90% de ses employés sont des nains : leur nouvelle cible est la Turquie

Le propriétaire d’un restaurant de la rue Beheshti à Téhéran et 90 % de ses employés sont des nains.

Beaucoup de gens de Tabriz à Mashhad, du Sistan-Baloutchistan à Téhéran sont employés dans un restaurant tenu par un nain comme ses employés.

Mehdi İbrahimi, le directeur de la salle, où sont joués des programmes de musique live avec des chansons persanes et turques et des chansons folkloriques, monte aussi parfois sur scène pour aider ses invités à passer un bon moment.

Mehdi İbrahimi, fondateur et directeur de l’entreprise, a déclaré qu’il était réellement impliqué dans la culture et l’art, et qu’il avait ouvert ce restaurant il y a 3 ans pour réaliser son rêve.

Déclarant que 90 % de ses collègues sont des nains, İbrahimi a déclaré : « Mon objectif était d’ouvrir une entreprise pour des gens comme moi. Il est très difficile pour les groupes défavorisés de la société de trouver du travail. Nous avons 25 employés, dont 90 % sont des nains. » Il a dit.

PROJET D’OUVERTURE D’UNE SUCCURSALE À ISTANBUL OU IZMIR

Déclarant que dans les premiers jours, personne ne manifestait d’intérêt pour le restaurant, et que l’intérêt pour le restaurant augmentait de jour en jour avec l’aide d’Allah, İbrahimi a déclaré : “Je prévois d’ouvrir des succursales dans d’autres villes et même à l’étranger, et de créer de nouveaux emplois. des opportunités pour nos pauvres gens. » Il a dit.

Déclarant que son plan principal est d’ouvrir une succursale en Turquie, İbrahimi a déclaré: “Nous avons pour objectif d’ouvrir une succursale à Istanbul ou à Izmir l’année prochaine.” a fait une déclaration.

TOURISTES ATTRACTIFS

Déclarant que les guides touristiques amènent leurs invités ici, İbrahimi a déclaré : « L’une de nos pensées est de transformer cet endroit en un lieu touristique. Cet endroit semble nouveau et intéressant pour les touristes. » Il a dit.

Rappelant qu’ils ont des employés de tout le pays, İbrahimi a déclaré : « Ils ne sont pas interconnectés. Des amis se sont rencontrés et se sont mariés ici. C’est bien qu’il y ait de la solidarité et de l’unité ici. C’est comme un quartier général de nain dans le pays », a-t-il déclaré.

Déclarant que son objectif est de résoudre les problèmes économiques de ces personnes et de changer la vision culturelle des gens à leur égard, İbrahimi a déclaré qu’il voulait montrer au public que les enfants ayant des problèmes physiques ont d’autres capacités.

Il a noté que le peuple abrahamique a d’abord pensé que c’était un endroit pour les nains, mais a ensuite appris que seuls les travailleurs sont des nains et que les personnes de grande taille pouvaient entrer dans l’endroit.

“Allah a donné à nos enfants une telle force et une telle attraction que l’attention du public est concentrée sur eux”, a déclaré İbrahimi. Les nains qui regardent dehors avec pitié les servent ici. » expressions utilisées.

Exprimant que les gens doivent changer leur façon de se regarder et qu’Allah a créé tout le monde, İbrahimi a déclaré : « Peu importe d’être petit, grand, gros, mince, noir ou blanc. C’est important d’être au centre de nos vies. » a donné sa note.

Ibrahimi, qui a comparé le restaurant à un Iran miniature, a déclaré : « Il est important pour nos collègues qu’ils n’aient pas d’employeur qui les méprise. Nous sommes tous frères ici. Ils sont venus ici parce qu’ils ne trouvaient pas de travail dans leur ville. » Il a dit.

“JE NE ME SENS PAS BAS ICI”

Senaullah Şehnevazi, qui venait de la ville de Hash dans la province du Sistan-Baloutchistan et travaillait dans un restaurant, a déclaré qu’il travaillait ici depuis deux ans et demi et a déclaré : « Mon environnement de travail est confortable car les employés ici sont comme moi. Je ne me sens pas petit ici », a-t-il déclaré.

Rıza Sultani a déclaré qu’il avait 26 ans et qu’il venait d’Erdebil et qu’il travaillait au restaurant Dwarf depuis un an et a déclaré: «Je remercie Allah, qu’Allah accorde à Ibrahim Bey une bonne santé et un bien-être. Il nous a donné un travail ici. Que Dieu vous aide. » a-t-il dit.

Şebnem Ağazade, 34 ans, serveuse en chef, a déclaré qu’elle travaillait ici depuis la création du restaurant et a déclaré : « Je remercie İbrahimi Bey d’avoir recruté des nains ici. Je suis très satisfait de mon travail.” Il a dit.

Ziba Celilvend, quant à elle, précise qu’elle a 33 ans et qu’elle travaille ici depuis 3 ans : « Je suis heureuse de travailler dans un endroit aussi agréable. Je suis heureux d’être ici avec des amis et des collègues comme moi. » a fait une déclaration.


LA SOURCE: AA

Jour libre
Haber7.com – Éditeur

Nouvelles 7 - Özgür Gündüz

Leave a Comment