La victimisation d’un indicateur supplémentaire conduit à la sous-affectation du Secrétaire Général Adjoint !

Comme on s’en souviendra, nous partageons avec vous des plaintes d’indicateurs supplémentaires du Secrétaire général adjoint qui durent depuis des années. Étant donné que l’augmentation supplémentaire des indicateurs, promise à plusieurs reprises dans la convention collective, n’a pas été abordée dans le dernier paquet d’indicateurs supplémentaires devenu loi, ces employés ont été licenciés par décision de justice. Si nous résumons brièvement la décision pertinente pour vous ;

Dans l’affaire faisant l’objet de la procédure, une personne faisant partie de l’état-major du secrétaire général adjoint a été nommée dans l’état-major du chef de l’économie, compte tenu du droit d’appréciation.

Le tribunal de première instance a estimé que la procédure était conforme à la loi, car il était établi que le demandeur, s’opposant à la décision du Rectorat, avait agi contre la volonté de son supérieur.

Outre la plainte du demandeur, le tribunal administratif de district a jugé appropriée la procédure susmentionnée, précisant que les indicateurs supplémentaires du secrétaire général adjoint et du chef d’exploitation (3000) sont les mêmes, et que cette situation ne peut être considérée comme un sous-tâche, et il a été approuvé par la deuxième chambre du Conseil d’État.

TR

TAÏ DANOIS

DEUXIÈME APPARTEMENT

Numéro de base : 2021/15575

Numéro de décision : 2022/1457

AMI (PROCUREUR): …

AVOCAT : Un avocat. …

PARTIE OPPOSANTE (DÉFENSE) : … Rectorat Universitaire

AVOCAT : Un avocat. …

OBJET DE LA DEMANDE : Il s’agit d’une demande de réexamen et de modification de la décision du tribunal administratif, sous le numéro d’ordonnance …jour, E:…, K:…, conformément à l’article 49 de la procédure administrative Acte non. 2577.

PROCÉDURE DE COMPÉTENCE :

Objet de la réclamation : Litige ; Le demandeur, qui a travaillé comme secrétaire général adjoint à l’Université de la République de Turquie, a décidé que la date de son licenciement de ce poste, sa nomination au personnel de la Faculté de gestion agricole et son remplacement. … et par décision du Conseil d’administration N° ouvert sur demande.

Résumé de la décision du Tribunal de Première Instance : (…) Par la décision du Tribunal Administratif, contre laquelle un pourvoi a été interjeté ; Dans la pétition signée par le secrétaire général en date du 14 avril 2015, adressée au rectorat, une action est demandée contre le personnel concernant l’incident d’enregistrement par des caméras de sécurité dans les locaux de l’université, bien que l’on sache que le demandeur est les initiales, et cette assignation a été faite par le recteur, cela a montré la volonté de prendre des mesures contre les personnes désignées par le recteur, qui est le chef du procureur. lors de la nomination du demandeur comme employé du Département d’agriculture de la Faculté d’agriculture, l’administration défenderesse a usé de son pouvoir discrétionnaire pour des raisons autres que l’intérêt public, puisqu’on a vu qu’elle agissait contre la volonté de son supérieur, et sur la motif que la transaction n’était pas illégale en termes de demandes de service. L’affaire a été rejetée.

DEMANDES DU DEMANDEUR : Par le demandeur ; L’enquête à son encontre s’est achevée le 14 septembre 2015, et le dossier d’enquête a ensuite été remis à l’administration.Jusqu’au jour de son établissement, aucune enquête n’a été clôturée, ni sanction disciplinaire prononcée à son encontre, aucune enquête disciplinaire n’a été ouverte. . n’est pas encore terminée, il n’est donc pas clair s’il a déjà commis les actes allégués, bien qu’il ne soit pas clair s’il a déjà commis les actes allégués, l’ouverture d’une enquête à son encontre ne nécessite pas sa réaffectation, et la procédure car son licenciement au stade de l’instruction n’est pas clair non plus… l’exécution du Tribunal Administratif a été suspendue par la décision datée et numérotée E : … et a été close par la décision datée du … et numérotée K :. .. jour, E:…, K:… La révision de la décision du Tribunal administratif est demandée, en précisant que la procédure de nomination qui fait l’objet du litige et la manière dont la fonction publique sera exécutées de manière plus efficiente et efficace n’ont pas été expliquées à ce jour. l’administration, et qu’il n’y a pas de base légale pour la transaction.

