Les affirmations de la Chambre des chauffeurs de taxi ne correspondent pas à la vérité.

La municipalité de la ville d’Istanbul a répondu à la Chambre de commerce des chauffeurs de taxi, qui a déposé une plainte pénale contre IMM en raison d’allégations selon lesquelles une décision n’a pas été appliquée dans l’affaire de la conversion de 750 minibus en taxis à UKOME. Dans le communiqué de presse de l’IMM, il est souligné que les affirmations de la Chambre des chauffeurs de taxi ne correspondent pas à la réalité.


Photo : DHA

S’abonner

Actualités de Google

La municipalité de la ville d’Istanbul (IMM) a annoncé que les réclamations de la Chambre des chauffeurs de taxi, qui a déposé une plainte pénale contre IMM en raison d’allégations selon lesquelles une décision n’a pas été mise en œuvre dans le cas de la conversion de 750 minibus en taxis à UKOME, n’ont pas été mises en œuvre. réel.

Dans un communiqué de l’IMM, “Puisqu’il n’y a pas de décision de justice en annulation concernant la conversion de 1 000 taxis, il est clair qu’il n’y a aucun doute sur la poursuite de l’exécution desdites transactions.” c’est dit.

Le communiqué de presse publié par l’IMM avec les mots “Les réclamations de la Chambre des chauffeurs de taxi ne correspondent pas aux faits” se lit comme suit :

“Lors de la réunion du Centre de coordination des transports (UKOME) tenue le 29 juillet 2021, avec les décisions prises sur la conversion de 750 minibus et 250 minibus taxis en taxis à l’intérieur des frontières provinciales d’Istanbul, la question de la transformation des minibus et les minibus en taxis seront transformés en taxis avec un tirage au sort devant notaire public, auquel notre président a personnellement participé. des minibus et des minibus taxis ont été déterminés et des travaux et transactions ultérieurs ont été effectués. dans le taxi, la Cour a décidé que l’application est la première place. Le département du tribunal administratif régional d’Istanbul, après l’objection de la Chambre des métiers, et la demande d’objection ont été acceptées par le tribunal administratif régional avec l’explication que les décisions mentionnées de l’UKOME n’avaient pas l’approbation du président.

Par la suite, le 10e tribunal administratif d’Istanbul a rendu des décisions procédurales de “rejet sans examen” sans entrer dans le fond de l’affaire dans les dossiers susmentionnés. Les “décisions de rejet sans examen” susmentionnées sont des décisions qui sont prises d’un point de vue procédural sans investir dans le fond de l’affaire et qui n’ont pas le caractère d’annulation dans le cadre du droit administratif.

Bien que la signature de notre maire soit clairement visible sur les textes des décisions, les décisions ci-dessus ont été à nouveau signées par notre maire, après les décisions négatives rendues par le 10ème tribunal administratif d’Istanbul sans examen procédural. Selon les décisions d’UKOME prises avec la participation personnelle de notre maire, il est évident qu’il n’y a aucun doute quant à la poursuite de l’exécution des transactions mentionnées, puisqu’aucune décision annulée de la Cour n’a été prise concernant la conversion d’un total de 1000 taxis avec des dessins qui ont eu lieu en présence d’un notaire public avec sa participation personnelle.

QU’EST-IL ARRIVÉ?

Lors de la réunion de l’UKOME il y a un an, il a été décidé de convertir 750 minibus et 250 minibus en taxis. En novembre, les plaques d’immatriculation des minibus ont été remplacées par des plaques d’immatriculation de taxi par tirage au sort, et la Chambre de commerce des taxis d’Istanbul a renvoyé la décision au tribunal.

Hülya Sürgülüoğlu, avocate de la Chambre professionnelle des taxis d’Istanbul (İTEO), a annoncé avoir déposé une plainte pénale contre İBB pour n’avoir pas mis en œuvre la décision de l’UKOME de convertir 750 minibus en taxis.

Sürgülüoğlu a déclaré: “Les poursuites que nous avons intentées au nom de la Chambre des métiers contre les décisions prises par la municipalité ont été achevées et conclues en notre faveur. Nous avons soumis des demandes à la municipalité à cet égard. Après le non-respect de la décision. Dès hier, nous avons remis le rapport nécessaire au parquet. Nous avons prouvé que nous avions raison. Il y a actuellement 750 taxis excédentaires sur le marché. “Ces 750 taxis devraient être restitués. Nous avons porté plainte auprès du parquet. Il y a une clause « d’abus de position » dans la loi. “La décision de l’UKOME n’aurait pas dû être mise en œuvre, mais elle l’a été par tirage au sort”, a-t-il déclaré.

Vers notre chaîne YouTube pour les actualités vidéo s’abonner

Leave a Comment