La rencontre entre le président Erdogan et le prince Selman est terminée ! Déclaration conjointe des deux pays : Accent mis sur la « nouvelle ère de coopération »

INTERVIEW CRITIQUE TERMINÉE

Le tête-à-tête du président Recep Tayyip Erdogan avec le prince héritier Mohammed ben Salmane d’Arabie saoudite est terminé. Tête-à-tête La rencontre du président Erdogan et du prince héritier Mohammed ben Salmane au complexe présidentiel a duré environ 2 heures et une réunion des délégations a commencé.

DECLARATION CONJOINTE ENTRE LA TURQUIE ET ​​L’ARABIE JUDICIAIRE PUBLIEE

Une déclaration conjointe des deux pays a été publiée à l’issue de la réunion.

Les possibilités de développer et de diversifier les échanges mutuels, de faciliter les échanges bilatéraux entre les deux pays et de surmonter les difficultés, d’accroître la communication dans les secteurs public et privé des deux pays ont été discutées, afin d’explorer les opportunités d’investissement et de les transformer en partenariats concrets dans divers domaines.

En tant que membres du G-20, les parties reconnaissent le grand potentiel économique des deux pays et le potentiel de la Vision saoudienne pour 2030 en matière d’investissement, de commerce, de tourisme, de développement, d’industrie, d’exploitation minière, de projets de construction, d’infrastructures de transport (y compris la passation de marchés ), agriculture, sécurité alimentaire, santé , a souligné les opportunités qu’il offre dans les domaines des technologies de la communication et de l’information, des médias et des sports, et a convenu d’activer le Conseil de coordination saoudo-turc pour accroître le niveau de coopération et de coordination sur les questions d’intérêt commun intérêt et échange d’expériences entre experts.

IMPORTANCE MENTIONNÉE DES NÉGOCIATIONS SUR L’ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE TURQUIE-KIK

Se référant à la 5e réunion ministérielle de la déclaration conjointe du Conseil de coopération Turquie-Golfe (CCG) du 13 octobre 2016, ils ont souligné l’importance des négociations entre la Turquie et le CCG sur un accord de libre-échange.

Les parties ont exprimé l’attente d’une coopération dans le domaine de l’énergie, notamment dans les domaines du pétrole et de son raffinage, de la pétrochimie, de l’efficacité énergétique, de l’électricité, des énergies renouvelables, de l’innovation, des technologies propres pour les ressources en hydrocarbures, des carburants bas carbone dont l’hydrogène ; Ils ont exprimé le souhait de travailler sur la localisation du secteur de l’énergie et des chaînes d’approvisionnement connexes et le développement de projets connexes dans ces domaines.

J’ACCEPTE DE CONTINUER L’ACCORD DE COOPÉRATION SIGNÉ

Les parties sont convenues de développer des partenariats de production et d’investissement dans les domaines de l’intelligence artificielle, des technologies numériques et des villes intelligentes, et d’encourager la coopération entre les acteurs du secteur privé opérant dans ces domaines.
Les parties ont souligné leur détermination à lutter contre le changement climatique et les défis environnementaux et ont convenu d’intensifier la coopération dans ces domaines.

La partie turque a appelé les fonds communs de placement opérant dans l’écosystème entrepreneurial de l’Arabie saoudite à investir dans des startups en Turquie et à établir un partenariat avec elles.

Les parties ont convenu de renforcer et de maintenir les relations entre l’Institut turc de normalisation (TSE) et l’Organisation pour les normes, la métrologie et la qualité d’Arabie saoudite (SASO) dans le cadre d’un accord de coopération signé entre les deux institutions concernées.

Les deux parties ont convenu de visites mutuelles de scientifiques dans le cadre d’un protocole de coopération signé en 2016 entre le Conseil turc de la recherche scientifique et technologique (TÜBİTAK) et la Cité des sciences et de la technologie du roi Abdulaziz (KACST).

Les parties ont souligné la nécessité de renforcer et de développer les activités de coopération entre l’Organisation pour le développement des petites et moyennes entreprises (KOSGEB) et la Direction des petites et moyennes entreprises d’Arabie saoudite (SMEA).

L’IMPORTANCE DE PROMOUVOIR LES ACTIVITÉS COMMUNES LIÉES AU TOURISME

Les parties ont convenu d’activer les accords signés entre les deux pays dans les domaines de la coopération en matière de défense d’une manière qui servira les intérêts des deux pays et contribuera à l’établissement de la sécurité et de la stabilité dans la région.

Deux côtés, renforcer la coopération judiciaire ; convenu d’échanger des expériences entre experts dans le domaine du droit et de la justice.

L’importance de la coopération dans le domaine du tourisme et du développement du tourisme dans les deux pays, la recherche sur le potentiel touristique des deux pays, ainsi que la promotion d’activités conjointes liées au tourisme durable qui contribuent au tourisme ont été soulignées. secteur et son évolution.

