Les criminels boursiers et la Turquie – prof. dr. Erol Ulusoy

Il n’est pas juridiquement possible pour les procureurs d’État eux-mêmes d’ouvrir une enquête sur un crime sur le marché des capitaux. Afin de mener une enquête, la commission du marché des capitaux doit soumettre une demande écrite au bureau du procureur de l’État.

Expliquons d’abord ce qui doit être expliqué en dernier. Il n’est pas juridiquement possible pour les procureurs d’État eux-mêmes d’ouvrir une enquête sur un crime sur le marché des capitaux. L’enquête menée par les procureurs de l’État fait l’objet d’une demande écrite du Comité du marché des capitaux au Bureau du procureur de l’État. Cette application est une condition du raisonnement.

Le Comité du Marché des Capitaux dispose de pouvoirs étendus. L’un d’eux est un mandat de perquisition. A la demande du président et sur décision du juge, une perquisition peut être effectuée avec le concours de la police dans les lieux nécessaires. C’est-à-dire que non seulement la police peut frapper à la porte et dire : “Nous avons un mandat, nous allons fouiller votre entreprise”, mais aussi l’Autorité des marchés de capitaux.

manipulation

Il s’agit d’un type d’infraction pénale qui est réglementé sous le nom de “fraude boursière” à l’article 107 de la loi sur le marché des capitaux. La manipulation est le crime le plus nocif pour le marché boursier d’un pays et le plus nocif pour un investisseur.

Parfois, il semble que les actions de certaines entreprises croissent plusieurs fois plus vite que le taux de croissance de l’indice boursier. Cela peut être compris selon le domaine d’activité de l’entreprise. Par exemple, lorsque la pandémie corona commencera, il est compréhensible que la part des entreprises opérant dans le secteur de la santé augmente beaucoup plus que celle des entreprises touristiques. Ou encore, les actions des entreprises qui réalisent des investissements importants et remportent un appel d’offres majeur dans leur pays ou à l’étranger peuvent croître à un rythme beaucoup plus élevé que l’indice boursier.

Cependant, parfois, les parts des entreprises qui ne font aucun mouvement d’investissement, qui n’établissent pas de relations d’exportation importantes et ne s’attendent pas à une forte augmentation de la demande dans le domaine d’activité sont discrètement et excessivement élevées.

Vous devez être prudent là-bas. Si les actions d’une entreprise augmentent constamment sur le marché boursier sans explication logique et justification en termes d’économie et de conditions de marché, il est nécessaire de regarder avec méfiance et d’enquêter sur les raisons de cette croissance soudaine. Parce que la possibilité de manipulation est très grande avec la croissance des actions qui sont logiques et n’ont aucune explication ou justification.

A savoir, en achetant des actions d’une société de bourse, un investisseur devient actionnaire de cette société. Les actionnaires de la société, quant à eux, visent à obtenir une part des bénéfices à distribuer par la société, à moins, bien sûr, qu’ils aient suffisamment d’actions pour déterminer la direction. Cependant, l’objectif principal de la plupart des investisseurs boursiers n’est pas d’avoir leur mot à dire dans la gestion de l’entreprise en assistant à l’assemblée générale de l’entreprise et en votant. C’est la génération de revenus en profitant de l’augmentation de la valeur des actions de l’entreprise.

Bien sûr, si tout se passe selon la dynamique propre du marché ! Si la valeur des actions de sociétés cotées en bourse est affectée par des informations fausses et frauduleuses, des rumeurs, des transactions artificielles et des mouvements extérieurs à la dynamique du marché, il s’agit de manipulation et c’est une infraction pénale.

Peine jusqu’à 5 ans

Selon l’article 107/II du CMB, ceux qui fournissent des informations fausses, fausses ou trompeuses, répandent des rumeurs, fournissent des informations, font des commentaires ou préparent des rapports ou les diffusent afin d’influencer les prix des instruments du marché des capitaux, leurs valeurs ou les décisions des investisseurs et ainsi bénéficier d’informations fondées commet le délit de fraude boursière. Une peine de prison de deux à cinq ans et une amende pouvant aller jusqu’à cinq mille jours sont interdites. Il s’agit d’une infraction pénale d’influencer et de manipuler la décision de l’investisseur avec de fausses informations.

