Karaismailoğlu : Nous devons élever notre région pour avoir notre mot à dire dans le monde

Adil Karaismailoğlu, ministre des Transports et des Infrastructures, ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu et ministre du Commerce Mehmet Muş ont participé à la “Réunion trilatérale Turquie-Ouzbékistan-Azerbaïdjan des ministres des Affaires étrangères, du Commerce et des Transports” qui s’est tenue en Ouzbékistan, sachant que les transports l’infrastructure est la locomotive du développement économique, il a dit qu’ils ont mis en œuvre des projets prioritaires pour la région.

Soulignant qu’ils attachent une grande importance au Corridor du Milieu, qui apportera une contribution unique à l’économie, au développement et au bien-être des pays en particulier, Karaismailoğlu a déclaré que la Turquie a assumé d’importantes responsabilités dans le Corridor du Milieu en se transformant en un pays fort. base de la société de logistique et de production entre l’Asie et l’Europe.

Karaismailoğlu a expliqué que les développements clés pour la région offrent des opportunités de retenir le flux de fret qui préfère d’autres itinéraires ici en rendant l’itinéraire du corridor moyen encore plus efficace.

Soulignant que le partenariat et le travail coordonné des pays amis et frères doivent être rendus plus efficaces afin d’identifier les problèmes et de produire des solutions, Karaismailoğlu a déclaré que le Corridor du Milieu peut devenir une alternative plus rentable et plus rapide, et que le Corridor du Milieu sera être le premier choix préféré même lorsque les problèmes se retrouvent dans d’autres couloirs. a déclaré qu’il pouvait se transformer en une alternative.

“NOTRE OBJECTIF EST DE PORTER NOTRE RÉGION À UNE POSITION DANS LE MONDE”

Karaismailoğlu a donné des informations sur les investissements dans le domaine des transports et a déclaré: “Nous visons à augmenter la part de chacun de nous dans ce gâteau en travaillant avec vous dans notre planification pour 2053 et à élever notre région à une position qui a une voix dans le monde .” Il a dit.

Exprimant qu’en tant que Turquie, ils travaillent avec l’esprit de l’État, avec toutes les ressources et de grands efforts pour tirer le meilleur parti du commerce Asie-Europe, Karaismailoğlu a souligné qu’il est vital de prendre des mesures pour accroître la compétitivité de la route le long du Moyen-Orient. Couloir.

Karaismailoğlu a déclaré qu’en plus d’investir dans de nouveaux projets pour la région, ils s’efforçaient également d’améliorer le système ferroviaire existant et de supprimer les goulots d’étranglement, et ont poursuivi comme suit :

“En tant que Turquie, nous exprimons que nous sommes toujours prêts à montrer la volonté et à travailler pour identifier et améliorer les goulots d’étranglement. Lorsque nous examinons le secteur routier, il y a des problèmes qui doivent être résolus. Nous constatons que les documents de transit et les frais facturés sont toujours un obstacle pour les transporteurs. Le développement du commerce international. « Nous recommandons à nos amis de prendre des mesures vers la libéralisation du trafic bilatéral et de transit et la suppression des péages pour la croissance de nos économies et la croissance. Nous obtenons d’excellents résultats avec les pays où nous avons libéralisé les transports. Nous voulons faire l’expérience de la même facilité et de la même efficacité avec vous, nos précieux collègues.”

Karaismailoğlu a déclaré que le transport à travers la mer Caspienne n’est pas souhaitable en raison des coûts élevés et de la capacité de chargement limitée.

Karaismailoğlu a déclaré que le mois dernier, lorsque la Turquie, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan se sont réunis ici, un groupe de travail a été formé pour résoudre le problème, et que les mesures que ce groupe de travail prendra donneront également des résultats au profit des pays qui ne le font pas. avoir une côte caspienne, la mer.

« NOTRE PRIORITÉ EST LA LÉGALISATION DU TRAFIC BINAIRE ET DE TRANSIT »

Karaismailoğlu a déclaré qu’une coopération étroite se poursuit dans tous les domaines du transport entre l’Ouzbékistan, l’Azerbaïdjan et la Turquie, et a déclaré :

“Chaque mesure prise dans le domaine des autoroutes a un effet croissant sur le commerce avec les pays de la région. Notre priorité est la libéralisation du transport bilatéral et de transit. Si cette mesure est adoptée par nos amis, nos échanges augmenteront et l’accès de notre pays aux produits sera moins cher et plus rapide Jusqu’à la libéralisation du secteur routier, Ouzbékistan La mise en œuvre du système E-Permit, que nous avons commencé avec le système E-Permit, c’est-à-dire l’échange électronique de documents pour les laissez-passer routiers et les accompagnant, leur collecte et l’utilisation électronique, apportera un avantage significatif au secteur des transports.

Karaismailoğlu a déclaré qu’il attachait une grande importance à la signature de l’accord sur le transport combiné, qu’il négocie dans le cadre de l’Organisation des États turcs, et a déclaré que le trafic de la mer Caspienne les oriente vers l’utilisation de solutions de transport combiné.

Soulignant qu’avec la mise en œuvre de l’accord, il sera possible d’utiliser le mode de transport approprié non seulement par route ou par rail, mais également sur tous les itinéraires, Karaismailoğlu a souligné qu’il croyait qu’il soutiendrait cette étape qui permettra la mise en œuvre de une solution optimale dans le domaine du transport, sur des plateformes appropriées.

Karaismailoğlu a déclaré qu’en tant que ministères des transports, il serait utile de s’unir en achevant les processus d’évaluation interne de la libéralisation du transport routier, en concluant les négociations sur l’accord de transport combiné, en mettant en œuvre de multiples tâches dans le domaine de l’aviation civile et des études conjointes pouvant être réalisées sur les goulots d’étranglement dans le Corridor du Milieu d’ici la prochaine réunion.


Fouat Oner
Haber7.com – présentateur de nouvelles

Leave a Comment