Étonnante analyse “Turquie” par The Economist… Centré sur les élections : “Ça va sûrement grossir”

Dans le dernier numéro de The Economist, un article a été publié qui attire l’attention sur la hausse de l’inflation et de la pauvreté en Turquie.

Selon le porte-parole, “La Turquie est aux prises avec une inflation à trois chiffres” L’article intitulé contient également des impressions sur le déroulement de l’Aïd al-Adha de cette année.

L’article indiquait que la vente d’animaux sacrifiés était très faible cette année par rapport aux années précédentes, et il a été signalé qu’un agriculteur nommé Ali Ertürk, qui vivait à Gaziantep, qui a vendu tous les moutons qu’il avait apportés les dernières vacances, a déclaré que cette année, il n’a vendu qu’un quart de ce qu’il avait apporté.

S’adressant au magazine, un ouvrier du nom de Hasan a déclaré qu’il avait acheté un mouton pour 5 000 TL (290 $), ce qui équivalait à son salaire mensuel, alors que de nombreuses personnes au marché revenaient les mains vides.

“LES CHIFFRES OFFICIELS D’INFLATION NE SONT PAS CONFIANTS”

The Economist, qui a déclaré que les gens du monde entier apprennent à vivre avec une inflation croissante et que les Turcs sont confrontés à une inflation incontrôlable, a souligné que les données sur l’inflation publiées par le gouvernement ne sont pas non plus dignes de confiance. 70% du public croyait à ce chiffre au lieu de l’inflation officielle.

Le groupe de recherche sur l’inflation (ENAG) a annoncé que l’inflation en juin était de 175 %.

« DES MILLIONS DE PERSONNES SONT TOMBEES SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ »

Notant que la classe moyenne a été érodée par la dépréciation rapide du TL et la hausse de l’inflation, l’article indique que des millions de travailleurs, de jeunes et de retraités sont tombés en dessous du seuil de pauvreté, qui est d’environ 1 200 dollars pour une famille de quatre personnes.

Constatant que malgré la hausse des prix, la demande a augmenté avec l’effet des taux d’intérêt bas appliqués à la demande du président Erdoğan et que ceux qui ont de l’argent font des folies sur les voitures, les appareils électroniques et autres produits, indique le magazine, l’économiste Arda Tunca a déclaré : ” Les gens dépensent leur argent le plus tôt possible parce que la valeur de leur argent va certainement baisser. » inclus son commentaire.

Affirmant que l’économie a progressé de 7,3 % au premier trimestre de l’année avec les dépenses de consommation privée et les exportations record susmentionnées, mais que peu de Turcs ont ressenti les bénéfices de cette croissance, le magazine a déclaré que plus de 70 % des personnes ont déclaré que la situation économique s’était aggravée l’année dernière, il a souligné que le taux de ceux qui disaient être partis n’était que de 10 %.

“LES TURCS RECHERCHENT DES STOCKS ET DES CRYPTOMANS”

En raison de la dépréciation du TL, les Turcs comptent sur les devises étrangères pour protéger leur pouvoir d’achat, le ratio des dépôts en devises dans les banques est supérieur au TL depuis 2019, mais même le dollar n’offre pas une protection suffisante contre l’inflation malgré un taux de change approximatif cette année a augmenté de 30 pour cent. C’est la raison pour laquelle de nombreux Turcs investissent leur épargne dans des actifs plus volatils tels que des actions et des crypto-monnaies, selon le magazine.

L’article indique également qu’environ 19% des internautes en Turquie possèdent des crypto-monnaies, le cinquième taux le plus élevé au monde.

Déclarant que le segment le plus riche se tourne vers l’immobilier, les prix des appartements ont augmenté de 182 %, une bulle s’est créée ici, les prix des appartements à Istanbul ont triplé, le magazine rapporte que les jeunes disent qu’ils ne peuvent pas vivre seuls, et encore moins fonder une famille .

Notant que des augmentations de prix similaires ont été observées en Turquie dans les années 1980 et 1990, mais que l’inflation était plus facile à gérer grâce à des politiques plus prévisibles à l’époque, le magazine a déclaré que l’insistance du président Erdoğan sur des taux d’intérêt bas avait incité d’autres autorités à essayer de soutenir TL et freiner l’inflation. Il a écrit qu’il avait pris des précautions, mais aucune d’entre elles n’a fonctionné.

« ERDOĞAN AUGMENTERA LES COÛTS AVANT LES ÉLECTIONS »

Rappelant qu’il y aura des élections l’année prochaine, le magazine affirme qu’Erdogan, dont la vie politique est en danger, augmentera presque certainement les dépenses.

Notant que l’augmentation de la demande des consommateurs, qui a renforcé l’économie au cours des premiers mois de cette année, a commencé à s’affaiblir, le magazine écrit que les Turcs ordinaires manquent de moyens pour faire face à l’inflation.

Leave a Comment