Nouvelles d’Ankara – Pierres Spolia dans le corps du château | Spécial Riza | Colonnes

class=”medianet-inline-adv”>

Après ces pierres dans le château historique d’Ankara, certaines sur les murs, certaines dans la cour de la mosquée et d’autres dans le jardin de la maison, le Dr. Cabir Deniz Seyran a présenté son projet, qu’il a développé au cours de deux années d’études, aux citoyens de la capitale avec une exposition ouverte dans le métro du Croissant-Rouge. Il y a 60 photographies dans l’exposition qui peuvent être vues jusqu’au 12 août. Cabir Deniz Seyran, qui s’est familiarisé avec la photographie pendant ses années de lycée, a déclaré qu’après s’être inscrit à l’Académie militaire en 1981, il ne s’était pas séparé de la photographie. Deniz Seyran, qui a développé sa passion au sein de la Balıkesir Photography Art Association alors qu’elle travaillait à Balıkesir, est devenue membre de la FSK à son retour à Ankara. Seyran, qui a commencé à donner des formations en photographie à l’atelier d’art photographique Altınoran qu’elle a fondé à Ankara, a déclaré qu’en 2017, elle avait transformé l’atelier en une association du même nom. Avec Seyran, qui vit côte à côte avec la photographie, nous avons évoqué l’exposition “Pierres réutilisées dans le corps du château d’Ankara” inaugurée dans le métro du Croissant-Rouge :

class=”medianet-inline-adv”>

DEUX ANS PHOTOGRAPHIER LES PIERRES DU CHÂTEAU

“Comme tous les amoureux de la photographie, j’ai souvent visité le château d’Ankara. Le château est un trésor culturel, mais aussi une attraction pour les photographes. Lorsque nous allons à des formations de photographie de groupe, nous photographions souvent la région. Au cours d’une de nos visites, mon attention a été attirée sur une pierre avec une inscription sur le côté droit de l’entrée principale du château d’Ankara. J’ai pris cette photo. En allant un peu plus loin, j’ai vu que les fresques des apôtres étaient alignées horizontalement sur les murs du centre-ville dans la zone où se trouve la piscine. Les pierres qui ont attiré mon attention ont piqué ma curiosité. J’ai vu qu’il y avait beaucoup de pierres similaires dans le château, et quand j’ai commencé à faire des recherches sur Internet, le fait que ces pierres soient très souvent mentionnées a accru mon intérêt. Par conséquent, j’ai choisi ces pierres dans le château comme mon projet de photographie. Pendant deux ans, j’ai visité le château à différentes époques et photographié ces pierres. À l’intérieur des pierres, je suis tombé sur des inscriptions, des symboles, des motifs et des fresques en relief. Après avoir terminé le projet, j’ai fait des présentations de photos. À l’avenir, ces présentations ont commencé à attirer l’attention des personnes concernées. prof. dr. Mehmet Tuncer a suscité un grand intérêt lorsque cette étude a été transmise à Bekir Ödemiş, chef du département de préservation du patrimoine culturel de la municipalité d’Ankara. C’est ainsi qu’est née l’idée d’une exposition photo. M. Ödemiş voulait que les photographies soient exposées. C’est ainsi que cette exposition de 60 photographies a été créée.

class=”medianet-inline-adv”>

Pierres réutilisées dans le corps du château

Pierres réutilisées dans le corps du château

CHAQUE CIVILISATION EST COMME ‘NOUS SOMMES ICI’

L’objectif que je me suis fixé au démarrage du projet est de sensibiliser à la protection des pierres. Les pierres ont été enterrées dans les murs du château. Certaines pierres se trouvaient dans les jardins des maisons, d’autres dans la cour de la mosquée. Eux aussi avaient besoin d’être protégés. J’ai amélioré mon travail en trouvant des sources sur ce qui était écrit sur ces pierres et leurs emplacements. Je crois qu’avec cette exposition je contribuerai à cette prise de conscience. Les pierres s’usent avec le temps et peuvent même être détruites par les humains. À savoir, je suis tombé sur des pierres peintes à la bombe dessus. Il y a de grandes chances que les pierres que diverses civilisations ont placées dans le château d’Ankara lors de la rénovation du château soient préservées telles qu’incrustées dans les murs et que les pierres portant des inscriptions et diverses figures ne soient pas perdues. De nombreuses pierres appartenant aux Romains, aux Byzantins, aux Seldjoukides d’Anatolie et à la période ottomane ont été utilisées pour réparer le château. Chaque civilisation qui est venue ici a placé des pierres à l’intérieur des murs comme pour dire “nous sommes ici aussi”. En contribuant à faire connaître ces pierres, je suis heureux de montrer à notre peuple les valeurs culturelles que nous avons.

class=”medianet-inline-adv”>

Pierres réutilisées dans le corps du château

EXPOSITION DANS LE MÉTRO

dr. L’exposition intitulée “Pierres résolues dans le corps du château d’Ankara”, composée de photographies prises par Cabir Deniz Seyran, peut être visitée à la Kızılay Metro Art Gallery. L’exposition, qui a été inaugurée par Bekir Ödemiş, chef du département du patrimoine culturel et naturel d’ABB, sera ouverte jusqu’au 12 août. L’exposition comprend 60 photographies qui révèlent que les pierres placées dans le château d’Ankara par diverses civilisations ont été préservées et enterrées dans les murs.

Pierres réutilisées dans le corps du château

DR. QUI EST CABIR DENIZ SEYRAN ?

Il est né en 1963 à Elazig. Il entre à l’académie militaire en 1981 et obtient son diplôme en 1985 avec le grade de lieutenant. Il a servi dans diverses institutions et organisations. Après sa maîtrise et son doctorat, il a été nommé à l’Académie militaire turque en tant qu’instructeur en 1990. Il a été major à l’Académie militaire turque, chef de département à l’école professionnelle des sous-officiers et maître de conférences en gestion des affaires internationales à l’Université d’Ufuk. Il a rencontré la photographie pendant ses années de lycée. Pendant ses études à l’Académie militaire, il continue à prendre des photos. Entre 2006 et 2010, il a travaillé dans la photographie à Balıkesir en tant que membre de la Balıkesir Photography Art Association (BASAF). En 2012, il devient membre du Photography Art Institute (FSK) à Ankara. Il a commencé à enseigner la photographie en 2013. En 2014, il ouvre le “Golden Cut Photography Workshop” et poursuit l’enseignement de la photographie. Il a ouvert des expositions personnelles, animé des expositions, participé à des expositions collectives et écrit divers articles sur la photographie. Il a également animé des stages de photographie lors des événements “Jeunes Volontaires” du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Il a enseigné des cours de photographie en tant que formateur principal au Centre d’éducation publique de Başkent à Ankara. En 2017, il fonde la Golden Ratio Photographic Art Association (ALFOD). Il est toujours membre honoraire d’ALFOD et membre de l’Aegean Photography and Cinema Amateurs Association (EFSA). Cabir Deniz Seyran a également un livre intitulé “Macro et photographie rapprochée”. Seyran, diplômé FIAP, est également diplômé de l’Université d’Anadolu, “Photographie et Cinématographie”. Seyran, qui est également fondateur et membre de la TÜRKEL-Turkey Butterfly Research Society, poursuit ses études photographiques sur divers sujets, notamment la nature et la macro.

Leave a Comment