Le Conseil d’Etat s’est prononcé sur la structure au centre de la demande de loyer : TOGO Towers peut être démoli

Le Conseil d’Etat a pris une décision sur les ‘TOGO Towers’ de 29 étages, qui sont au centre de la demande de location à Ankara. Le procès a été intenté contre le rejet de l’objection contre la décision de la municipalité d’Ankara de réduire le précédent à 1,50 dans les ‘Togo Towers’. Le Conseil d’État a approuvé à l’unanimité la décision de « non-lieu ». En conséquence, les ‘Togo Towers’, qui ont été construites conformément au précédent 2.10 et retrouvées par le précédent 9.98 avec le plan, seront démolies.

La justice a pris la décision finale pour les tours TOGO, dont on parle depuis longtemps à Ankara. Une autre mauvaise nouvelle est venue du Conseil d’Etat à Sinan Aygün, ancien député du CHP et ancien président de la Chambre de commerce d’Ankara, à propos des ‘TOGO Towers’ de 29 étages, qui sont au centre de la demande de loyer de la capitale.

Le 12 août 2018, le procès intenté en raison du rejet de l’objection contre la décision de “réduction du précédent 1,50” par rapport à la zone où se trouve TOGO Towers a été conclu. Suite à la décision de rejet de l’affaire, précédemment prise par le 5e département des affaires administratives du tribunal de district d’Ankara, la 6e chambre du Conseil d’État a approuvé à l’unanimité cette décision comme « définitive ». Selon les informations de Halk TV, après la décision, il n’y avait aucun obstacle à la démolition du bâtiment, qui a été effectuée selon le précédent du 2.10, avec les notes du plan du 9.98.

Après l’augmentation précédente et la décision d’annuler les notes de planification, des sources de la municipalité de la ville d’Ankara ont annoncé que la procédure de démolition avait commencé et que les mesures seraient prises après les procédures bureaucratiques.

QUE S’EST-IL PASSE DANS LE PROCESSUS DE DISCUSSION ?

Ancien député du CHP et ancien président de la Chambre de commerce d’Ankara Sinan Aygün, la proposition d’augmenter la construction des soi-disant “tours TOGO” sur la route d’Ankara Eskişehir à “1,50 précédent de 2,50” est parvenue au conseil municipal d’Ankara sous AK Administration du parti de cette période. Cette proposition stipule que « 13 notes de plan sont prévues pour inclure une augmentation de précédent caché ; Il a été rejeté avec l’opposition du Club des représentants du parti AK, du CHP et du MHP, affirmant que la proposition n’était pas conforme à la législation spatiale, aux principes d’aménagement et aux principes. Le 15 juillet 2016, il a de nouveau été demandé en conseil municipal que le précédent soit porté à 2,50.

Le conseil municipal, qui avait précédemment rejeté cette demande en expliquant qu’il s’agissait d’un précédent secret, a décidé de faire passer le précédent de 1,50 à 2,10, malgré l’opposition des membres du CHP et du MHP, bien que les membres et les demandes soient les mêmes. La zone de construction qui sera construite sur 20 000 mètres carrés a été portée à 120 000 mètres carrés.

LA CHAMBRE DES ARCHITECTES A LEVÉ LA COUR, LA COUR A ANNULÉ LE PLAN

Le 27 novembre 2016, une personne du nom de Şevket Eryılmaz a adressé une pétition au conseil de la municipalité métropolitaine et a déclaré : “Les actionnaires de la société dans la Gazette du registre du commerce ont déposé une plainte auprès de la Chambre des architectes selon laquelle le terrain est le secret partenaire d’Ömer Akgül, le dirigeant de l’organisation terroriste FETÖ/PDY, par l’intermédiaire de son frère Mehmet Akgül, a demandé que cette décision soit réexaminée par le conseil municipal métropolitain, au motif que la décision de suspendre l’exécution avait été prise par voie de sursis d’exécution, et que l’insistance à soulever à nouveau le précédent au même endroit empêche la lutte contre cette organisation traître. S d’autre part, Sinan Aygün a montré la décision du tribunal il y a un mois et a déclaré que l’entreprise est désormais un propriétaire indépendant. Conditionnant cette précédente augmentation, Aygün s’est engagé dans les notes de plan à construire une école de 32 salles de classe sous forme de subvention gratuite.

À la suite d’une action en justice intentée par la Chambre des architectes contre l’augmentation précédente à 2,10 le 6 avril 2018, le 17e tribunal administratif d’Ankara a annulé l’augmentation précédente secrète en expliquant qu’elle “contredit les plans et les principes de l’urbanisme” Le 12. En août 2018, le conseil municipal a mis en œuvre la décision d’annuler le 17e tribunal administratif d’Ankara dirigé par le maire Mustafa Tuna et a décidé de remettre le terrain à son statut de zonage antérieur.

LENT: JE VAIS APPELER LE COMPTE À TOUS CEUX QUI VENDENT PARSEL PARSEL ANKARA

La 5e division administrative du tribunal administratif régional d’Ankara a également approuvé la décision d’annulation rendue par le tribunal local le 11 avril 2019.

Sinan Aygün a affirmé qu’après que la construction des soi-disant “TOGO Towers” à Söğütözü ait été scellée, le maire de la municipalité d’Ankara, Mansur Yavaş, et son équipe lui ont exigé un pot-de-vin de 25 millions de lires pour obtenir “l’augmentation précédente” proposée. Niant les accusations, Mansur Yavaş a déclaré : “Je tiendrai pour responsables tous ceux qui ont vendu des terrains à Ankara”.

La Sixième Chambre du Conseil d’Etat a confirmé la décision en expliquant que porter le précédent à 2.10 “contredit les plans et principes d’urbanisme”. La décision du Conseil d’Etat a précisé que “l’augmentation précédente secrète est illégale et contraire aux principes de l’urbanisme, et que le bâtiment a été construit illégalement”.

Leave a Comment