Manifestation écologique à Artvin

D’UGUR À ISTANBUL

Des écologistes venus de nombreuses régions du pays, notamment d’Istanbul, de Bursa et d’Ankara, se sont réunis à Artvin à l’invitation de l’association Green Artvin, pour protester contre la déforestation des sites miniers. Après que les pétitions avec les signatures recueillies contre l’abattage des forêts ont été remises au Conseil de gestion forestière d’Artvin, ils ont publié une déclaration. Le président de Green Artvin Neşe Karahan a déclaré: “Détruire les forêts signifie augmenter les inondations, les glissements de terrain, l’érosion et les catastrophes, ainsi que des dizaines d’autres facteurs.”

À l’invitation de l’association Green Artvin, des écologistes de nombreuses régions du pays, en particulier d’Istanbul, de Bursa, d’Ankara, du centre et des quartiers Artvin, se sont réunis sur le parking Artvin hier à 15 heures. Après que des pétitions avec des signatures recueillies pour attirer l’attention sur la déforestation dans le centre et les quartiers d’Artvin ont été remises au Conseil de gestion forestière d’Artvin, un communiqué de presse a été publié. Des écologistes en t-shirts avec l’inscription “Non à la mine” criaient “Nous sommes ensemble, ensemble nous protégerons Artvin” et “Il n’y a pas de salut seuls, tous ensemble ou personne”.

“NOUS SOMMES ENSEMBLE AVEC NOS AMIS DES PROVINCES ENVIRONNANTES”

La présidente de l’association Green Artvin, Neşe Karahan, a déclaré ce qui suit dans son discours :

“Bien qu’il n’ait pas été possible de rassembler notre peuple, en difficulté depuis deux ans à cause de la pandémie et aux prises avec le but de la vie pour des raisons économiques, dans ces conditions, de graves problèmes environnementaux l’ont rendu nécessaire. Pour le rassemblement, il fallait renforcer la solidarité, informer la société et appeler l’administration publique à la raison. C’est pourquoi, après une pause de plusieurs années, cette annonce a été décidée. Nous sommes heureux de voir parmi nous des amis écologistes des villes voisines. Ils ont accéléré le pillage de nos lieux de vie, des pierres ont été attachées, des chiens ont été lâchés. Nous, habitants d’Artvin, sommes impliqués dans le projet minier de Cerrattepe depuis près de 30 ans. Nous avons dû combattre des projets hydroélectriques dans tous nos cours d’eau sans le combattre, et nous avons été submergés par la pression des projets miniers qui ont augmenté rapidement ces dernières années, et nous avons été confrontés à la destruction massive de toutes nos forêts ces dernières années.

“ÇA DEVRAIT ÊTRE CE QU’ILS ONT DIT, CE N’EST PAS UN PROBLÈME”

Ce doit être ce qu’ils disent n’est pas un problème. Il serait redondant de répéter ici les bienfaits de la forêt. Mais il est aussi utile de rappeler une fois de plus les dangers de la déforestation. En fait, nous vivons ensemble ces événements douloureux, où les inondations et les glissements de terrain dans la région de la mer Noire ont causé des pertes en vies humaines et en biens ces dernières années, en particulier avec les effets du changement climatique mondial. La déforestation signifie une augmentation des inondations, des glissements de terrain, de l’érosion et des catastrophes, parmi des dizaines d’autres facteurs. Le carnage de la vie a franchi les limites du tolérable et il est devenu impératif d’arrêter cette destruction. Pour cette raison, une pétition a été remise à l’administration forestière avec la signature conjointe d’associations non gouvernementales et de certaines associations officielles de ces zones, demandant l’arrêt de ce massacre. Cependant, sachez que nous continuerons à user de tous nos droits légaux contre l’administration publique qui ne veut pas entendre ce cri.

« NOUS AVONS LUTTE CONTRE L’EXPLOITATION MINIÈRE DEPUIS 30 ANS »

À cet égard, 69 pour cent des zones forestières d’Artvin ont des permis miniers, et l’importance de la coupe forestière et des opérations minières est sans aucun doute claire. A cette occasion, il serait utile de partager avec vous les derniers développements en matière de licences minières à ce stade. Nous luttons contre le projet d’exploitation minière à Cerrattepe depuis près de 30 ans. Cependant, le projet minier de Cerrattepe n’est pas le seul projet minier de notre province. A savoir, nous disons depuis des jours qu’il y a 325 permis miniers à Artvin et nous avons été consternés par le grand nombre. Cependant, nous nous sommes trompés. Selon les données que TEMA a reçues de l’administration minière au début de cette année et partagées avec le public, le nombre de permis miniers dans notre province était de 525, et non de 325. Ces 525 permis miniers correspondent à 71 % de la superficie totale de ​notre province.

“L’ENNEMI DE L’ETAT EST LICENCIÉ”

Nous savons que ce processus de licence contre la vie et le patriotisme ne peut pas être une réalité incroyable. Mais, malheureusement, ces informations sont des informations obtenues auprès des institutions officielles de l’État et sont vraies. En fait, ces 525 zones de licence sont annoncées périodiquement, d’abord pour une licence d’exploration, puis pour une licence d’exploitation. Dans les brochures que vous avez reçues, des informations détaillées sur les 525 zones de licence respectives sont fournies et leur répartition par district est expliquée. Il est clair que la DSI, qui a détruit nos vallées, qui ont été sacrifiées à la cupidité du capital transnational, a perdu le caractère d’une institution nationale.”

Ertuğrul Güner, président de l’association de protection de l’environnement Ordu, a déclaré : “Je suis venu participer au communiqué de presse de l’association de protection de l’environnement Artvin et la soutenir. Maintenant, il n’y a pas d’Artvin, mais Ordu, bien sûr, les mêmes problèmes existent partout. Nous savons tous que les problèmes ne peuvent être surmontés si nous ne sommes pas solidaires les uns des autres », a-t-il déclaré.

“NE TRAHISON PAS NOTRE GEOGRAPHIE, NOTRE NATURE”

Le maire d’Artvin, Demirhan Elçin, a déclaré : « Nous faisons un communiqué de presse disant : « Ne touchez pas aux mines Artvin et Green Artvin, ne touchez pas à notre nature, tant en ce qui concerne nos forêts que HPP. Nous disons à tous les gens, ne touchez pas à notre géographie et à notre nature ici”, sous la direction de l’association Green Artvin. nous sommes ici”, a-t-il déclaré.

Cemal Temiz, un habitant du village Tepe de Şavşat, a déclaré : « Nous vivons avec les forêts, nous vivons avec les eaux. Notre vie est en train de mourir », a-t-il déclaré.

« ENSEMBLE, NOUS RÉUSSIRONS »

Aslı Kahraman Erer, l’un des participants, a déclaré: “Je suis d’accord avec Validebağ et İkizdere. Dans le cadre de la lutte d’İkizdere, nous sommes de garde dans la forêt de Validebağ depuis plus d’un an. Nous nous battons pour le cycle de vie naturel. Dans ce pays, d’Edirne à Karsa, pour protéger notre sol, notre eau et nos vallées. « Nous sommes venus ici pour soutenir de différentes provinces de Turquie. Nous réussirons ensemble”, a-t-il déclaré.

Leave a Comment