé pour “corruption et extorsion”. Öz, qui a été détenu dans le cadre d’une enquête et libéré sous contrôle judiciaire par un juge qu’il a nommé le 1er juin, a été temporairement suspendu avec l’accord du ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu. Une déclaration du CHP sur la décision a déclaré: “Nos municipalités sont constamment soumises à des enquêtes injustes et illégales. Nous n’abandonnerons jamais les droits, les lois et l’impuissance d’une municipalité ou des millions qui attendent des services de nos municipalités.”

S’abonner

Actualités de Google

Le ministère de l’Intérieur a suspendu le maire du district de Çanakkale, Bülent Öz du CHP, pour une enquête sur des allégations de corruption et d’extorsion.

Selon les informations reçues, l’enquête a été menée par le Conseil de l’inspection civile, et l’enquête a été menée par le bureau du procureur général de l’État de povodoman concernant des allégations de pots-de-vin de propriétaires d’entreprises qui ont reçu des contrats de la municipalité et d’extorsion.

Dans le cadre de l’enquête, le président Öz a forcé son cousin Ö.E à payer le loyer, la facture Internet et les frais de mobilier de la maison dans laquelle il séjournait pour recouvrer ses créances auprès de la municipalité, a acheté un appartement à la société en échange d’appels d’offres, et le le coût de la scolarisation des enfants Bülenta Öz a été payé par une autre société qui a reçu des contrats de la municipalité. Il est allégué que ce coût a été couvert par l’entrepreneur et qu’Öz a reçu une partie des honoraires à verser à la société de conseil. solidifier.

D’autre part, le Comité d’inspection civile a demandé qu’Öz soit temporairement relevé de ses fonctions parce que les témoins et les interrogateurs n’étaient pas soumis à des pressions, que les preuves du crime pouvaient être empêchées d’être détruites, masquées ou altérées, et qu’une inspection et une enquête préliminaires soyez en sécurité. .

LIBÉRÉ DU CONTRÔLE JUDICIAIRE

Ensuite, le maire Çan Öz, qui a été détenu dans le cadre de l’enquête et libéré sous contrôle judiciaire par le juge dont il a été libéré le 1er juin, a été temporairement suspendu avec l’approbation du ministre de l’Intérieur Süleyman Soyla.

On apprend que la décision de sa révocation a été prise dans le cadre de l’article 127 de la Constitution et de l’article 47 de la loi municipale.

CHP REACTION : DES INDICATEURS CLAIRES DE LA RACINE DU POUVOIR

La déclaration du CHP sur la destitution du maire Ban Bülent Öz par le ministère de l’Intérieur indique : “C’est un indicateur clair de la corruption du gouvernement”.

Concernant le limogeage d’Öz, dans une déclaration écrite faite par le vice-président du CHP pour l’autonomie locale Seyit Torun et le vice-président pour les affaires juridiques et électorales Muharrem Erkek ont ​​fait les déclarations suivantes :

“Bien que notre maire élu Yalove ait été acquitté des charges retenues contre lui, il n’a pas été réintégré depuis plus de 2 ans. Il a récemment été prouvé devant un tribunal que les enregistrements audio qui ont conduit à l’arrestation de notre maire élu Ceyhan ont été changés en son pupitre.le jour aux portes de nos communes.Nos communes font constamment l’objet d’enquêtes malhonnêtes et illégales.Ces faibles efforts du gouvernement ont finalement été démontrés à Çan.

Bien qu’il y ait tant de pression sur nos municipalités, tout notre peuple devrait savoir ce qui suit : les maires Şırnak Uludere et Hilal du Parti de la justice et du développement ont été condamnés à des peines de prison pour corruption et truquage d’offres le 6 janvier 2022, ils ont interdit les droits publics et le tribunal a ordonné au ministère de l’Intérieur de les relever de leurs fonctions. Il a fait rapport au ministère. Cependant, même après 5 mois, rien n’a été fait contre ces personnes. Cela ne suffisait pas, ces personnes ont rendu visite au ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu après la décision du tribunal et lui ont donné des photos. C’est une indication claire de la corruption des autorités que ceux qui ont commis diverses illégalités dans la phase d’enquête sur la base d’accusations infondées contre nos maires n’ont pris aucune mesure contre leurs maires qui ont été condamnés à des peines de prison.

Nous savons très bien que ceux qui voient qu’il part maintenant comptent sur toutes sortes d’opérations politiques dans la crainte de perdre le pouvoir, et nous leur disons que quoi que vous fassiez, vous ne réussirez pas. Nous n’abandonnerons jamais les droits et les lois d’une municipalité ou les millions qui attendent le service de nos municipalités aux faiblesses du gouvernement. Le gouvernement du palais, qui veut usurper la volonté des électeurs canadiens en faisant ce qu’ils n’ont pas pu faire dans le judiciaire, doit savoir que les Cancans donneront la réponse nécessaire à cette anarchie lors des premières élections.

AA

Notre chaîne d’actualités vidéo YouTube s’abonner

Leave a Comment