Les parties ont souligné l’importance de renforcer la coopération entre les autorités nationales de l’aviation civile, de faciliter les procédures administratives pour les compagnies aériennes et d’augmenter le nombre de vols entre les deux pays.

L’engagement d’améliorer la coopération actuelle entre les deux pays dans le domaine de la santé a été souligné, et ils ont convenu d’explorer les possibilités de coopération dans le domaine de l’investissement dans la santé.

DÉCIDÉ POUR UNE CONSULTATION ET UNE COOPÉRATION APPROFONDIES SUR LES QUESTIONS RÉGIONALES

La partie saoudienne a exprimé sa gratitude pour le soutien de la Turquie à la candidature de Riyad à l’EXPO 2030.

Conformément aux intérêts des deux pays et de leurs peuples, les parties ont décidé d’approfondir les consultations et la coopération sur les questions régionales afin de renforcer la stabilité et la paix dans la région.

LES DEUX PAYS POURSUIVRONT LE DEVELOPPEMENT DE LA COOPERATION

Le prince héritier et vice-premier ministre, le prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, a exprimé sa gratitude pour l’aimable hospitalité du président Recep Tayyip Erdogan et pour la proximité et l’amour qui lui ont été témoignés, ainsi qu’à sa délégation, lors de ses visites.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a exprimé sa gratitude pour les efforts déployés pour organiser le Hajj 2021 et les efforts des responsables des deux saintes mosquées pour servir les pèlerins et les visiteurs malgré les défis posés par la pandémie de COVID, et a exprimé sa satisfaction quant à la poursuite du Hajj. et mourir cette année ; Il a remercié le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, serviteur des deux saintes mosquées, et le prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud pour leurs efforts à cet égard.

A l’issue de l’entretien, les interlocuteurs ont souligné leur détermination à développer et maintenir la coopération sur la base de la fraternité historique afin de servir l’avenir de la région d’une manière qui contribue aux intérêts communs des deux pays et de leurs peuples et profiter à tous les segments.

HISTOIRE DE LA RELATION

Des relations diplomatiques vieilles d’un siècle

Bien que les relations de la Turquie avec l’Arabie saoudite remontent à une centaine d’années, les relations diplomatiques entre Ankara et Riyad ont commencé avec «l’accord Muhadenet (accord d’amitié)» signé en 1929.

Le traité d’amitié signé entre les deux pays le 3 août 1929, avec la reconnaissance turque de l’Arabie saoudite, est publié au Journal officiel le 31 mai 1930.

La Turquie et l’Arabie saoudite maintiennent leurs contacts par le biais de visites mutuelles de haut niveau et par le biais d’organisations telles que l’Organisation de la coopération islamique (OCI) depuis près d’un siècle.

Conformément aux relations bilatérales renforcées par des visites diplomatiques, Faisal bin Abdulaziz Al Saud, alors roi d’Arabie saoudite, s’est rendu en Turquie en 1966 dans le cadre des efforts visant à unir les pays musulmans.

Entre 1984 et 1990, qui coïncident avec la guerre Irak-Iran, les deux pays sont entrés dans un nouveau processus de rapprochement conforme à leurs intérêts communs. Le président de l’époque, Kenan Evren, s’est également rendu en Arabie saoudite dans cette direction.

– Mécanismes de coopération entre la Turquie et l’Arabie Saoudite

Le « Conseil des affaires de Turquie et d’Arabie saoudite » a été créé sous les auspices du Comité des relations économiques extérieures (DEIK), un accord signé à Djeddah le 11 octobre 2003 entre le Conseil des chambres de commerce et d’industrie d’Arabie saoudite.

Le Conseil d’affaires Turquie-Arabie saoudite, visant à renforcer la coopération et les investissements conjoints dans le tourisme et les investissements mutuels, ainsi qu’à améliorer les échanges entre les deux pays, a ouvert la voie à la coopération commerciale dans les pays tiers.

Le roi d’Arabie saoudite de l’époque, Abdullah bin Abdulaziz Al Saud, est venu en Turquie le 8 août 2006 avec plus de 50 hommes d’affaires. Au cours de cette visite, qui a eu lieu après 40 ans au niveau royal de l’Arabie saoudite à la Turquie, 6 accords différents ont été signés dans les domaines du tourisme, des transports, de la santé et de la promotion des joint-ventures.

La Turquie et l’Arabie saoudite ont signé un protocole de la Commission économique mixte (JEC) pour atteindre l’objectif de renforcer la coopération économique dans de nombreux domaines. Enfin, la 11e réunion du JEC s’est tenue à Ankara du 4 au 6. Novembre 2013.

Leave a Comment