Progrès dans l’enseignement professionnel et technique – Auteurs – Resul KURT

Le problème le plus courant dans de nombreux secteurs aujourd’hui est le manque de personnel intermédiaire et qualifié. Sous les instructions de notre ministre de l’Éducation nationale Mahmut Özer, qui voit très bien l’importance de l’enseignement professionnel, la bureaucratie du ministère coopère avec de nombreuses institutions professionnelles telles que TÜRES et TUROB, et contribue à la formation de personnel qualifié avec le projet MESEM .

Les salaires versés aux candidats stagiaires et stagiaires en entreprise, étudiants et compagnons qui acquièrent une formation professionnelle, un stage ou une formation complémentaire en entreprise sont régis par la loi n °. 3308, puis la décision finale a été prise par la décision présidentielle publiée au Journal officiel le 1er mai 2022.

Dans le cadre du “Protocole de coopération dans l’enseignement professionnel et technique” signé entre le Ministère de l’éducation nationale et le Ministère de l’industrie et de la technologie, 251 zones industrielles organisées dans 77 provinces et 4 sites industriels dans 4 provinces pour assurer une coordination plus étroite entre l’éducation et l’industrie en positionnement des centres d’enseignement professionnel dans les zones industrielles organisées Il existe 255 bureaux de liaison des centres d’enseignement professionnel dans un total de 255 zones industrielles, jumelés à au moins un lycée professionnel et technique ou un centre de formation professionnelle anatolien.

Loi sur l’enseignement professionnel no. 3308 Le programme de formation des compagnons et maîtres dans les centres d’enseignement professionnel (MESEM), en vigueur depuis 1986, est adapté à l’enseignement formel.

Quel que soit le nombre de salariés, l’accompagnement peut être obtenu par les candidats stagiaires, stagiaires, étudiants en formation professionnelle, en stage ou en formation complémentaire employés par l’employeur.

Les participants du Centre de formation professionnelle acquièrent leur formation théorique et pratique dans un emploi qui dispose actuellement d’un certificat de maître formateur. Ainsi, les conditions d’inscription dans les centres de formation professionnelle sont :

Avoir terminé au moins le lycée ou le lycée Imam hatip.

Être apte à l’éducation dans la profession concernée. Cette situation est documentée dans un rapport de la commission santé/santé si nécessaire.

Signature d’un contrat avec un lieu de travail lié à la profession demandée (il doit y avoir un maître avec un “Master Teaching Certificate” sur le lieu de travail où le contrat sera conclu).

Il n’y a pas d’âge limite pour s’inscrire.

L’inscription des étudiants dure toute l’année.

Comment postuler auprès des centres de formation professionnelle ?

À condition qu’ils remplissent les conditions de candidature, les candidats qui travaillent actuellement dans une entreprise ou qui ne souhaitent pas travailler dans une entreprise mais souhaitent suivre une formation professionnelle peuvent postuler en personne avec leurs informations d’identification au centre d’enseignement professionnel ou au lycée technique professionnel anatolien le plus proche. .

Ceux qui ne travaillent dans aucune entreprise; Ils peuvent bénéficier des services d’orientation et de conseil des centres de formation professionnelle pour choisir un métier et trouver un emploi.

Inscription au centre de formation professionnelle; Cela commence par la signature d’un « contrat de professionnalisation en entreprise » entre l’école, l’entreprise et l’élève/parent.

L’école inscrit l’élève dans le système e-MESEM.

Dès l’inscription de l’étudiant, son assurance contre les maladies professionnelles et les accidents du travail, ainsi que son salaire, débutent et se poursuivent tout au long de sa scolarité.

Procédure de candidature et étapes des centres de formation professionnelle

Les centres de formation professionnelle sont situés dans toutes les provinces.

Les candidats ayant au moins un diplôme d’études secondaires peuvent s’inscrire tout au long de l’année.

Les demandes peuvent être faites dans 181 branches différentes.

La formation théorique se déroule à l’école une fois par semaine, et la formation qualifiante se déroule en entreprise 4 jours par semaine.

Le stage dure 3 ans, et le compagnon 1 an.

Les élèves de 9e, 10e et 11e qui fréquentent un centre professionnel reçoivent au moins 30 % du salaire minimum et les élèves de 12e reçoivent au moins la moitié du salaire minimum.

Les diplômés des centres d’enseignement professionnel peuvent ouvrir leur propre entreprise en obtenant un “Certificat de maîtrise” et un “Diplôme d’études secondaires professionnelles et techniques d’Anatolie”.

Les titulaires d’un certificat de maîtrise sont titulaires d’une “Formation Pédagogique Commerciale” et d’un certificat de “Maître Formateur” pour l’embauche de stagiaires.

Les montants de la contribution de l’Etat versés aux étudiants par les entreprises, les écoles et les universités seront versés aux entreprises au plus tard le 25 du même mois. Les établissements d’enseignement supérieur ne sont pas inclus dans le programme. Les étudiants absents ou en congé de maladie (avec inscription) ne seront pas payés pour ces journées. Les frais payés aux étudiants dans le cadre de ces procédures et principes sont exonérés de tous types d’impôts.

Leave a Comment