Vendre des voitures d’occasion en 7 questions

Les règlements du ministère du Commerce pour la vente de voitures d’occasion et de véhicules tout-terrain sont entrés en vigueur.

Le Décret portant modification du Décret sur la circulation des véhicules à moteur d’occasion préparé par le Ministère a été publié au Journal officiel.

QUI INCLURA?

En conséquence, les personnes engagées dans le commerce de véhicules terrestres d’occasion ne pourront pas commercialiser ou vendre directement ou indirectement des voitures et des VUS avant le 1er juillet 2023, à moins que 6 mois et 6 000 kilomètres ne se soient écoulés depuis la date de première immatriculation. . Le ministère sera autorisé à prolonger cette date jusqu’à 6 mois.

Selon le reportage de NTV, En revanche, jusqu’au 15 septembre 2022, il sera possible de commercialiser ou de vendre des voitures et des véhicules terrestres immatriculés avant l’entrée en vigueur de ce règlement pour le compte de ceux qui font le commerce de véhicules terrestres à moteur d’occasion.

Les dispositions du règlement sont mises en œuvre par le Ministre du commerce.

QUAND CELA SE FINIRA-T-IL?

Dans un communiqué du ministère du Commerce, qui précise que l’objectif est d’empêcher les hausses de prix et les activités de stockage sur le marché, “Comme on le sait, le déséquilibre de l’offre et de la demande sur le marché des véhicules terrestres à moteur peut entraîner des hausses de prix excessives et injustes et le stockage d’Auto Gallery, de concessionnaires agréés et de sociétés de location de voitures s’occupant de la vente de voitures et de véhicules terrestres d’occasion dans le cadre d’activités commerciales ne peuvent être mis sur le marché ou vendus jusqu’à six mois et six mille kilomètres à compter de la première immatriculation, pour la première fois enregistrée jusqu’au 1er juillet 2023. Restriction de commercialisation introduite et ventes 1 Expire en juillet 2023.

QUAND LA RESTRICTION COMMENCERA-T-ELLE ?

Selon l’annonce du ministère, les concessionnaires de véhicules terrestres à moteur d’occasion pourront vendre des véhicules déjà immatriculés à leur nom jusqu’au 15 septembre 2022. Si la vente des véhicules en question n’est pas réalisée d’ici le 15 septembre 2022, la commercialisation et la vente de ces véhicules ne seront réalisées que six mois et six mille kilomètres se seront écoulés depuis le jour de la première immatriculation.

LES PARTICULIERS NE PEUVENT-ILS PAS VENDRE DES VÉHICULES ?

Il est inclus dans le règlement pour ceux qui vendent des véhicules autres que des activités commerciales. Pour ceux qui veulent vendre leur véhicule personnel, il n’y a pas de limite de mois et de kilométrage jusqu’à 3 véhicules. Dans le communiqué du ministère, ils expliquent cette situation comme suit :

“La vente de véhicules terrestres à moteur d’occasion par des consommateurs finaux sera exemptée de ce règlement. Toutefois, étant donné que la vente de plus de trois voitures et véhicules terrestres par des consommateurs finaux au cours d’une année civile peut également être considérée comme relevant de l’activité commerciale, la la vente de ces véhicules six mois ou moins à compter de la date de la première immatriculation peut être incluse dans le champ d’application de la limite de mille kilomètres.

QUELS VÉHICULES SONT EXCLUS ?

Selon les informations du ministère, le règlement restreint uniquement l’introduction et la vente de voitures et de véhicules tout-terrain. Camion, autobus, camionnette, etc. Les types de véhicules ne sont pas couverts par cette limite.

COMMENT SE DÉROULERA LA VENTE POUR LE COMPTE D’AUTRES ?

L’un des points importants du règlement est qu’il couvre ceux qui veulent vendre leur véhicule à un concessionnaire. Si vous laissez votre véhicule dans la galerie, la limite d’âge et de kilométrage sera vérifiée.

Conformément au règlement, outre les véhicules achetés par des concessionnaires de véhicules automobiles d’occasion, la commercialisation ou la vente de véhicules immatriculés à un tiers par l’intermédiaire de concessionnaires de véhicules automobiles d’occasion seront également interdites. être considéré dans le cadre de cette limitation. Par exemple, les annonces des personnes impliquées dans le commerce de véhicules automobiles d’occasion seront également sous surveillance, car elles seront considérées dans le cadre des activités de marketing.

QUI EFFECTUERA L’INSPECTION ?

Le communiqué de presse du ministère indique que le contrôle d’inspection des registres de vente et le contrôle sur le terrain seront intensifiés pour détecter les activités contraires aux restrictions de circulation et de vente. “En outre, les plaintes de nos concitoyens seront traitées immédiatement. La disposition sera appliquée temporairement. jusqu’au 1er juillet 2023. Compte tenu des conditions du marché et des attentes du public, l’application de ce règlement peut être prolongée jusqu’à six mois », indique le communiqué.

Leave a Comment