Voici les changements apportés à la paie des employés de juillet

Augmenter le salaire minimum ; Puisqu’il augmente automatiquement les éléments de paie tels que «l’exonération fiscale», il y aura déjà des modifications automatiques de la paie «pour tous les employés» après juillet. Par conséquent, il est d’une importance cruciale que les nouvelles modifications du salaire minimum soient prises en compte par les employés qui gagnent un salaire net supérieur à 5 500 lires.

L’EXCLUSION FISCALE AUGMENTE

Parlons d’abord du changement (augmentation) de l’exonération de l’impôt sur le revenu (GV) et du droit de timbre (DV). Les plus hauts salaires peuvent profiter de l’exonération fiscale que le salaire minimum prévoit pour l’intégralité du salaire, « autant que le salaire minimum ». À mesure que le salaire brut du salaire minimum augmente, l’exonération fiscale à partir de laquelle les autres travailleurs à revenu élevé augmenteront automatiquement et leurs impôts seront moins calculés. L’impôt inférieur calculé sur la masse salariale augmentera automatiquement le montant du salaire net. Selon le salaire minimum valable pour les six premiers mois, 638 lires GV pourraient être appliquées en juillet, tandis que l’exonération de TVA de juillet, qui peut être utilisée par tous les salariés, est passée à 825 lires après l’augmentation du salaire minimum. Exonération du paiement de l’impôt ; Alors qu’au cours des six premiers mois, il était appliqué à 37,98 lires pour tous les employés, au cours du second semestre, il sera appliqué à 49,11 lires.

Dans mon post précédent; Nous avons analysé les effets de l’augmentation du salaire minimum à travers trois exemples différents de « salaires bruts » (10 000, 15 000 et 20 000 TL) : dans les trois exemples ; Bien que le salaire brut n’ait pas changé au cours du deuxième semestre, nous avons expliqué comment les salaires nets ont spontanément augmenté (un total de 1 563,15 TL en raison de l’augmentation des exonérations fiscales) au cours du semestre.

PLAFOND PREMIUM SSI

Pour tous les bénéficiaires du salaire brut ; “l’augmentation nette de salaire due à l’exonération fiscale” n’intervient pas avant six mois. Par exemple, un salaire brut de 45 000 TL ; Étant donné que l’augmentation du coût des primes d’assurance est supérieure à la diminution des impôts, le salaire net diminuera et non augmentera. Selon les valeurs avant le changement du salaire minimum, le salaire net pour le mois de juillet peut être calculé à 27 027,43 lires, tandis qu’après le changement du salaire minimum, le salaire net peut être calculé à 26 497,28 lires. La modification (réduction) du salaire net semestriel est calculée à hauteur de 2 806,80 lires. Alors que la prime d’assurance de 5 629,50 lires (15 %) au-dessus de 37 530 lires (le plafond d’assurance) sera déduite du salaire brut de 45 000 lires au cours du second semestre, après le changement, 6 750 lires de la prime d’assurance seront déduites sur le brut 45 000 lires ( 15 pour cent). (Alors que le plafond de la prime SSI était de ‘5 004 salaire minimum brut x 7,5 = 37 530 TL’ pour les six premiers mois, il est devenu ‘6 471 salaire minimum brut x 7,5 = 48 532,50 TL’ pour les six mois suivants.)

CHANGEMENT DE FRAIS NET

Les employés des lieux de travail où les calculs de salaire net sont effectués demandent « De combien mon salaire net sera-t-il réduit ce mois-ci en raison des impôts ? ils ne s’inquiètent pas. Ils voient le salaire net qu’ils reçoivent de leur employeur chaque mois sur leurs comptes bancaires. Lorsqu’il y a une augmentation des impôts au cours de l’année, leur employeur prend en charge cette charge fiscale. Par conséquent, les employeurs ont des coûts mensuels plus élevés pour payer à leurs employés le même salaire net chaque mois. À présent; pour la première fois, ils auront “moins de charges qu’il y a un mois” pour pouvoir payer le même salaire net. Étant donné que l’augmentation du salaire minimum a automatiquement augmenté les exonérations fiscales des travailleurs à haut salaire, les coûts pour l’employeur pour les travailleurs à haut salaire ont également automatiquement diminué. Par conséquent, les entreprises prévoyant d’augmenter les salaires pour le second semestre de l’année doivent d’abord refléter la « réduction des coûts due à l’augmentation des exonérations fiscales » pour l’employé comme une augmentation de salaire, puis estimer l’augmentation de salaire nette supplémentaire.

FACTURES PAR FRAIS

Par exemple; moyennant une redevance mensuelle nette de 8 000 lires ; Si le salaire minimum n’avait pas été modifié, le coût de 12 799,28 lires aurait été encouru en juillet, tandis que le coût pour l’employeur après le changement a été réduit à 12 452,65 lires. La réduction des dépenses semestrielles de l’employeur s’élève à 2 993,85 lires. Pour une redevance mensuelle nette de 10 000 lires ; Si le salaire minimum n’avait pas changé, le coût de 17 700,04 lires aurait été encouru en juillet, tandis que le coût pour l’employeur après le changement a été réduit à 17 319,50 lires. La réduction des dépenses semestrielles de l’employeur s’élève à 2 996,87 lires. Les réductions semestrielles des dépenses de l’employeur peuvent être constatées, poste par poste, sur les exemples de salaires nets mensuels de « net 8 000 lires » et « net 10 000 lires ».

FRAIS NETS QUI AUGMENTENT LES COÛTS DE L’EMPLOYEUR

Sur l’exemple d’un salaire net de 35 mille TL, on verra que le coût de l’employeur (en raison de la modification du salaire minimum) a augmenté afin de pouvoir payer au travailleur le même salaire net à partir de juillet. Bien qu’un avantage soit obtenu en augmentant l’exonération fiscale, l’augmentation du coût des primes d’assurance (d’un montant supérieur à l’exonération fiscale) entraînera une augmentation du coût total pour l’employeur. Alors que le coût de la prime d’assurance n’augmente pas au cours du second semestre pour un salaire net de 8 000 lires et pour un salaire net de 10 000 lires, des coûts de prime d’assurance plus élevés surviennent au cours du second semestre (après la modification du salaire minimum) pour un salaire net de 35 000 lires. Les réductions d’impôts sont l’or de l’augmentation du coût des primes d’assurance. (La prime incitative SSI de 5 points est prise en compte dans le calcul des charges patronales.)

Leave a Comment