Une cérémonie de signature a eu lieu avec la participation des ministres

Le Centre culturel Atatürk a accueilli une présentation du “Programme de soutien aux entreprises dans le domaine du patrimoine culturel vivant” et une cérémonie de signature des protocoles de coopération avec la participation du ministre de la Culture et du Tourisme Mehmet Nuri Ersoy et du ministre de l’Industrie et de la Technologie Mustafa Varanko. S’exprimant lors de la cérémonie, Mehmet Nuri Ersoy a expliqué qu’ils avaient organisé un programme de soutien pour contribuer à la préservation du patrimoine culturel qui a survécu à travers le voyage séculaire. Ersoy a déclaré que la culture de masse montre son pouvoir mondial avec toute sa pression, et a poursuivi comme suit : Si la culture de masse menace les valeurs locales et les formes de production basées sur ces valeurs, elle impose également l’uniformité. Même les civilisations les plus anciennes et les cultures les plus anciennes de l’histoire de l’humanité tentent de se protéger de cette imposition et de découvrir leur originalité. Nous voyons cet effet standardisateur non seulement dans le domaine commercial, mais aussi dans des domaines indépendants tels que la musique, la mode, l’art, l’architecture, l’urbanisme ou les habitudes de consommation, et nous observons l’effet du vent global. Malheureusement, les cultures traditionnelles que l’humanité a produites pendant des milliers d’années et transmises de génération en génération sont aujourd’hui en grand danger.

Mehmet Nuri Ersoy a expliqué qu’ils menaient des études pour protéger le patrimoine culturel. Soulignant que la Turquie est l’un des modèles dans le cadre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, signée sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Ersoy a déclaré : Nous sommes un pays tiers . De plus, depuis 2008, des noms précieux qui renforcent le lien culturel entre le passé et le présent ont été déclarés Trésor humain vivant. Aujourd’hui, en collaboration avec notre ministère de l’Industrie et de la Technologie, nous mettons en œuvre un programme de soutien aux entrepreneurs du patrimoine culturel vivant pour renforcer les entreprises qui ont des valeurs traditionnelles, culturelles et artistiques et sont sur le point de disparaître, et transmettre ces connaissances à générations futures. Dans ce cadre, nous apporterons un soutien via le KOSGEB aux entreprises auxquelles notre Ministère a délivré une carte d’identité d’artiste ou qui sont inscrites sur la Liste Nationale des Trésors Humains Vivants, ou qui figurent sur la Liste des Professions à Caractère Traditionnel, Culturel ou Artistique. Valeur au bord de la disparition, publié par notre ministère du Commerce.

Soulignant que quatre types de soutien sont prévus pour les entreprises, à savoir les subventions, les frais de démarrage, le soutien aux entreprises et à la formation, les frais de machines et d’équipements et le soutien à la promotion et au marketing, Mehmet Nuri Ersoy a déclaré : « Grâce au programme de soutien et à la relance de la maître- apprenti dans notre tradition et le développement des ateliers d’art par l’accompagnement de leur main-d’œuvre. Son objectif est de répondre aux besoins de personnel formé par l’apprentissage des métiers des personnes sur place », a-t-il précisé.

Mehmet Nuri Ersoy, soulignant qu’ils veulent que les jeunes grandissent avec leurs propres valeurs de culture et de civilisation, aient une personnalité, des produits et soient forts, a déclaré qu’ils continueront à s’efforcer de préserver le patrimoine culturel et de préserver les talents des artisans et artisans de ces zones d’origine historique.

La cérémonie a également été suivie par le vice-ministre de l’Industrie et de la Technologie Mehmet Fatih Kacır, le président du KOSGEB Hasan Basri Kurt, le maire de Beyoğlu Haydar Ali Yıldız, le maire d’Esenler Mehmet Tevfik Göksu, le maire Pendik Ahmet Cin, le maire Sultangazi, le maire Abdurrahman Recherche et Culture Dudurrahman. Étaient également présents le directeur général de l’éducation, Okan Ibis, et le directeur de la culture et du tourisme de la province d’Istanbul, Coşkun Yılmaz.

À propos du programme d’assistance : Avec un soutien non remboursable, il vise à transmettre les métiers à valeur traditionnelle, culturelle et artistique aux générations futures. Dans le cadre de ce programme, une aide pouvant aller jusqu’à 250 000 lires sera accordée pour les professions en voie d’extinction. Il cherche ainsi à transmettre aux générations futures les métiers à valeur traditionnelle, culturelle et artistique. Dans ce cadre, une coopération a été établie entre le KOSGEB et la Direction Générale de la Recherche et de l’Enseignement du Ministère de la Culture et du Tourisme.
Le programme de soutien aux entreprises du patrimoine culturel vivant contribuera à la formation de nouveaux artisans dans le cadre de la relation maître-apprenti.

Leave a Comment