La décision du Conseil d’État n’affecte pas nos droits de propriété.

Cengiz İnşaat, qui s’apprête à construire une villa et un hôtel dans la baie de Cennet, située dans le district de Bodrum à Muğla, a déclaré que le Conseil d’État avait annulé l’appel d’offres pour la privatisation des terres à deux reprises. “Légalement, cela n’affecte pas la propriété de notre société sur le terrain”, indique le communiqué.

La controverse publique a été provoquée par la société Cengiz Construction, qui a acheté un terrain dans la baie de Cennet à Bodrum à l’Autorité de privatisation pour la construction de villas et d’hôtels. Cengiz İnşaat a déclaré dans un communiqué concernant l’annulation de l’appel d’offres pour la privatisation des terres par le Conseil d’État deux fois plus tôt : “Légalement, cela n’affecte pas le droit de propriété de notre société sur le terrain”.

Selon le rapport de Sözcü; Les citoyens qui ont affirmé que le terrain leur appartenait ont intenté une action en justice pour annuler l’appel d’offres et reporter l’exécution. Dans une décision rendue en 2016, le Conseil d’État du contentieux administratif a estimé que les plaignants avaient raison et a décidé d’annuler l’opération d’achat.

D’autre part, le 28 avril 2017, le Haut Conseil de la Privatisation a décidé qu’« aucune suite ne sera donnée à la décision du Conseil des Conseils d’administration d’État d’annuler la vente et aucune mesure ne sera prise pour restituer les biens ».

Cette décision de l’ÖYK a été annulée par la décision de la 13e administration du Conseil d’État en date du 7 novembre 2019. Cette décision d’annulation est devenue définitive par la décision du Conseil des affaires administratives d’État en date du 11 juin 2020. Cependant, ces décisions n’ont pas été mises en œuvre.

Cengiz İnşaat a fait cette déclaration aujourd’hui alors que les réactions au projet développé dans la baie de Cennet augmentaient et que les habitants de Bodrum prenaient des mesures.

Cengiz İnşaat, qui a acheté le terrain sur lequel le projet se développera auprès de l’Autorité de privatisation en 2012, a affirmé que la décision du Conseil d’État d’annuler l’appel d’offres de privatisation ne les affectait pas, mais n’a pas expliqué comment cela était légalement possible.

Le texte intégral du communiqué de presse est le suivant :

“1. Le terrain appartenant à notre société à Cennet Bay est une propriété enregistrée dans la province de Muğla, district de Bodrum, Gölköy, Göl Mahallesi, île 107, parcelle 1 (anciennement parcelle 423). Bien que cette propriété appartienne au Trésor, depuis le 01.06. 2010 sous le numéro d’ordre 2010/31, la décision du Haut Conseil à la Privatisation l’a inclus dans le champ d’application du programme de privatisation. titre de propriété avant l’appel d’offres pour la privatisation, cette affaire devant le Tribunal cadastral et le terrain a été enregistré au nom de le Trésor public à la suite de ce procès.

COMBIEN EST-IL PAYANT ?

2. La zone où se trouve la parcelle est réglementée par des plans d’aménagement en tant que zone touristique depuis les années 1990 et, en conséquence, l’administration de la privatisation a créé un nouveau plan d’aménagement en 2012, qui est toujours en vigueur. Après la création de ce plan d’urbanisme, un appel d’offres a été organisé pour la privatisation de biens immobiliers avec des statuts fonciers enregistrés, et l’appel d’offres a été remporté par l’acheteur qui a fait une offre de 277 000 000 TL (152 millions USD au taux de change de l’époque). Après l’appel d’offres, Bodrumbir Turizm Yatırım A.Ş., une société détenue par l’acheteur, le contrat de vente a été signé entre l’administration de la privatisation et l’administration de la privatisation.

DEUX FOIS ANNULATION DE LA DÉCISION DU CONSEIL

3. Bien que des poursuites administratives aient été intentées devant le Conseil d’État pour l’annulation du processus d’appel d’offres, aucune décision n’a été prise pour reporter l’exécution ou l’annulation qui aurait empêché le transfert de la propriété du titre de propriété à ce moment-là, et Bodrumbir A. Ş. a repris le titre de propriété de la propriété en payant le prix offert. Bodrumbir AS plus tard, notre société Cengiz İnşaat San. ve Tic. Pouce. et la propriété des biens immobiliers a ainsi été transférée à notre Société.

4. Contrairement aux annonces publiques récentes, il n’y a pas une seule affaire pendante sur cette question actuellement devant le Conseil d’État. La décision du Conseil d’État d’annuler l’appel d’offres pour la privatisation, qui a été prise longtemps après le transfert du bien immobilier à l’Acheteur, n’affecte pas juridiquement la propriété de notre société sur le terrain.

DISCUSSIONS ARCHÉOLOGIQUES SUR LE TERRAIN

5. Après le transfert du titre de propriété du terrain à notre société, en 2013, 157 points différents ont été forés dans la zone d’un éventuel règlement sur le terrain et à la suite du forage ; Rapport foncier daté du 24 janvier 2014 préparé par la direction du musée archéologique sous-marin du gouvernorat de Bodrum. Selon le rapport, aucune découverte archéologique n’a été trouvée dans aucun de ces 157 points de forage. Ce rapport a également établi définitivement que les découvertes publiées sur les réseaux sociaux et prétendues provenir de la parcelle de notre entreprise n’ont pas été découvertes lors du sondage ou de l’excavation sur la parcelle.

ZONAGE

6. En outre, les affirmations selon lesquelles le terrain est actuellement ouvert à la construction et que le plan d’aménagement a été annulé par le tribunal sont fausses. A savoir, comme indiqué ci-dessus, le plan réglementaire foncier valide a été élaboré en 2012 avant l’appel d’offres pour la privatisation, il a été achevé et est toujours en vigueur. Après l’appel d’offres pour la privatisation, il n’y a eu aucun changement dans le statut spatial du terrain.

7. Une partie du terrain qui est enregistrée comme site archéologique du premier degré est enregistrée comme une parcelle séparée dans le titre de propriété. Selon la loi, la construction n’est pas possible sur ce site archéologique du 1er degré. Cette page sera protégée par notre société de la même manière.

8. La photo de Cennet Bay qui apparaît sur les réseaux sociaux et qui est montrée comme une forêt n’appartient pas à la parcelle de notre entreprise. La parcelle de notre entreprise n’est pas une zone forestière, mais comme vous pouvez le voir sur la photo ci-jointe, c’est un terrain caillouteux et donc il n’y a pas d’abattage d’arbres dans le projet qui sera réalisé sur la parcelle. Dans le cadre de ce projet, 50 000 arbres seront plantés sur la parcelle, qui seront réalisés dans le respect du statut de la localité et du plan d’aménagement. Dans le projet qui sera réalisé sur le terrain, les dispositions du plan d’urbanisme en vigueur, les décisions des institutions officielles compétentes, la législation du lieu et d’autres lois pertinentes seront suivies, dont notre Société informera le public à chaque organiser.

Leave a Comment