Les commandes à l’exportation ont diminué, les yeux se sont tournés vers de nouveaux marchés

j’ai le SOLEIL

Alors que les représentants du secteur ont signalé qu’il y avait une baisse des commandes, ils ont déclaré que des questions telles que le problème de l’approvisionnement en matières premières, les prix élevés des biens et de l’énergie, le problème des puces et la crise immobilière en Chine ne quittent pas leur ordre du jour. . Constatant que les problèmes d’accès au financement se sont aggravés et que leurs coûts ont augmenté, les exportateurs ont indiqué qu’ils continueraient à exporter malgré tout, et qu’ils essaieraient de compenser les pertes en gagnant de nouveaux marchés et en ajoutant de la valeur. exportations.

Karaca : L’exportateur est coincé

Notant que la récente perte de force de l’euro a eu un impact négatif sur les exportations et l’équilibre financier des entreprises, le président de l’Association des exportateurs de cuir et de produits en cuir d’Istanbul (IDMIB) Güven Karaca a déclaré : « Une éventuelle récession, associée à une baisse de la demande, pourrait malheureusement avoir des effets négatifs sur nos exportations. Dans un tel environnement, le fait que les banques de notre pays s’acharnent sur les prêts commerciaux et ignorent les attentes du marché, hélas, pèse très lourdement sur nos industriels et exportateurs. Bref, nos industriels et Les exportateurs sont coincés dans cette équation. Dernièrement, nous remarquons que les importateurs européens et américains ont un intérêt significatif pour notre pays. En tant qu’IDMIB, nous faisons des efforts importants pour répondre à cet intérêt et augmenter les exportations de notre pays.

Özger : le nombre de commandes diminue

Soulignant qu’au cours des deux derniers mois, il y a eu une diminution du taux de commandes dans le secteur des ustensiles ménagers et de cuisine, le président de l’Association des fabricants et exportateurs d’ustensiles ménagers et de cuisine (EVSID) Talha Özger a déclaré : « La diminution du nombre des commandes se poursuit. Nous aussi sommes confrontés à ces problèmes causés par des problèmes dans le monde. En tant que secteur de l’électroménager et de l’électroménager, nous nous sommes fixé pour objectif de nous tourner vers différents marchés. Nous nous tournerons vers différents marchés pour accroître notre diversité de marchés, notamment en Afrique du Sud et en Amérique latine. Notre objectif est de terminer cette année sans aucune perte, en clôturant le chiffre légèrement au-dessus du chiffre que nous avons atteint l’année dernière. Nous espérons que nous ne serons pas confrontés à des problèmes différents”, a-t-il déclaré.

Turhan : C’est comme si le monde entier était en vacances

Avant les vacances; Soulignant qu’il y a eu une incroyable perturbation des affaires avec la rhétorique de la récession et de la contraction, le président de l’Association des industriels de l’armature, des vannes, des robinets, de l’équipement de plomberie et des vannes (ARMATÜR), Gökhan Turhan, a poursuivi comme suit : “C’était comme si l’ensemble monde était allé à la fête du sacrifice. Il y a de la baisse, pas mal. Mais vers la fin de l’année, je pense que les choses vont s’accélérer et s’ouvrir. Nous devons produire des valeurs ajoutées. Si nous produisons une puce, notre propre véhicule, notre propre technologie de défense, nous aurons notre mot à dire sur les marchés mondiaux et deviendrons un décideur ».

Gözmen : une baisse de 20 % des exportations est attendue

Exprimant qu’ils s’attendent à une baisse de 10 à 20 % des exportations en raison de la récession mondiale attendue, le président de l’Association turque des confiseurs de cuir (TDKD), Gürkan Gözmen, a déclaré : « Des prix élevés et des taux d’intérêt élevés réduiront la demande dans une certaine mesure. L’augmentation des coûts a affecté les valeurs d’exportation dans un certain sens. Il y a eu des augmentations numériques en valeur, mais ce n’est pas le cas pour l’exportateur en termes de rentabilité. C’est un événement qui est lié à une augmentation globale des coûts”, a-t-il déclaré.

Taycı : Ça va bien dans la nourriture

Alors que la plupart des secteurs connaissent une baisse des commandes, les choses vont bien dans le secteur alimentaire. Exprimant que les commandes et les livraisons se poursuivent, Kazım Taycı, président de l’Association des exportateurs de céréales, de légumineuses, d’oléagineux et de produits d’Istanbul (İHBİR), a déclaré : « Nous n’avons vu aucun signe de récession. Nos commandes et notre demande sont toujours élevées. Nous sommes d’avis que les chiffres sur le marché boursier mondial sur la base des devises étrangères dans les denrées alimentaires vont progressivement baisser à partir de maintenant. Les rendements mondiaux sont positifs à la fois pour les légumineuses et les céréales. Si l’ouverture du corridor céréalier et de bons rendements ne sont pas une évolution extrême, nous pensons que les prix vont reculer à partir d’ici. D’ici la fin de l’année, il n’y aura pas de baisse ni des importations ni des exportations, et du côté des exportations, nous prévoyons une croissance d’environ 25 à 30 % par rapport à à l’année précédente.”

Leave a Comment