Le budget supplémentaire ira au salaire et à l’énergie

PRESTATION ÉCONOMIQUE

Un projet de budget supplémentaire soumis au Parlement a ajouté 880 milliards 475 millions de lires supplémentaires au poste des dépenses budgétaires. La majeure partie du budget supplémentaire est affectée aux dépenses de personnel. Les frais de personnel et les charges sociales ont augmenté de 40,5 %. L’indemnité présidentielle a également été augmentée de 20,2 %.

Le projet de loi portant modification de la loi sur le budget de l’État et les annexes connexes pour 2022, signé par le président Erdoğan, a été soumis à la présidence de la Grande Assemblée nationale de Turquie. rappelant que “1 billion 750 milliards 957 millions 322 mille livres turques ont été alloués aux dépenses du budget de l’État central” par la loi budgétaire 2022 du gouvernement central du 17 décembre 2021 et sous le numéro 7344 dans l’exposé des motifs de la proposition, “à la suite de développements économiques et géopolitiques dans le monde et dans notre pays, le niveau général des prix Il y a eu des augmentations importantes, il est donc nécessaire d’augmenter les allocations budgétaires “, indique le communiqué. L’explication comprend les lignes suivantes : 515 millions de livres turques crédits aux budgets des administrations publiques au sein de l’administration centrale, y compris les codes économiques « frais de personnel » et « contributions de l’État au Bureau de la sécurité sociale ».

Un projet de budget supplémentaire a suivi un excédent budgétaire de 144 millions de lires en mai.

AUGMENTATION RAISONNABLE DES COÛTS

Dans l’explication du projet de loi sur le budget supplémentaire soumis à la Grande Assemblée nationale de Turquie, parmi l’augmentation des dépenses due à la nécessité d’allocations supplémentaires, les transferts dus au fait que les prix de sortie de BOTAC ne sont pas augmentés au même rythme pour refléter l’augmentation des salaires des fonctionnaires et des retraités en matière d’électricité et de gaz, la sécurité sociale en raison des augmentations de salaire, les dépenses de primes, les paiements de primes de sécurité sociale, les dépenses d’assistance sociale telles que l’éducation et les soins aux personnes âgées, les dépenses telles que les coûts supplémentaires des intrants payés aux agriculteurs producteurs de céréales, les crédits alloués pour éviter la transmission de la hausse des prix des céréales aux consommateurs et aux biens, notamment dans le but de dissocier les institutions de défense et de sécurité. et l’augmentation du coût des services d’approvisionnement.

L’explication du budget rappelle en détail les améliorations des salaires des fonctionnaires et agents publics en janvier et février, par la loi et les contrats additionnels. Quant aux hausses de prix prévues pour la deuxième période de l’année, les mentions « On voit qu’elles seront plus élevées en raison de la différence d’inflation » ont été utilisées.

OUVERT PREVISION REDUITE

Avec l’augmentation des recettes, l’estimation du déficit budgétaire à la fin de l’année a été réduite à 78,3 milliards de TL. L’estimation précédente était de 278,4 milliards de lires. En ce qui concerne les recettes de révision budgétaire, l’estimation des recettes à la fin de l’année a augmenté de 1 billion 80 milliards 515 millions de lires.

L’augmentation de l’estimation des recettes dans le budget supplémentaire a été nettement supérieure à l’augmentation de l’estimation des dépenses. Le déficit budgétaire du gouvernement central, adopté en décembre, est estimé à 278 milliards 374 millions de lires. La nouvelle estimation du déficit budgétaire formé par le budget supplémentaire a été ramenée à 78,3 milliards de lires.

AUGMENTATION DE L’INTÉRÊT REÇU CINQ FOIS DE LA PART DU PERSONNEL

Parmi les explications de l’article, il est écrit combien dans quels articles étaient les coûts. Il est important de noter que la compensation des charges d’intérêts était plus de cinq fois supérieure aux charges de personnel. Des allocations importantes pour les dépenses en capital ont indiqué une augmentation de l’investissement public, qui a été coupé comme un couteau. Les montants des frais supplémentaires sont indiqués comme suit :

  • Frais de personnel : 16 milliards 823 millions 485 mille lires.
  • Coûts d’achat des biens et services : 86 milliards 663 millions 870 mille lires.
  • Charges d’intérêts : 89 milliards 416 millions 338 mille lires.
  • Transfert courant : 421 milliards 17 millions 578 mille lires.
  • Dépenses en capital : 74 milliards 93 millions 864 mille lires.
  • Transferts en capital : 13 milliards 579 millions 640 mille lires.
  • Prêt : 140 milliards 24 millions de lires.
  • Réserve : 38 milliards 856 millions de lires.

SOURCES D’AUGMENTATION BUDGÉTAIRE

Là encore, parmi les raisons de l’article, l’augmentation des revenus est répertoriée en quatre éléments :

  • Recettes fiscales : 1 billion 80 milliards 515 millions de TL.
  • Les revenus des entreprises et des actifs s’élèvent à 36 milliards 522 millions 40 mille lires.
  • Autres revenus : 116 milliards 889 millions 24 mille lires.
  • Revenu du capital : 1 milliard 702 millions 700 mille lires.

Leave a Comment