Économies d’énergie de 249 millions de TL par an



Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Dönmez, a déclaré que des économies d’énergie annuelles de 249 millions de TL ont été réalisées à partir de bâtiments d’une superficie de plus de 10 000 mètres carrés, qui sont surveillés dans le cadre de l’efficacité énergétique. Law, et a souligné que le coût énergétique total des bâtiments publics est d’environ 16 milliards de TL.

Selon les nouvelles d’Umut Erdem du journal Hürriyet; Le député Servet Ünsal du CHP d’Ankara a soumis une proposition à la présidence de l’Assemblée pour que le ministre Dönmez réponde à la quantité d’électricité et de gaz naturel utilisée dans les bâtiments publics. Dans sa réponse à la proposition, le ministre Dönmez a résumé ce qui suit concernant les dépenses et les économies d’énergie : “Notre ministère ne surveille que les données sur les bâtiments couverts par la loi sur l’efficacité énergétique (avec une zone de construction de plus de 10 000 mètres carrés ou avec un consommation de plus de 250 TEP (tonnes équivalent pétrole)). Alors que dans les notifications à notre ministère, le nombre de bâtiments/campus dans le périmètre était de 2 mille 314, en 2021 ce nombre a été fixé à 2 mille 432. La surface totale de construction des bâtiments/campus dans ce périmètre est de 85 millions de carrés mètres et la consommation totale d’énergie de référence est de 1,3 million de tep. Dans la consommation susmentionnée, l’électricité représente 37 % et la consommation de carburant 63 %, et dans le cadre des mesures d’efficacité énergétique mises en œuvre, il a été déterminé que 12 000 875 TEP ont été réalisés en 2019 et 7 000 523 TEP d’économies d’énergie en 2020. . L’équivalent économique des économies mentionnées, lorsque les prix actuels de l’énergie sont pris en compte, correspond à 249 millions de TL par an.”

Dans le cadre des efforts visant à accroître l’efficacité énergétique et les économies dans les bâtiments publics ; Le ministre Dönmez a déclaré que les économies d’énergie qui doivent être réalisées d’ici la fin de 2023 pour les bâtiments publics qui sont tenus de nommer un gestionnaire de l’énergie sont fixées à 15 %, et il a déclaré : “Le coût énergétique total des bâtiments publics dans le cadre est environ 16 pour cent. milliards de TL lorsque les prix actuels sont pris en compte, ce qui équivaut à 927 millions USD en juillet. Le projet d’évaluation du potentiel de chaleur résiduelle en Turquie a été mené en collaboration avec la Banque mondiale, et ce projet a été financé par la Banque mondiale. À la suite de la recherche, un total de 160 000 TJ/an a été déterminé. potentiel de chaleur perdue, 66 000 TJ/an. dans l’industrie, 29 000 TJ/an. dans la construction de bâtiments et 65 000 TJ/an. dans les centrales thermiques. Un rapport a été préparé qui comprend la feuille de route nécessaire, les obstacles existants et les solutions proposées pour la réalisation du potentiel identifié.

Le ministre Dönmez a poursuivi comme suit : « Dans le but d’établir l’infrastructure de la législation sur le chauffage, de développer les capacités techniques, de mener des études de faisabilité et des études pilotes dans tout le pays, afin de tirer le meilleur parti des sources d’énergie domestiques et renouvelables grâce à l’expansion du chauffage régional systèmes, notre ministère et le ministère danois de l’énergie, des services publics et du climat.En 2017, l'”Accord sur le projet de coopération sectorielle stratégique” a été signé.

ACCORD AVEC LE DANEMARK

La deuxième phase de ce projet, dont la première phase s’est achevée en 2019, couvre les années 2019-2022. Le budget de la deuxième phase du projet est de 5 millions de couronnes danoises, entièrement financé par le Danemark. Il est prévu que le « Projet d’efficacité énergétique et de sensibilisation dans les ménages » soit réalisé en 2022 sous la direction de la Banque mondiale. Le projet prévoit de mener des études de marché, des analyses des lacunes, des examens de la gestion de la demande, des recherches sur les opportunités financières, la détermination des besoins en formation et des activités de renforcement des capacités. Le budget du projet est fixé à 1,7 million d’euros. Son objectif est de soutenir les technologies/utilisations efficaces et vertes dans le chauffage et le refroidissement dans le cadre de la stratégie et des lignes directrices nationales du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MEPR) pour un chauffage et un refroidissement efficaces et l’augmentation de la capacité de mesure et de surveillance. projet dont les travaux devraient débuter en 2023. Le budget du projet est fixé à 2,49 millions d’euros.

Étiquettes

Leave a Comment