Une phrase courante des musiciens : la musique ne peut pas être interdite

Il n’y a pas de fin aux interdictions de musique. Un nouveau s’ajoute aux concerts interdits presque tous les mois. L’interdiction des cours de musique, qui a commencé avec la pandémie, est toujours en place. Au cours des jours précédents, le bureau du gouverneur du comté de Şile a annulé le concert de la chanteuse Gülşen, qui a été ciblée pour ses vêtements, en disant : “La société n’a pas de ‘permis de musique live'”. Ensuite, le gouverneur du district a pris la parole et nous l’avons publié hier sur notre site Web.

Rappelons que parmi les concerts récemment interdits, le musicien Niyazi Koyuncu a également annoncé que le Centre d’éducation publique de Pendik avait été empêché de se produire lors d’un événement qui se tiendra à Beach Square le 25 mai par la municipalité de Pendik de l’AKP. Il a expliqué qu’un musicien qui ne partage pas ses « jugements de valeur et ses opinions » ne peut pas être autorisé à se produire sur les places de Pendik.

ART…

Le concert de Melek Mosso, qui devait avoir lieu le 3 juin au Festival international de la rose à Isparta, a été annulé par la municipalité, et Melek Mosso a déclaré dans un communiqué : “Je suis une femme de ce pays. Avec mes idées, ma vision et mes rêves, je retravaille chaque jour mon art vers le futur. J’ai des millions de fans, petits et grands. Quelques ignorants n’avaient pas à remettre en cause ma morale, à insulter ma féminité. Les gens avec cette mentalité essaient d’amener l’obscurité et la dépravation dans leurs cœurs dans nos vies, mais je ne permettrai jamais cela, nous ne le ferons pas… J’irai sûrement à Isparta et chanterai mes chansons. Si ce n’est pas aujourd’hui, nos cœurs embrasseront demain.

Apolas Lermi, qui donnera un concert lors de l’événement de la municipalité métropolitaine d’Istanbul le 19 mai, a annoncé que deux de ses concerts ont été annulés. Lermi a déclaré: «À la suite des déclarations et des messages d’une certaine personne qui m’a ciblé, notre concert de Denizli du 29 mai a été annulé par la municipalité de Pamukkale, et notre concert de Bostancı du 11 juin a été annulé par l’organisation. Je ferai une déclaration sur les fausses nouvelles à mon sujet ces derniers jours”, a-t-il déclaré.

Ce ne sont que les plus récents. Si on plonge dans le passé, les pages ne suffisent pas à toutes les interdictions.

C’est une phrase courante des musiciens qui ont donné leur avis sur les interdictions de musique dans notre journal : “La musique ne peut pas être interdite, la musique ne sera pas réduite au silence. Elle ne s’arrêtera pas”…

“ILS SONT L’ENNEMI DE L’ART !”

CAHIT BERKAY

Il y a un anti-art très évident. Quand ils disent hostilité, ils peuvent très facilement bannir n’importe quelle branche de l’art parce qu’ils ne la comprennent pas ou ne l’aiment pas. Ils vivent incomplètement, privés de la valeur et de la beauté de l’art dans leur vie. Pour eux c’est interdit, c’est interdit… Mais ils ne savent pas ce qu’ils interdisent. L’art est le ciment de la société. Mais ce qu’ils entendent par ciment, c’est concret. Ils ont recouvert tout le pays de béton.

Cependant, chaque branche de l’art unit les gens dans des sentiments communs ; C’est quelque chose qui vous fait sourire et parfois vous rend triste. Ils ne veulent pas que nous nous tenions côte à côte, côte à côte. Il y a beaucoup d’excuses, maintenant les vêtements sont une excuse… C’est facile de les interdire parce qu’ils n’ont pas leur juste part d’art. Interdiction intentionnelle de musique en cours. Nous parlons jusqu’au matin, mais personne n’écoute.

Regardez, hier nous étions au Gemlik Film Festival à la mémoire d’Eşref Kolçak. Grâce aux communes de cogénération, la société respire. C’était un concert public et presque tous les gens de Gemlik étaient là. En ces jours difficiles, les gens ont ri un peu et ont vécu des choses agréables, c’est très important.

D’une part, l’interdiction de l’art qui n’a rien à voir avec l’art. D’un autre côté, il y a des municipalités qui accordent de l’importance à l’art. Je tiens à remercier ces municipalités CHP. Nous avons organisé un concert sans interdiction. Türkan Şoray a connu l’amour de la société pour elle. J’aimerais que tous les habitants de notre pays puissent être témoins de ces beautés et en faire l’expérience.

S’il y a un choix réel et équitable et si le public choisit, bien des choses iront mieux.

FERHAT GOCER (musicien)

Restreindre la musique et interdire les concerts sont inacceptables.

ASIATIQUE (MUSICIEN)

Les travailleurs de la musique doivent respirer. L’adéquation des conditions du terrain et la mesure des décibels doivent être contrôlées de manière à ne pas déranger les autres personnes et le voyage doit continuer.

GULSIN ONAY (PIANISTE)

Toutes les branches de la musique et de l’art sont une richesse dans laquelle les gens peuvent librement s’exprimer et exprimer leurs sentiments. En particulier, la période de la pandémie pour les artistes a été une période où ils ont connu de grandes restrictions et de grandes difficultés financières et morales. Maintenant, je pense qu’ils devraient exercer leur art sans aucune restriction dans des lieux réservés aux concerts qui ne créent pas de bruit, en prenant soin des mesures sanitaires. Les restrictions et les interdictions nuisent au pouvoir créatif et guérisseur de l’humanité et nuisent à l’expression libre et sans entraves.

ERSIN ANTEP (MUSICOLOGIE)

La musique est l’un des plus anciens moyens de communication entre les gens… Elle fait souvent réfléchir et réaliser beaucoup de choses qui ne peuvent être expliquées avec des mots. Il a une valeur incompréhensible, surtout dans la vie sociale. Aujourd’hui, avec des résultats remarquables en investissant massivement dans la musique chorale de pays imprévisibles comme l’Indonésie et les Philippines, les Allemands sont dans la Seconde Guerre mondiale. C’est la même raison qui sous-tend l’importance accordée à la musique et à la culture de ses compositeurs après la Seconde Guerre mondiale : tirer le meilleur parti de la musique, qui est la culture… Je dois dire que je ne comprends pas l’approche des institutions compétentes en ce qui concerne les concerts prévus, qui ont ensuite été interdits. Je crois que lorsqu’il y a et devrait y avoir de la musique, des mawlids pour enfants aux chansons dans les stades, des mosquées aux activités sur le toit de l’école, la nécessité d’une interdiction complète de la musique devrait être expliquée au public, au lieu d’inspecter les appareils qui reproduisent le son avec des limites de décibels pour la santé auditive. Nous avons besoin les uns des autres à tout moment. Nous avons besoin de beaucoup plus pour nous rapprocher et ajouter de la valeur les uns aux autres avec un pont construit à travers la musique et l’expression directe.

Leave a Comment