Financer les fonctionnaires et les pensions mal calculés ; La circulaire doit être portée devant les tribunaux !

Expert en économie du travail BirGün auteur prof. dr. Aziz Çelik a noté que le ministère des Finances avait sous-estimé les salaires des fonctionnaires et des retraités et a déclaré que la circulaire publiée devrait être soumise au pouvoir judiciaire.

S’abonner

Actualités de Google

Expert en économie du travail BirGün auteur prof. dr. Dans une déclaration détaillée sur son Twitter personnel, Aziz Çelik a déclaré que l’augmentation des salaires et des pensions des fonctionnaires due à la différence d’inflation avait été mal calculée. Çelik a demandé que la circulaire publiée au Journal officiel soit remise à la justice.

Dans un message partageant sa déclaration, Çelik a déclaré: “L’augmentation de juillet a été calculée à 41,69%. Ça devrait être 46,69 %, au pire 44,29 % ! il a écrit. Selon le tableau partagé par Çelik, le ministère du Trésor et des Finances a sous-estimé l’augmentation des salaires et des pensions des fonctionnaires de 2,60% ou 5,27%.

prof-dr-aziz-celik-agent-financier-et-salaires-de-retraite-mal-calculés-district-judiciaire-goturulmeli-1037622-1.

prof. dr. La déclaration détaillée d’Aziz Celik est la suivante :

Selon TURKSTAT, l’inflation officielle (IPC) au cours de la période janvier-juin était de 42,35 %. Les salaires et pensions des fonctionnaires sont augmentés en fonction de l’inflation semestrielle. Étant donné que l’augmentation à effectuer pour les travailleurs et les retraités de BAĞ-KUR est déterminée par la loi no. 5510 au taux IPC 6 mois, seule une majoration de 42,35% leur sera applicable. Cependant, le salaire et l’augmentation mensuelle des fonctionnaires et employés de l’État se font conformément à la 6ème convention collective. Par Circulaire n° : 9 du Ministère du Trésor et des Finances relative aux « Droits Financiers et Sociaux » du 07/04/2022, la majoration globale à appliquer aux fonctionnaires, autres fonctionnaires et retraités en juillet 2022 est fixée à 41,69% Ce taux est 6 Même inférieur à l’inflation officielle mensuelle L’augmentation des fonctionnaires et des retraités de juillet est restée inférieure à l’inflation Ce calcul n’est pas correct Selon la 6ème convention collective publiée au Journal officiel du 25.08. 41,69% sont contre la Convention Collective du 6ème mandat. La circulaire précitée du Ministère du Trésor et des Finances est illégale et la juridiction administrative doit être saisie pour son annulation.

FINANCES DOUBLE CROQUÉS

Il y a deux erreurs dans le calcul des finances. Le premier est le calcul de la différence d’inflation. Les augmentations pour les fonctionnaires et les retraités doivent être effectuées conformément à la 6e convention collective en vigueur. Selon la 6e convention collective, une augmentation de 5 % en janvier 2022 et une augmentation de 7 % en juillet 2022 sont prévues. Selon l’article 8 de la convention collective “paiement de la différence d’inflation”, si l’indice des prix à la consommation dépasse 5% entre janvier et juin 2022, les coefficients et les salaires sont majorés du dépassement. Cela signifie une augmentation compensatoire égale à la différence d’inflation entre janvier et juin. En plus de l’augmentation de 5% en janvier 2022, le gouvernement a également “amélioré” les salaires de 2,5%. Cette augmentation supplémentaire a été faite par la loi no. 7351 publié au Journal Officiel du 22 janvier 2022. Cet écart de 2,5% a été présenté au public comme une “amélioration”. Maintenant, cette différence de 2,5 % a été supprimée. Cette procédure est illégale, contraire au contrat et à l’autonomie de la négociation collective admise par la Constitution. Le ministère des Finances réduit le taux d’inflation sur six mois de 7,5 % et établit une différence d’inflation de 34,85 %. Cependant, la hausse supplémentaire de 2,5 % en janvier 2022 est une amélioration, une part de bien-être et ne peut être retirée. Par conséquent, la différence d’inflation devrait être appliquée à 37,35 %.

LA DIFFÉRENCE D’INFLATION DOIT ÊTRE APPLIQUÉE EN PREMIER, PUIS L’AUGMENTATION DE JUILLET

Une autre erreur de la finance est l’application de la hausse de 7% prévue pour juillet 2022. Premièrement, la différence d’inflation devrait être ajoutée aux salaires et traitements pour la période janvier-juin. A savoir, les salaires et traitements actuels augmenteront de 37,35% et passeront de 100 à 137,35. Ensuite, les traitements et salaires ajustés (différence d’inflation ajoutée, compensée) augmenteront de 7 %. Ainsi, les salaires et traitements augmentés passeront de 100 à 146,96, soit de 46,96 %. Les finances ne se calculent pas comme ça. En ajoutant la différence d’inflation et l’augmentation de juillet, on obtient une augmentation de 41,7 %. Cela s’applique aux salaires et traitements actuels. C’est une pratique anti-employés. Cela nuit à l’employé. Ce calcul n’est pas adapté aux fins de compenser l’écart inflationniste de la convention collective. Vous devez d’abord calculer les 6 premiers mois, compenser la perte, puis ajouter l’augmentation de 7 % en juillet 2022. Bien qu’il soit clair que la croissance de 2,5 % de janvier ne peut pas être soustraite du taux d’inflation sur six mois, même si la croissance de janvier est acceptée pour un moment comme un total de 7,5 %, les Finances continuent de mal calculer. Dans ce cas, la différence d’inflation serait de 42,35 % moins 7,5 % = 34,85 %. Tout d’abord, vous devez augmenter les salaires et traitements actuels de 34,85 % et trouver les salaires et traitements actuels avec la différence d’inflation. Dans ce cas, les salaires et traitements passeront de 100 à 134,85. Ensuite, ce montant ajusté et actuel devrait être augmenté de 7 % : 134,85 fois 7 % = 144,29 %. Dans ce cas, le taux d’augmentation devrait être de 44,29 %.

UNE PLAINTE DOIT ÊTRE DÉPOSÉE POUR ANNULER LA CIRCULAIRE ILLÉGALE

Les Finances annulent l’amélioration de 2,5 % et appliquent incorrectement l’augmentation de juillet. L’augmentation totale en juillet est de 46,96 % si l’augmentation de janvier est prise en compte à 5 % ; Si cela est pris en compte comme 7,5%, cela devient 44,29%. La différence entre le budget des finances et la première option (qui est correcte) est de 5,3 %, et entre la deuxième option est de 2,6 %. L’augmentation de 41,69% est arbitraire, illégale et impossible en tout cas. C’est l’usurpation des droits des fonctionnaires et des retraités. La circulaire financière doit être remise au tribunal administratif et demandée en annulation.

Accédez à notre chaîne YouTube pour des nouvelles vidéo. s’abonner

Leave a Comment