A la dernière minute… Le ministre Soylu s’est présenté devant les caméras à 07h00 et a annoncé : Baron et barons sont en garde à vue

Un coup dur a été porté aux revendeurs de poison dans 10 villes basées à Diyarbakir. Le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu s’est présenté devant les caméras ce matin à 07h00 et a expliqué les détails de l’opération flash. Il a déclaré qu’alors que 213 personnes étaient détenues dans le cadre de “l’opération d’éradication”, les deux femmes les plus grandes, la baronne, avaient également été capturées.

classe = “medianet-inline-adv”>

Avec le soutien de la Direction générale de la sécurité, de l’Unité des délits liés aux stupéfiants et du Commandement de la gendarmerie provinciale, menée par le Bureau du Procureur général de Diyarbakır, coordonnée par le Département des stupéfiants de l’Administration provinciale de la sécurité, avec le soutien de la Gendarmerie provinciale Commandement, avec le soutien aérien du ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu, contre l’organisation, dont la plupart étaient soupçonnés de trafiquants de méthamphétamine. L’opération Rooting a été lancée. L’opération, qui est menée à Istanbul, Bursa, Batman, lanlıurfi, Van, Muş, Bitlis, Erzurum, Eskişehir et Mardin, a impliqué 4 200 policiers. En outre, 205 adresses de 292 suspects sont recherchées dans l’action, dans laquelle 20 chiens de recherche de stupéfiants sont présents.

classe = “medianet-inline-adv”>

213 SUSPECTS PRISONNÉS DANS L’OPÉRATION DÉBUTANT À 04H00

Il est indiqué que l’action, qui serait l’une des plus importantes actions de vendeurs de rue à ce jour en Turquie, et que cette action visait à arrêter tous les suspects pour avoir vendu des drogues chimiques en une seule fois, a été décidée à la suite d’enquêtes détaillées analyse des informations obtenues dans le cadre du projet « Diyarbakır Narko Alan » l’année dernière.

Le ministre Soylu a déclaré que 213 suspects ont été arrêtés jusqu’à présent dans le cadre de l’opération en cours, “Notre opération est” l’opération d’éradication “. Son importance est la suivante : barons et barons, narco-terroristes et vendeurs de rue, ont tous été identifiés un par un après notre projet “Drug Field”, qui a débuté le 21 septembre. C’était une opération dans laquelle nous avons réussi à obtenir un résultat avec une bonne coordination. Il y avait 292 cibles dans cette opération. La plupart d’entre eux se trouvent à Diyarbakir, et 8 des 292 cibles se trouvent dans la zone de gendarmerie. Dès 4h00 du matin, 4 200 de nos amis policiers, 400 véhicules, 20 chiens intoxiqués et 213 ont été arrêtés en entrant dans les maisons à 5h00 du matin sur 292 cibles. Ce n’est pas une opération facile. Jusqu’à présent, du cannabis, de la méthamphétamine, de la cocaïne et de la drogue, des armes à feu, des kalachnikovs, de nombreux matériels ont été saisis. Des barons et des barons, y compris des cadres supérieurs, qui ont tenté d’empoisonner notre Diyarbakir avec de la drogue plutôt qu’avec du matériel, ont été appréhendés avec succès. Les autres seront détenus. Des haillons de l’organisation et des kalachnikovs ont également été saisis à certaines des adresses saisies. Bien sûr, il y a la drogue d’un côté et le financement du terrorisme dérivé de la drogue de l’autre, comme une habitude du passé. Depuis maintenant 2,5 ans, nous ne menons pas d’opérations uniquement contre les organisations et la drogue. Nous menons également des opérations pour le financer. C’est le plus précieux. Vous avez la possibilité de saisir les profits des organisations terroristes. C’est un pas vers le tarissement complet des organisations terroristes, des organisations criminelles et des organisations de la drogue. Le pilier du financement du terrorisme et des produits du crime est également projeté comme le pilier le plus important pour nous. Elle est expliquée et élaborée, esquissée. Les choses que nous avons confisquées pour les revenus du terrorisme, que nous avons re-signées avec notre ministre des Finances hier matin, auront la possibilité d’être publiées au Journal officiel. Une autre opération a commencé aujourd’hui. Opération narco-terroriste avec 61 équipes et 960 employés. C’est l’opération Eren Blockade-18. Nous avons 50 des 250 cibles. Nous espérons que c’est une opération pour d’autres cibles. “Dieu n’a pas permis que la pierre touche les pieds de notre gendarmerie”, a-t-il dit.

classe = “medianet-inline-adv”>

8 MOIS DE TRAVAIL

D’autre part, dans une étude menée contre le chef de l’organisation, des membres de l’organisation qui apporte à Diyarbakır des drogues synthétiques produites en Iran à partir des provinces frontalières et les distribue dans les provinces environnantes, et des vendeurs ambulants impliqués dans le trafic de drogue. utilisant des femmes et des enfants jusqu’au jour de l’intervention chirurgicale 243 kilogrammes de cannabis et ses dérivés 10 kilogrammes et 467 grammes de méthamphétamine, 34 grammes de cocaïne, 10 comprimés de drogue, 5 grammes d’héroïne, 1 pistolet et 3 grammes ont été collectés. des balances de précision ont été confisquées, 64 des 184 suspects détenus ont été arrêtés.

A la dernière minute... Le ministre Soylu s'est présenté devant les caméras à 07h00 et a annoncé : Baron et barons sont en garde à vue

À la suite de 8 mois d’études détaillées contre les suspects, il a été déterminé qu’il y avait 2 meneurs au sommet de la pyramide de l’organisation et que certains des envois de drogue et des transferts d’argent étaient effectués par leur intermédiaire.

Leave a Comment