Recommandations actuelles pour la vaccination contre le COVID-19


11 juillet 2022

Noter: Les articles 7, 8, 14 et 15 des recommandations que nous avons partagées le 25 mars 2022 ont été mis à jour à la lumière des nouvelles données et l’article 16 a été ajouté.

Tableaux PDF FCliquez pour la forêt

une. Il est recommandé aux personnes qui n’ont jamais été vaccinées de recevoir la 3e dose du vaccin BioNTech au plus tôt 3 mois après avoir reçu deux doses de BioNTech, à un mois d’intervalle.

2. Dans les cas où le vaccin à ARNm (a) n’est pas administré à des personnes qui n’ont jamais été vaccinées*Il est recommandé de recevoir une dose de rappel (avec le vaccin BioNTech, si possible) au plus tôt 3 mois après trois doses (à 0, 1 et 4 mois) de vaccination avec le vaccin Sinovac.

3. Il est recommandé de poursuivre la vaccination des personnes dont le schéma de primo-vaccination est interrompu pour diverses raisons (0,1 pour Sinovac, 3 doses au 4ème mois, 2 doses à 1 mois d’intervalle pour BioNTech) et que les doses de rappel soient données au plus tôt 3 mois après la fin de l’horaire primaire.

4. Il est recommandé que les personnes ayant reçu deux doses de vaccin BioNTech reçoivent une dose de rappel au plus tôt 3 mois après la deuxième dose.

5. Il est recommandé aux personnes ayant reçu trois doses du vaccin Sinovac de recevoir leur dose de rappel (de préférence avec le vaccin BioNTech) au moins 3 mois après la dernière dose.

6. Il est recommandé à ceux qui reçoivent deux doses de Sinovac suivies d’une dose de vaccin BioNTech de recevoir la deuxième dose de vaccin BioNTech au plus tôt 3 mois après le dernier vaccin.

sept.Ceux qui ont reçu deux doses de Sinovac suivies de deux doses de vaccin BioNTech (4 doses au total) comprennent les personnes de plus de 50 ans, celles souffrant d’une maladie ou d’un déficit immunitaire induit par des médicaments, celles souffrant d’une maladie sous-jacente grave (dialyse, insuffisance cardiaque, AC avancé échec et cirrhose), et ceux à fortes doses Les personnes à risque de contracter le virus (personnel soignant) peuvent faire un rappel au plus tôt 3 mois après le dernier vaccin. Étant donné que l’effet protecteur du vaccin se poursuit chez les personnes en dehors de ces groupes, selon les informations actuelles, une dose de rappel n’est pas nécessaire. Les recommandations doivent être évaluées à la lumière de nouvelles données.

8. Parmi les personnes ayant déjà reçu trois doses du vaccin BioNTech, les personnes âgées de plus de 50 ans, celles atteintes d’une maladie ou d’un déficit immunitaire médicamenteux, celles ayant une maladie sous-jacente grave (dialyse, insuffisance cardiaque, insuffisance AC avancée et cirrhose) et les personnes à risque de rencontrer une grande quantité de virus (agents de santé). ) dose de rappel, au plus tôt 3 mois après le dernier vaccin. Étant donné que l’effet protecteur du vaccin se poursuit chez les personnes en dehors de ces groupes, selon les informations actuelles, une dose de rappel n’est pas nécessaire. Les recommandations doivent être évaluées à la lumière de nouvelles données.

9. Les personnes qui ont reçu une dose de BioNTech après avoir souffert de variantes précédentes (avant le 1er janvier 2022 pour notre pays) selon les informations actuelles n’ont pas besoin d’une dose de rappel supplémentaire car elles sont protégées à long terme contre Omicron et d’autres variantes. Elle doit être évaluée à la lumière de nouvelles données.

dix. Ceux qui ont une dose de Sinovac après une maladie avec des variantes précédentes (avant le 1er janvier 2022 pour notre pays) sont invités à prendre une dose de rappel 3 mois après le dernier Sinovac (de préférence avec BioNTech).

11. Bien qu’il existe deux doses de BioNTech, il est recommandé que les personnes qui ont eu l’une ou l’autre variante de la maladie reçoivent une dose du vaccin BioNTech 6 mois après la maladie. Cela assurera une protection adéquate contre Omicron pendant au moins 6 mois après la vaccination. Selon les informations actuelles, ces personnes n’ont pas besoin d’une dose de rappel à moins qu’une nouvelle variante ne soit publiée. A la fin du sixième mois, il doit être évalué à la lumière de nouvelles données.

12. Les personnes qui étaient malades avec des variants avant la fin du calendrier vaccinal ou avant même d’avoir été vaccinées (avant le 1er janvier 2022 pour notre pays), ont reçu une dose du vaccin BioNTech au plus tôt 3 mois après la maladie (de préférence au 6ème mois), dans le cas où le vaccin à ARNm n’a pas (pas) été administré.*Il est recommandé de vacciner avec deux doses de vaccin Sinovac (à 0 et 1 mois).

13. Il est recommandé que les personnes qui ont surmonté Omikron (pour notre pays après le 1er janvier 2022) avant la fin du schéma de vaccination ou qui n’ont pas été vaccinées (car elles n’auraient pas une immunité suffisante contre la variante Delta) reçoivent deux doses du vaccin BioNTech . A intervalles de 1 mois, à partir de 3 mois après la maladie. Dans le cas de (a) greffe d’ARNm*Il est recommandé de les vacciner en trois doses (à 0, 1 et 4 mois) avec le vaccin Sinovac.

14. Selon les données disponibles, il n’y a pas besoin de dose de rappel pour les personnes guéries du COVID-19 après l’administration de deux doses de Sinovac puis 2 doses du vaccin BioNTech ou 3 doses du vaccin BioNTech ou 4 doses de le vaccin BioNTech.

15. Il est recommandé que les personnes immunodéprimées soient vaccinées avec des vaccins à ARNm plutôt qu’avec des vaccins inactivés. Ces personnes devraient recevoir leur première dose de rappel (4e vaccin) 3 mois après avoir terminé le schéma de vaccination primaire consistant en 3 doses (BioNTech) à 1 mois d’intervalle, et la deuxième dose de rappel (5e vaccin) au moins 4 mois après. Si différents régimes sont utilisés, il est recommandé de contacter des spécialistes des maladies infectieuses et de la microbiologie clinique pour déterminer le nombre et le moment des doses supplémentaires.

16. Au vu des données actuelles, les personnes ayant reçu 4 doses de BioNTech ou 2 doses de SinoVac suivies de 3 doses de BioNTech n’ont pas besoin de dose de rappel sauf si elles sont immunodéprimées. Des études se poursuivent sur la nécessité de doses supplémentaires de vaccins polyvalents, y compris des variantes, chez ces personnes.

Leave a Comment