Actualités ITO – [Haber] La priorité de financement soutient les projets verts

Publié: lundi 25 juillet 2022

Dans ce processus, les besoins d’investissement de la Turquie pour la transformation énergétique s’élèvent à 135 milliards de dollars. Si la Turquie accordera la priorité aux projets verts dans le financement, elle soutiendra également la transformation des PME.

Article : ŞEREF KILIÇLI

La grande majorité des pays ont adopté une position commune contre la menace du changement climatique avec l’Accord de Paris. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré avec des mesures à prendre dans le cadre de l’accord, auquel la Turquie est également partie. Dans ce processus, les investissements dans la réduction des émissions de carbone sont également essentiels. Atteindre zéro émission nette à l’échelle mondiale nécessite 125 billions de dollars d’investissements climatiques d’ici 2050, selon une étude commandée par les Nations Unies. Bien que le niveau d’investissement souhaité n’ait pas encore été atteint, le taux de croissance important attire l’attention. Les pays dépenseront 755 milliards de dollars dans les technologies énergétiques à faible émission de carbone en 2021, soit une augmentation de 27 % par rapport à l’année précédente.

PRÉVISIONS DE L’OCDE

En revanche, selon les estimations de l’OCDE ; Afin d’atteindre les objectifs de développement durable autres que le climat, il est nécessaire d’investir en moyenne 6,3 billions de dollars par an dans les infrastructures d’énergie, de transport, d’eau et de télécommunication jusqu’en 2030. En outre, si l’on ajoute le besoin d’investissements supplémentaires dans la prévention du changement climatique, comme les sources d’énergie renouvelables, le déficit d’investissement annuel est estimé à 6,9 billions de dollars.

INVESTISSEMENTS DANS L’ÉNERGIE PROPRE

L’Agence internationale de l’énergie (AIE), notant que 80 % des émissions qui causent le changement climatique proviennent du secteur de l’énergie, affirme que les investissements dans les énergies propres devraient au moins tripler au cours de cette période pour réduire les émissions d’ici 2030 dans la lutte contre le changement climatique. . Le centre de transformation énergétique SHURA a publié un rapport sur les besoins d’investissement dans la transformation énergétique en Turquie. Selon le rapport, les besoins d’investissement de la Turquie dans la transformation énergétique sont de 135 milliards de dollars pour la période 2022-2030, et les besoins de financement sont d’environ 107 milliards de dollars.

ACCORD VERT DE L’UE

Dans ce processus, les étapes de l’Union européenne (UE), vers laquelle la Turquie réalisera 41,3% des exportations en 2021, sont également importantes. L’UE a annoncé le consensus vert de l’UE pour ses objectifs climatiques de 2019. L’objectif de l’UE est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030 et d’être neutre en carbone d’ici 2050. Dans ce contexte, elle remodèle toute sa politique économique. Dans le cadre du mémorandum, un «mécanisme de taxe carbone aux frontières» est également prévu. Une charge financière supplémentaire est prévue pour les produits importés de l’UE, à la frontière, à hauteur de la composante carbone dans les processus de production. Toujours dans ce cadre, avec le “Paquet d’ajustement 55” annoncé en juillet 2021, à partir de 2026, une pratique de taxation basée sur la déclaration des émissions sera introduite pour les émissions de carbone supérieures aux limites fixées pour les importations de ciment, d’électricité, d’aluminium, de fer et d’acier et d’engrais. .

QU’OBTIENDRA LA TURQUIE ?

Bien qu’il existe certaines conditions au niveau mondial, les opportunités apportées par la structure qui sera formée avec les objectifs de transformation verte incluent de nouveaux domaines de concurrence. Le processus de transformation verte apportera de nouveaux modèles commerciaux et de nouveaux domaines d’emploi, ainsi que des avantages environnementaux. En fait, selon un rapport conjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de l’Organisation internationale du travail (OIT), la Turquie pourra augmenter son PIB de 8 milliards de dollars par an d’ici 2030 en investissant dans les énergies renouvelables. En outre, il pourra créer plus de 300 000 nouveaux emplois et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 8 % par rapport aux niveaux de 2019. Le rapport souligne qu’investir dans l’énergie éolienne et solaire pour répondre aux besoins énergétiques futurs apportera non seulement des avantages environnementaux, mais également des gains économiques importants en termes de croissance, de création d’emplois et de balance commerciale.

FINANCEMENT FACILE EN LOGEMENT ET VÉHICULE ENVIRONNEMENTAUX

vert Un autre point important dans la réalisation des projets est la simplicité de financement. Selon les données partagées par les dirigeants du secteur bancaire, au cours des 20 dernières années, 100 milliards de dollars ont été investis dans le secteur de la production d’électricité et de gaz naturel en Turquie. Sur ce montant, 55 milliards de dollars étaient consacrés à l’énergie verte et les banques ont fourni 40 milliards de dollars de financement. Les dirigeants du secteur bancaire ont déclaré que leur soutien aux projets d’énergie renouvelable continuera d’augmenter, et les prêts dans de nombreux articles tels que l’isolation thermique et l’étanchéité, le revêtement, les panneaux d’énergie solaire, la conversion au gaz naturel, le système de chauffage central, les bâtiments résidentiels avec un certificat d’identité énergétique (EKB ) et des projets de logements respectueux de l’environnement. Il dit qu’ils fournissent un soutien. Ils soulignent également qu’ils proposent des prêts à taux d’intérêt réduits pour les véhicules électriques et hybrides dans le cadre de prêts pour véhicules écologiques.

