Grâce à un excédent record d’impôt provisoire et de SCT dans le budget de mai

Le budget de l’administration centrale a enregistré un excédent record en mai et en janvier-mai, tiré par de fortes augmentations des recettes fiscales dues à l’inflation.

Le ministre du Trésor et des Finances Nureddin Nebati, dans une déclaration sur son compte personnel sur les réseaux sociaux, a déclaré que malgré l’excédent de 124 milliards 618 millions de TL à la fin des 5 premiers mois de l’année, le déficit budgétaire était estimé à 278,4 milliards de TL. , à 3,5 % du PIB, sera atteint à la fin de l’année. L’excédent de trésorerie élevé de la balance du Trésor en mai a montré que le budget de mai produira également un excédent élevé. D’autre part, l’idée que le déficit restera à 3,5 % du PIB, même s’il y a des changements dans les chiffres du déficit budgétaire, est interprétée comme une indication que les dépenses augmenteront également au cours de l’année.

À savoir, les frais autres que d’intérêts ont augmenté de 78,8 % au cours de la période de janvier à mai. Bien qu’une partie de cela soit causée par des augmentations supplémentaires dues à l’inflation des dépenses publiques, la forte augmentation des dépenses en général, ainsi que des recettes, attire l’attention. En revanche, en 2021, la période de dépôt de la taxe temporaire a été prolongée à la 1ère échéance jusqu’à fin mai, et les paiements ont été laissés dans les mois suivants. Ainsi, en pourcentage, les recettes fiscales de mai ont augmenté de 213,9% en raison de l’effet de base.

Mai réalisation

Le budget du gouvernement central en mai a réalisé un excédent de 143 milliards 977 millions de TL. Alors que le budget a généré un revenu total de 317 milliards 753 millions de TL, dont 289 milliards 417 millions de TL ont été générés par les recettes fiscales. En mai, la croissance des revenus était de 203,9%, tandis que la croissance des recettes fiscales était de 213,9% par rapport au même mois de l’année dernière. Outre la hausse des prix due à l’inflation, l’effet de base s’est également traduit par une augmentation des revenus. En 2021, le délai de dépôt de l’impôt temporaire sur le revenu a été prolongé jusqu’à fin mai, et l’inscription des recettes au budget a été reportée à juin et aux mois suivants.

En mai, les dépenses ont augmenté de 47,3% par rapport au même mois de l’année dernière et se sont élevées à 173 milliards 777 millions de TL. Parmi les dépenses, les dépenses autres que d’intérêts ont augmenté de 49,9 %.

Cette forte croissance des revenus en mai a conduit le budget à un excédent record. En mai, l’excédent était de 143 milliards 977 millions de TL. L’excédent primaire a atteint 161 milliards 888 millions de TL. Depuis que le budget était déficitaire en mai de l’année dernière, les changements proportionnels ont également enregistré des niveaux très élevés de 1176,7 %.

Réalisation janvier-mai : 54,8 % des dépenses réalisées

Suite à l’exécution du budget sur 5 mois, la croissance des dépenses a également été élevée. Bien qu’elle n’ait pas trop dévié des objectifs budgétaires, les dépenses sur 5 mois ont atteint 54,8% du budget prévisionnel. Par rapport au budget prévisionnel, la réalisation des dépenses d’intérêts a augmenté à 55,5 %.

Les recettes budgétaires de l’État au cours de la période janvier-mai ont augmenté de 99,9% par rapport à la même période l’année dernière et se sont élevées à 1 billion 84 milliards 391 millions de TL. Parmi les recettes, les recettes fiscales ont augmenté de 108% pour atteindre 881 milliards 156 millions de TL. Les recettes budgétaires ont été bien supérieures aux prévisions budgétaires. Fin mai, les recettes totales atteignaient 73,6% du budget et 70% des recettes fiscales.

Les dépenses budgétaires, en revanche, au cours de la période janvier-mai ont augmenté de 74,5% par rapport à la même période l’année dernière et ont atteint 959 milliards 773 millions de TL, tandis que les dépenses hors intérêts dans les dépenses ont augmenté de 78,8% et ont atteint 837 milliards. 887 millions de TL.

Ces réalisations ont conduit le budget à un record de 124 milliards 618 millions de TL et à un excédent primaire de 246 milliards 504 millions de TL au cours de la période janvier-mai.

La dette accordée à BOTAŞ au cours de la période de janvier à mai était de 66 milliards 360 millions de TL

Au cours de la période janvier-mai, le poste de crédit dans les dépenses budgétaires a augmenté de 591,7% par rapport à la même période de l’année dernière et s’est élevé à 86 milliards 677 millions de TL. Le poste des prêts a dépassé les prévisions budgétaires de 140,7 % au bout de cinq mois. Les coûts élevés du poste des prêts proviennent des prêts accordés aux pays et aux fonds d’Europe du Sud-Est. Selon les données, les dettes accordées à BOTAŞ au bout de 5 mois s’élevaient à 66 milliards 360 millions de TL. Un prêt de 5 milliards 510 millions de TL a été accordé à TCDD, 1 milliard 914 millions de TL Elektrik Üretim A.Ş. et 1 milliard 210 millions de TL ÇAYKUR. Parmi les institutions financières, la dette accordée à d’autres institutions financières s’élevait à 1 milliard 138 millions de TL.

La deuxième forte augmentation a été enregistrée dans les achats de biens et services avec une augmentation de 114,1%. Dans ce poste, qui a pour effet l’inflation, la réalisation au bout de 5 mois, selon les prévisions budgétaires, s’élève à 51,8 %.

Monde, HMB

Leave a Comment