Description de la ‘cassette’ d’Ünlü connue sous le nom de ‘Cübbeli Ahmet’

MUR – Ahmet Mahmut Ünlü, associé à la communauté İsmailağa et connu sous le nom de “Cübbeli Ahmet” dans le public, a fait des déclarations sur les accusations portées contre lui sur la bande. La célébrité a déclaré: “Je ne déclarerai pas le cheikh, maudit soit celui qui n’enlève pas la bande.”

Après la mort de Mahmut Ustaosmanoğlu, le cheikh de la communauté Ismailag de la secte Nakšibendi, le 23 juin, la polémique continue entre les membres de la secte. Ahmet Mahmut Ünlü, connu sous le nom de « Cübbeli Ahmet », a déclaré à İsmail Saymaz de Halk TV les affirmations sur les « bandes » faites par le neveu de Mahmut Ustaosmanoğlu, Saadettin Ustaosmanoğlu.

‘VOUS NETTOYEZ MES AFFAIRES’

Parlant de l’attaque de Saadettin Ustaosmanoğlu contre lui-même, Ünlü a déclaré: “Cela met İsmailağa dans une position difficile. Bien qu’İsmailağa ne le prétende pas, il est considéré comme parlant au nom d’İsmailağa car aucune déclaration n’a été faite.” « Ne parle-t-il pas pour Ismailaga ? Répondant à la question, Ünü a déclaré: “Il ne parle pas, mais İsmailağa est en feu. Ils viennent me voir. Mon frère, je ne suis pas votre représentant. Je n’occupe aucun emploi, je n’ai pas le droit de voter. Après cela, vous me faites nettoyer le gâchis. Refuse ga, refuse pour ça ! J’en ai payé le prix. Je ne peux plus le faire. Mahmut Efendi” “Je dis ‘gérer’.

Saymazov “Qu’entendez-vous par rubans?” Ünlü a répondu à la question : « Accan (cheikh irakien Sayyid Muhammed Accan al-Hadid) l’a enregistré. Il y a 12-13 ans, quand j’étais bon avec Accan… La bande n’est pas un problème. Acan.’ Qu’importe ? Maintenant, d’autres sectes arrivent, ils écrivent icazet. Il y a une méthode appelée Taberrüken. J’ai un sac. Un des vieux savants… Je ne l’ai pas écouté. L’homme n’est pas Nakshi. Il a écrit de Kadirilik, Rifailik. Je l’ai arnaqué quand j’ai su que c’était un pervers. Il dit ceci. Ijazadin a probablement un magnétophone. Et a demandé à Mahmut ef. : « Ma tombe est-elle sacrée ? J’ai dit. Yahu, si je mets une barbe (la barbe du Prophète Muhammad) dans ma bouche, si je suis enterré avec un morceau de notre maître… Je dis cela par peur du châtiment.”

Les réponses d’Ünlü Saymaz sont les suivantes :

Avez-vous l’intention de devenir cheikh ?

Jamais! J’ai ma congrégation, ce ne sont pas des gens culturels. Ouvert, de gauche, alévi, j’ai des auditeurs de toutes les classes.

Direz-vous “Sortez, expliquez” ?

Maudit est celui qui n’a pas enlevé les bretelles. La malédiction de Dieu soit sur lui. Sortons-les tous. Je n’ai pas de problème à être un cheikh, mais j’ai l’impression que les groupes me bloquent. Je n’ai plus peur de la junte depuis le 28 février, FETO, ai-je peur de ça ?

Connaissez-vous Sayyid Nefel Kafa en Indonésie ?

Je sais. Une personne bénie. Propriétaire de médersa. Nous avons visité des madrasas. Un homme m’a rendu visite il y a quelques années, puis il est décédé.

Tu es revenu de ce pays avec une femme.

Ce qu’il faut y faire? Quand vous revenez de l’aéroport avec une femme dans la période la plus forte de FETO, comment FETO ne souffrira-t-elle pas ? FETO m’a déjà emprisonné pour ces travaux. Comment un homme comme moi arrive-t-il de l’aéroport avec une femme ? Tout le monde le voit. Nous sommes allés visiter les tombes au Caire. Nous sommes allés au Liban. Conversations, rencontres, tout est évident.

“Il est revenu du Liban avec sa femme”, raconte-t-il.

Celui qui ne le prouve pas est damné.

Ustaosmanoğlu est-il d’İsmailağ ou d’İBDA/C ?

Qu’ils lui demandent. Laissez İsmailağa le publier. S’il dit “pas de nous”, dites-le. C’est ce que je dis à İsmailağa : Qui est cet homme ? De qui parle-t-il ? İsmailağa sait diffuser la relation en disant : « Cübbeli est venu, nous avons pris une décision ensemble ». Dois-je ou les leurs dire que ce n’est pas les leurs ?

C’est comme si vous étiez déconnecté d’İsmailağ.

Qu’ils m’arrêtent. Pas un problème pour moi. Ils sont sans travail. Ils viennent, ils frappent à ma porte. Le chaudron est en ébullition. Le monde se prépare pour la nomination. Il y a ceux qui n’acceptent pas Hasan ef. Tout le monde me demandera de l’aide. Ils le veulent déjà. Mais si tu ne réagis pas quand Sadettin dit ça, que dois-je faire ? Pourquoi Ismailaga est-il silencieux ? Je sens que mon rôle s’est accru. Ils m’ont appelé 20 fois. Ils doivent. J’ai présenté 80 à 90 % de la congrégation. Les gens me regardent. Je dis que je soutiendrai cela parce que cela se passe bien. Si FETO, dialogue interreligieux, IBDA réussit, je m’en vais.

Ustaosmanoğlu agit-il en son propre nom ?

Cela fonctionne au nom de certains endroits profonds. Mais c’est contre İsmailağ. En voyant cela depuis İsmailağ, le fait d’être issu d’une famille s’estompe. Il dit avoir rencontré Adam Mahmut Efendi dans le monde des esprits après sa mort. Je ne suis pas dans un conflit interne, je ne le serai pas. Je m’occuperai d’Hasan-effendi.

Que devrait-il être?

Si une personne plus âgée et plus grande est élue, ce que tout le monde acceptera à l’unanimité, le syndicat agira. Si cela arrive à des personnes ambitieuses, au sein de la famille, de lui à lui, l’intégrité ne perdurera pas.

Quand on dit au sein de la famille, si le cheikh est de père en fils, de beau-père en gendre…

Si oui, notre communauté n’est pas habituée à ce travail.

Et si Hasan Effendi disait : « Je l’ai laissé au fils de Mahmut Effendi » ?

Il ne peut pas dire ça. Car Mahmut Effendi disait : « La communauté choisit ». Je ne prétends pas être un cheikh. Je n’ai même pas d’yeux. Je ne le ferai jamais, jamais. Cependant, après Hasan-effendi, la communion avec les anciens Moubareks se poursuit. Cela se fait par voie de concertation.

Vous n’approuvez pas qu’elle se transmette de père en fils, de beau-père en gendre.

Je ne suis pas d’accord.” (CENTRE DE NOUVELLES)

Leave a Comment