Ce qu’il faut considérer ici, c’est que même la diffusion de mensonges et de fausses rumeurs constituera le crime de manipulation. Que ce soit par le biais d’outils de communication dans les médias publics comme Twitter et Facebook, ou dans des groupes de communication comme WhatsApp, qui sont fermés en fonction de l’adhésion, le crime se produit. Dans le passé, on sait que le crime de manipulation d’informations a été commis dans le but d’acheter ou de vendre certaines actions de l’entreprise en créant des groupes WhatsApp et en fournissant de fausses informations aux membres du groupe.

En fait, la création d’un groupe WhatsApp en bourse peut même être la preuve de la création d’une organisation criminelle. Dans un communiqué de presse du Conseil des marchés de capitaux en date du 4 juin 2020, certains des investisseurs boursiers, y compris des personnes qui ont été accusées de nombreuses infractions pénales, y compris la fraude sur le marché et l’abus de confiance, et qui ont été interdits de négociation, sur canaux de médias sociaux tels que Facebook, Twitter et Whatsapp. Il est indiqué qu’ils ont établi des groupes basés sur l’adhésion dans des systèmes de communication tels que Telegram. Il peut également y avoir des personnes qui rejoignent ces groupes avec de mauvaises intentions, induisant délibérément en erreur les membres du groupe et obtenant ainsi un avantage injuste. Les personnes qui dirigent les investisseurs en créant des groupes de médias sociaux fermés peuvent chercher à tirer profit de la vente de leurs actions grâce à la demande qu’elles génèrent pour des actions spécifiques en bourse au sein du groupe.

crime de collaboration

Alors que ces personnes donnent des conseils aux membres du groupe sur les actions qu’elles possèdent ou sur les personnes avec lesquelles elles sont liées, elles peuvent simultanément vendre les actions qu’elles possèdent et ainsi manipuler leurs propres intérêts au détriment des membres du groupe.

Ceux qui agissent ensemble dans ces groupes à des fins de manipulation peuvent même avoir commis le crime d’appartenance à une organisation créée pour commettre des crimes.

Il existe également une manipulation basée sur les transactions, qui consiste à acheter ou à vendre, à passer des ordres d’achat ou de vente ou à annuler des ordres, à modifier des ordres, à déplacer des comptes afin de créer une impression fausse ou trompeuse des prix, des changements de prix dans l’offre et demande d’instruments du marché des capitaux traitée par réalisation. Une ou plusieurs personnes passent sciemment des ordres d’achat d’actions de la même société à tout moment, dans le but de manipuler d’autres investisseurs en leur faisant croire que ces actions vont monter ou baisser en faisant le contraire, et manipulent en conséquence l’achat ou la vente des actions de cette société . Les transactions basées sur des informations de commande importantes, les ventes où l’acheteur et le vendeur sont identiques, le stockage des stocks, les transactions de concentration et de clôture de session sont généralement effectuées pour une manipulation basée sur les transactions. L’emprisonnement de deux à cinq ans et l’amende de cinq mille jours à dix mille jours sont interdits. Toutefois, l’amende imposée par le tribunal ne peut être inférieure au bénéfice réalisé.

Il y a aussi l’infraction pénale de manipulation, par laquelle les prix des instruments du marché des capitaux et les prix actuels de ceux détenus, c’est-à-dire la valeur de la société de l’émetteur ou des sociétés de ses partenaires, changent constamment. Ce type de manipulation est également pénalisé en tant que manipulation basée sur les transactions. Outre la peine de prison et l’amende imposées par les tribunaux pour crime de manipulation, le Comité du marché des capitaux imposera une amende administrative de 20 000 livres turques à 250 000 livres turques, qui ne sera pas inférieure au double de l’avantage obtenu par le les auteurs du crime que je devrais également mentionner.

DEMAIN : Indemnisation des dommages causés par la manipulation

Leave a Comment