RÉPONSE DE LA PARTIE OPPOSANTE : Par l’administration défenderesse ; Dans la préparation de l’enquête menée contre le procureur, malgré le fait que les initiales du promoteur ont été trouvées dans le mémoire signé par le secrétaire général en date du 14.04.2015, qui a été écrit au bureau du recteur, et qui demandait action contre le personnel liée à l’incident d’enregistrement des caméras de sécurité dans les locaux de l’Université , bien qu’il ait été connu et déclaré que cette tâche a été confiée par le recteur. Il n’y a aucune information ou document dans les dossiers qui indiquerait qu’il a agi contre la volonté de son supérieur en exprimant sa volonté de prendre des mesures à l’encontre des personnes désignées par le recteur, qui occupe le poste de recteur, et que le pouvoir discrétionnaire du procureur a été utilisé avec un motif différent, et non pour l’intérêt public, lors de la nomination du demandeur comme chef de l’économie agricole à la faculté d’agriculture, conformément à l’article 76 de la loi sur la fonction publique, qui n’est pas illégal en termes de conditions de service, qui est à la base de la nomination du demandeur, des droits acquis par les institutions indépendamment de l’égalité des devoirs et sont appelés ils évaluent mensuellement. Il est précisé que la disposition selon laquelle leurs agents et fonctionnaires peuvent être nommés à des emplois égaux ou supérieurs à la qualification du personnel, dans le cadre des principes de l’article 68, à d’autres emplois dans le même emploi ou dans un autre de l’institution, est une l’indicateur supplémentaire du procureur dans le personnel du secrétaire général adjoint est de 3000 et l’indicateur supplémentaire dans le personnel de gestionnaire d’exploitation auquel il a été affecté est de 3000, le demandeur, alors qu’il était au niveau du personnel 2/1, a été nommé au personnel de gestion au niveau de l’état-major 2/1, indemnité spéciale de service et point supplémentaire mentionné dans la demande, le droit du requérant n’a pas été réalisé en ce qui concerne le salaire, mais l’indemnité qui lui a été versée en rapport avec le poste occupé par le requérant, et le personnel équivalent à Le secrétaire général adjoint Des efforts sont déployés pour rejeter le recours du demandeur, indiquant que les rémunérations correspondantes sont toujours versées au personnel de la Direction des exploitations agricoles, qui est responsable de l’exploitation.

JUGE D’EXAMEN DU CONSEIL: …

AVIS : Il est considéré que la demande d’appel doit être rejetée et la décision du tribunal administratif, qui est conforme à la procédure et à la loi, doit être confirmée.

AU NOM DE LA NATION TURQUE

La deuxième chambre du Conseil d’Etat qui a rendu la décision ; Dans le dossier déposé auprès de notre Service E:2016/10200, K:2021/810 du 11/02/2021 par décision du 11/02/2021 et numéro E:2021/810 de la Huitième Chambre du Conseil d’Etat, Après audience l’explication du juge d’instruction et la perspicacité dans les dossiers, la nécessité a été discutée :

ÉVALUATION JURIDIQUE :

Les décisions définitives des tribunaux administratifs et fiscaux peuvent être annulées par voie de recours, s’il existe l’un des motifs énumérés à l’article 49 de la loi sur la procédure administrative no. 2577.

La décision qui a été révisée par l’appel était conforme à la procédure et à la loi, et les motifs de l’appel présentés dans la requête n’exigeaient pas la modification de la décision.

RÉSULTAT DE LA DÉCISION :

Pour les raisons expliquées;

1. EXCLUSION DE RESPONSABILITÉ DE L’APPLICATION DE L’APPLICATION,

2. DONNANT ACCORD à la décision sous le numéro d’ordre …jour, E:…, K:… rendue par le Tribunal Administratif,

3. Les frais d’appel sont à la charge du demandeur,

4. Pour envoyer des documents au tribunal,

5. Conformément au paragraphe 1 de l’article 54 de la loi no. 2577 (continue à être exécuté conformément à l’article 8 provisoire), dans les quinze jours (15) à compter de la date de notification de la présente décision, avec possibilité de correction au Conseil d’État, le 22 mars 2022. Il a été décidé à l’unanimité.

Officials.Net TwitterCliquez pour suivre

Leave a Comment