ENCOURAGEMENT DES PROJETS D’ISOLATION THERMIQUE DANS LES APPARTEMENTS

Serre 10 % des émissions de gaz sont causées par la chaleur dans les zones résidentielles. La Turquie, qui dans le cadre de la lutte contre le changement climatique s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 21% d’ici 2030, a lancé fin juin une nouvelle campagne auprès des banques publiques. Le “Projet d’isolation thermique dans les résidences” a été commandé, qui offre des options de financement allant jusqu’à 50 000 lires par appartement, avec une échéance de 60 mois et un taux d’intérêt de 0,99. Les banques publiques offrent également un soutien au crédit aux petites et moyennes entreprises qui sont grandes consommatrices d’énergie et qui souhaitent produire leur propre énergie à un prix acceptable en utilisant des sources renouvelables. Dans ce contexte, des opportunités de crédit sont offertes aux petites et moyennes entreprises et aux sociétés qui fabriquent des machines et des équipements nécessaires aux systèmes de production d’énergie dans le pays.

AUCUN SOUTIEN DE RÉTROACTION DE KOSGEB aux PME

Le KOSGEB soutient les petites et moyennes entreprises qui souhaitent réduire leurs émissions de carbone et augmenter leur efficacité énergétique avec le Programme de soutien à l’efficacité énergétique des petites et moyennes entreprises. Dans le cadre du programme, les coûts des audits énergétiques de l’entreprise, qui seront effectués par des personnes autorisées, sont couverts. De plus, si les PME mettent en œuvre les changements proposés à la suite de l’étude, certains de leurs coûts sont couverts. Les petites et moyennes entreprises peuvent recevoir une subvention allant jusqu’à 100 000 lires pour remplacer leurs moteurs électriques inefficaces par des moteurs efficaces et jusqu’à 400 000 lires pour leurs coûts d’augmentation de l’efficacité. Le KOSGEB fournit également un soutien important non remboursable à l’économie dans le cadre du règlement sur l’augmentation de l’efficacité de l’utilisation des ressources énergétiques et de l’énergie.

OPPORTUNITÉ DE RESSOURCES POUR LE SECTEUR RÉEL DE L’UE

L’Europe  L’Union a alloué des fonds importants pour le financement vert. Au cours des 10 prochaines années, il est prévu d’apporter un soutien à l’investissement durable de 1 000 milliards d’euros au secteur immobilier dans ce domaine. En outre, un soutien aux projets avec des programmes de l’UE tels que le programme InvestEU, le programme Horizon Europe, le programme LIFE, le programme Europe numérique et le programme pour l’emploi et l’innovation sociale est prévu. Dans ce processus, il est important que la Turquie, qui est en position de pays candidat à l’adhésion à l’UE, puisse également utiliser efficacement les opportunités. D’autre part, en avril, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé qu’elle fournirait un financement de 500 millions d’euros dans le cadre du nouveau mécanisme de financement de l’économie verte (GEFF) pour soutenir la transformation verte en Turquie. Les représentants de la BERD ont également noté qu’ils avaient obtenu jusqu’à présent 15,5 milliards d’euros pour 371 projets en Turquie et que 55 % des investissements étaient des projets durables.

DANS QUELS DOMAINES LES PROJETS SONT-ILS COUVERTS PAR LES FINANCEMENTS VERTS ?

International Les projets entrant dans le champ de la finance verte sont les suivants :

* Sources d’énergie renouvelables et efficacité énergétique

* Prévention et contrôle de la pollution

* Préservation de la diversité biologique

* Initiatives d’économie circulaire

* Utilisation durable des ressources naturelles et des terres

LA LÉGISLATION FINANCIÈRE DURABLE SE DÉVELOPPE AUSSI

dindeprend également des mesures importantes dans la législation sur la finance durable pour soutenir les projets verts. Certaines des recherches les plus récentes sont:

* Le plan d’action de réconciliation verte, préparé en coordination avec le ministère du commerce, a été publié au Journal officiel du 16 juillet 2021 sous le numéro 31543.

* Le « Document Cadre de Financement Durable » a été élaboré par le Ministère du Trésor et des Finances pour réaliser des opérations d’emprunt sur le marché obligataire international « Environnement, Social et Gouvernance » (ESG), et a été publié le 12 novembre 2021.

* Le “Plan Stratégique pour une Banque Durable” a été préparé par l’Agence de Régulation et de Supervision des Banques et partagé avec le public le 27 décembre 2021.

* Afin d’encourager le financement d’investissements qui contribueront positivement à la durabilité, le Capital Markets Board (CMB) a publié le 24 février 2022 “Green Debt Instrument, Sustainable Debt Instrument, Green Lease Certificate, Guide to Sustainable Lease Certificate”. .

Leave a Comment