Déclaration du membre du comité scientifique, Emre Kaymaz, sur le nombre de cas

Membre du Comité Scientifique du Coronavirus du Ministère de la Santé, Prof. dr. Afşin Emre Lostmaz, dans son évaluation au correspondant de l’agence de presse İhlas (İHA), Covid-19 pointé les cas. Kaymazmaz, membre du comité scientifique, a souligné que l’augmentation du nombre de cas n’est pas à un niveau qui affecterait les hospitalisations, mais que des précautions individuelles doivent être prises en compte.

« NOUS SOMMES DANS LE PROCESSUS OÙ LES MESURES INDIVIDUELLES SONT DANS LES HUIT PREMIERS »

Soulignant que les sous-variantes BA4 et BA5 du Covid-19 sont récemment devenues dominantes dans le monde et que ces variantes sont en circulation, le Prof. dr. Lostmaz a dit :

“Quand on regarde le monde, on sait que les variantes qui sont actuellement à l’ordre du jour dans le monde sont les variantes BA4 et BA5. Au fur et à mesure que les jours passaient et que les restrictions des pays disparaissaient, nous avons vu ces variantes commencer à dominer. Les mesures ont été progressivement assouplies partout dans le monde, car aucun pays au monde n’a eu la possibilité de gérer la pandémie avec des fermetures et des restrictions pour toujours. Mais maintenant, alors que les mesures sont assouplies, les personnes du groupe à risque doivent absolument faire attention à elles-mêmes. Nous sommes maintenant dans un processus où les mesures individuelles sont au premier plan. Lorsque nous parlons de précautions individuelles, nous pouvons mentionner l’utilisation de masques de protection individuelle, le maintien d’une distance physique avec les autres personnes, en particulier dans les environnements avec un grand nombre de personnes, l’évitement à long terme des espaces fermés et mal ventilés et la ventilation fréquente des ces espaces.

Membre du comité scientifique du coronavirus, Prof. dr. Afsin Emre Kaymazmaz

“LES PERSONNES PRÉSENTANT DES SYMPTÔMES DOIVENT PORTER UN MASQUE”

Constatant que la lutte contre le Covid-19 est une période où les mesures individuelles sont au premier plan, et non les restrictions sociales, professeur agrégé dr. Kaymazmaz a poursuivi ses propos comme suit :

“Dit moi si j’ai bien compris. Dans ce processus, il est utile d’isoler les personnes qui présentent des symptômes de la vie sociale, si possible. S’ils doivent prendre les transports en commun, s’ils doivent travailler sur leur lieu de travail, il leur est très avantageux de s’isoler des autres individus en portant des masques. De cette façon, ils protégeront d’autres individus. Nous recommandons fortement aux personnes présentant des symptômes de porter un masque. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’utiliser le masque à l’extérieur, dans des endroits calmes. Mais quand on est en milieu clos, par exemple, si on vit chez soi avec des personnes d’un groupe à risque, il est utile de porter au moins des masques en milieu clos pour qu’on y fasse attention. Soit nous sommes un individu dans un groupe à risque, nous devons participer à la vie commune, nous entrerons dans un environnement fermé, et le port du masque sera notre protecteur pour prévenir la propagation de la maladie.

“Il y a eu une augmentation du nombre de cas récemment, mais…”

Soulignant que les vaccins sont toujours l’aide la plus importante pour vaincre la maladie dans des conditions douces et stables, Kaymazmaz a recommandé aux citoyens d’avoir une dose de rappel du vaccin le moment venu. Kaymazmaz, membre du comité scientifique, a déclaré :

“Sans mentionner ici l’interdiction ou les restrictions sociales, si vous avez un facteur de risque ou si vous avez un symptôme individuel, vous protéger et protéger les personnes qui vous entourent en portant un masque est actuellement le facteur de protection le plus important. De plus, le moment venu, vous aurez certainement des doses de rappel définies, et cela vous permettra de surmonter la maladie beaucoup plus doucement, sans avoir besoin d’une salle d’urgence ou d’une unité de soins intensifs. Oui, il y a eu une augmentation du nombre de cas ces derniers temps. Mais cela ne se reflète pas dans la charge de travail de l’hôpital pour l’instant. En d’autres termes, il n’y a pas de problème en termes de besoin de services d’hospitalisation ou d’unités de soins intensifs hospitaliers. Mais n’oublions pas que même s’ils s’en sortent légèrement, les personnes séropositives doivent faire attention à l’isolement. Parce que les personnes avec lesquelles ils vivent peuvent être des personnes ayant des problèmes immunitaires, elles peuvent être des personnes atteintes de maladies chroniques. Ici, ils doivent absolument faire attention à l’isolation en termes de protection.

“NOUS PORTONS VOTRE MASQUE SI VOUS ALLEZ VISITER UNE PERSONNE D’UN GROUPE À RISQUE”

Aïd al-AdhaSoulignant qu’une attention particulière doit être portée aux précautions individuelles lors d’une visite en Turquie, le professeur agrégé dr. Kaymazmaz a poursuivi ses propos comme suit :

“Si vous allez rendre visite à une personne dont le système immunitaire est affaibli le jour de l’Aïd al-Adha, en particulier dans le groupe à risque ; Si vous sortez dans un lieu public ou utilisez les transports en commun pour visiter, portez au moins votre masque pour protéger nos personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques et les problèmes immunitaires de cette maladie. Lorsque nous allons chez eux, nous devons porter des masques autant que possible. Il faut ventiler les espaces intérieurs. Nous ne devrions pas passer trop de temps à protéger nos personnes âgées et les personnes à risque.”


Les cas ont quintuplé en trois semaines


Les cas ont quintuplé en trois semaines
Corona est de nouveau entré dans une tendance à la hausse. Soulignant que la maladie ressemble à la grippe, les experts ont déclaré que les cas exploseront avec la fête.


Déclaration effrayante de l'OMS : le nombre de cas a augmenté de 30 %


Déclaration effrayante de l’OMS : le nombre de cas a augmenté de 30 %
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’au cours des deux dernières semaines, les cas ont augmenté de 30 % par rapport aux semaines précédentes. L’OMS a appelé à la vaccination, notant que l’efficacité du vaccin diminue à mesure que le virus évolue.


Le nombre de contaminés a augmenté... Le ministre Koca a répondu : Les masques reviendront-ils à l'automne ?


Le nombre de contaminés a augmenté… Le ministre Koca a répondu : Les masques reviendront-ils à l’automne ?
Et tandis que les mesures de lutte contre le coronavirus sont levées une à une, l’augmentation des personnes malades remet en question le retour du masque obligatoire. Le ministre de la Santé Fahrettin Koca a clarifié ce sujet intéressant dans une interview. Déclarant que les cas de coronavirus ont augmenté, Koca a déclaré: “Le nombre de cas peut augmenter, mais le pouvoir du virus de créer des patients a diminué avec la mutation.”

Leave a Comment