Le parti de Macron ne parvient pas à obtenir la majorité au parlement

Reuter
Macron était loin derrière les 289 sièges dont il avait besoin pour garder le contrôle de la Chambre

Réélu président de la France il y a deux mois, le parti d’Emmanuel Macron a perdu la majorité au parlement lors des élections législatives de dimanche, selon des sondages d’opinion.

Le parti Ensemble (Union) de Macron, au centre de l’échiquier politique, a terminé la course en avant. Cependant, Macron, qui perdra des dizaines de sièges au parlement, rencontrera des difficultés dans les réformes qu’il veut mettre en œuvre.

Alors que l’alliance NUPES (Nouvelle Union populaire écologique et sociale), qui regroupe les partis socialiste et communiste et la France inflexible, ainsi que le principal parti écologiste du pays, a pris la deuxième place du scrutin, tandis que l’extrême droite Marine Le Pen est arrivée troisième .

Sa majorité parlementaire perdant la majorité, Macron risque de perdre certains ministères de son gouvernement.

S’adressant à la télévision française, la Première ministre Elisabeth Borne a déclaré que la situation était sans précédent et que la France moderne n’avait jamais vu une telle Assemblée nationale.

“Compte tenu des risques auxquels nous sommes confrontés aux niveaux national et international, cette situation présente un risque pour notre pays”, a déclaré Borne. [pazartesi] a annoncé que les négociations sur la formation d’un gouvernement commenceraient.

Premier ministre Elisabeth Borne

Reuter
Premier ministre Elisabeth Borne

A la façade du leader du NUPES Jean-Luc Mélenchon, les résultats des élections ont été accueillis avec joie. Dans un discours, Mélenchon a déclaré à ses partisans qu’ils avaient vaincu le parti de Macron et que toutes les possibilités étaient désormais entre leurs mains.

Le Pen était un autre dirigeant plutôt satisfait des résultats des élections. Affirmant que l’aventure de Macron était terminée, Le Pen a déclaré : “[Macron] Cela est confié au gouvernement minoritaire », a-t-il dit.

Les républicains de droite étaient également plutôt satisfaits, car le nombre de sièges n’a pas chuté autant qu’on le craignait. Le président du parti, Christian Jacob, a déclaré que les résultats des élections étaient une « défaite brutale » pour Macron.

Ces propos ne seront pas encourageants pour le Premier ministre Born s’il se tourne vers les républicains pour former un gouvernement majoritaire.

Macron avait plus de 300 sièges au parlement pré-électoral. Cependant, les 235-240 sièges qu’ils remporteront dans les résultats de dimanche sont également en deçà des attentes des sondages. La plupart nécessitent 289 sièges.

Selon TF1 TV, le nombre de sièges que remportera la NUPES sera compris entre 157 et 163. Le parti de Le Pen, qui ne disposait auparavant que de huit sièges, disposera entre 85 et 90 sièges dans la nouvelle répartition parlementaire.

Une autre projection proposée par France Télévisions donne un résultat plus concret.

graphique

Bbc

Parmi celles qui ont perdu un siège au parlement, la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a été battue par son adversaire d’extrême droite par 56 voix. Par ailleurs, la ministre de la Transition verte Amélie de Montchalin n’a pas été élue, tandis que le ministre européen Clément Beaune a remporté l’élection de dimanche malgré sa défaite au premier tour.

Le président de la Chambre des représentants Richard Ferrand, l’un des plus proches alliés de Macron, a félicité sa rivale du NUPES Mélanie Thomin pour sa victoire et lui a souhaité du succès.

Justine Benin, la ministre déléguée aux Affaires maritimes, qui a été élue de la Guadeloupe, territoire français des Caraïbes, a également perdu la course face à son adversaire de gauche.

Mélenchon

APE
Mélenchon

S’adressant à la base du parti, Mélenchon a déclaré dans son discours électrisé que le résultat “marque l’échec moral de Macron” et a accusé le parti au pouvoir de servir l’extrême droite en refusant de soutenir la gauche dans laquelle Le Pen concurrence son parti.

Le leader de gauche, qui a mené un travail électoral avec le slogan “Mélenchon : Premier ministre” avant l’élection, a implicitement accepté que ce ne serait pas le cas pour l’instant et a déclaré que son rôle dans son combat avait changé :

“Ma promesse de me tenir devant vous jusqu’au dernier souffle aussi longtemps que vous le demanderez reste vraie et le restera.”

Mélenchon ne siégera pas au parlement car il ne brigue aucun siège.

Lors des élections il y a cinq ans, Macron a attrapé une vague d’optimisme avec les visages de nouveaux membres de la société civile. Mais cette fois, il a quitté le parti NUPES et Le Pen sous de nouveaux visages. Parmi les candidats de la NUPES aux élections législatives se trouve un service hôtelier qui mène ses collègues dans la lutte pour de meilleurs salaires et conditions. Rachel Keke a juré de danser au parlement si elle bat l’ancien ministre des sports contre lequel elle se présente.

https://twitter.com/KekeRachel/status/1538473832457113600

Leave a Comment