“La Grèce n’est pas notre interlocuteur car nous n’avons pas d’équivalent”

Voici les points saillants des déclarations du président Erdogan :

“Je voudrais vous rappeler la Grèce, qui a récemment accru les mauvais traitements et la grossièreté envers notre pays. Elle n’est pas notre interlocutrice. La Grèce n’est pas notre interlocuteur car nous ne sommes pas égaux politiquement, économiquement ou militairement.

En participant à la réunion des Shanghai Five en Ouzbékistan la semaine prochaine, nous chercherons des moyens de développer les droits de notre pays en Asie centrale et orientale. La semaine prochaine, nous assisterons à l’Assemblée générale des Nations Unies, exprimerons nos points de vue sur l’agenda mondial et régional et tiendrons de nombreuses réunions.

La puissance et les responsabilités croissantes de la Turquie dans le monde nous obligent à diversifier nos relations et à saisir les opportunités. Nous devons tourner les événements mondiaux à notre avantage. La Turquie doit être forte et accroître constamment sa puissance. Sinon, nous donnerons une chance à ceux qui veulent entraîner notre pays dans la catastrophe, et nous en avons vu d’innombrables exemples autour de nous.

“Les pays développés ont commencé à changer leurs politiques économiques avec une compréhension similaire à la nôtre”

Cher Millet, Les données de croissance du deuxième trimestre 2022, publiées la semaine dernière, ont montré que la montée de l’économie turque se poursuit. Ce n’est pas un succès que vous avez réalisé vous-même. C’est le signe que nous poursuivons notre chemin conformément au programme économique turc.

Bien que nous ayons été critiqués pour notre politique économique pendant l’épidémie, même eux ne peuvent nier que nous avons pris la bonne décision au point où nous en sommes arrivés. Une autre évolution qui confirme la justesse de notre programme est que les pays développés ont commencé à modifier leurs politiques économiques avec une compréhension similaire à la nôtre, laissant de côté les modèles classiques. Même ce que nous appelons les économistes mandatés ne peuvent plus insister sur leurs anciennes positions.

Notre taux de croissance, qui était de 7,5 % au premier trimestre de cette année, était de 7,6 % au deuxième. Avec notre taux de croissance au deuxième trimestre, nous sommes le deuxième pays à la croissance la plus rapide de l’OCDE et du G20. De plus, cette croissance est soutenue par une forte augmentation de la demande extérieure ainsi que de la demande intérieure.

Le fait que l’investissement en machines et équipements dans notre croissance équilibrée est presque le double de la moyenne, renforce notre espoir que nous atteindrons de meilleurs niveaux à l’avenir. N’oublions pas que nous avons atteint ces taux de croissance malgré de nombreuses attaques contre notre pays.

“L’emploi total a atteint 31 millions, le chiffre le plus élevé de notre histoire”

À l’approche de la saison hivernale, l’aggravation des inquiétudes suscitées par la crise énergétique, qui a commencé en Europe mais a des effets mondiaux, rend le potentiel de production et d’exportation de la Turquie encore plus important. La part de notre économie, qui a maintenant atteint le niveau des exportations de 251 milliards de dollars, dans le commerce mondial a dépassé 1 %.

Dans le tourisme, nous atteindrons la réalisation au-dessus des objectifs fixés. Devant nous est la saison au cours de laquelle il est presque impossible de trouver des postes vacants non seulement dans le sud, mais aussi dans tout notre pays.

La raison de l’augmentation de nos importations, et donc de la détérioration du solde cible du compte courant de la balance des paiements, est la hausse imprévisible des prix de l’énergie et des biens. A savoir, notre solde courant au cours des 6 premiers mois de cette année affiche un excédent de 8,1 milliards de dollars, hors énergie. Malgré cela, nous continuons à nous efforcer d’atteindre un excédent du compte courant, y compris l’énergie.

Je crois que nous surmonterons ce problème en normalisant les mouvements qui perturbent les équilibres mondiaux, notamment les crises sécuritaires. Là encore, dans ce cadre, nous mettons en œuvre de nombreux projets dans le but de répondre aux besoins énergétiques de notre pays à partir de sources domestiques, nationales et durables. À chaque occasion, nous disons que nous avons conçu notre nouveau programme en fonction de l’emploi. Le fait que l’emploi total, avec une augmentation nette de 5 millions de salariés au cours des 2 dernières années, ait atteint la barre des 31 millions, soit le chiffre le plus élevé de notre histoire, est la preuve que nous avons atteint nos objectifs en ce sens.

“Après le Nouvel An, nous assisterons à une baisse rapide de l’inflation dans notre pays”

Il est possible d’observer des évolutions positives similaires dans tous les domaines, des réserves de la banque centrale aux comptes du revenu national. Heureusement, notre appel à nos concitoyens pour qu’ils protègent leur argent a reçu une réponse très importante. Grâce à l’intérêt manifesté pour le passage aux dépôts en devises, les montants des comptes en devises de nos concitoyens, qui ont brièvement atteint 239 milliards de dollars, sont tombés à 212 milliards de dollars à la fin du mois dernier.

Le record constant de notre bourse est aussi une expression de confiance dans les marchés des capitaux. Dans ce tableau, l’inflation reste le problème le plus grave. Chaque pays du monde est aux prises avec des menaces d’inflation sans précédent au cours des 40 à 50 dernières années selon sa propre réalité économique. Surtout les pays développés n’ont pas encore réussi à trouver une solution à ce problème. Après le Nouvel An, nous assisterons à une baisse rapide de l’inflation dans notre pays. Nous prévoyons de sortir notre pays de l’ombre de cette menace avec une inflation dans les années 20, d’abord dans les années 40, puis à la fin des années 30. Dans ce processus, nous continuerons d’augmenter nos activités de soutien à nos citoyens des groupes à revenu faible et moyen qui subissent la perte de bien-être social. Pas à pas, nous mettrons en œuvre de nombreuses mesures, du salaire minimum à l’augmentation des salaires des retraités et des fonctionnaires, en passant par l’élargissement de la base des programmes d’aide sociale avec une nouvelle compréhension et sur le principe d’équité. Le programme à mi-parcours publié au Journal officiel est un guide de cette lutte.

“Notre système général d’assurance maladie est unique au monde”

Ma chère nation, l’un des résultats les plus fiers de la révolution turque du développement au cours des 20 dernières années a été vécu dans les soins de santé. Notre système d’assurance maladie universelle, qui couvre la quasi-totalité de nos concitoyens, est unique au monde. Nous offrons à nos citoyens les services de santé les plus répandus et de la plus haute qualité avec nos hôpitaux complets répartis dans les coins les plus reculés de notre pays et des mécanismes de diagnostic, de traitement et d’approvisionnement en médicaments ouverts à tous.

Récemment, les discussions sur les droits personnels de nos travailleurs de la santé, en particulier de nos médecins, ont commencé à éclipser cette belle image des soins de santé, nous avons donc promis à nos travailleurs de la santé de résoudre tous leurs problèmes le 14 mars, lors de la Journée des médecins. L’insatisfaction à ce sujet a été éliminée en transférant les indemnités fixes de nos travailleurs de la santé au budget de l’État. Chaque travailleur de la santé qui fournit un service a la possibilité de payer un supplément. Nous avons pris des dispositions similaires pour les droits personnels de nos médecins de famille. Nous sommes heureux de voir que les améliorations que nous avons apportées aux droits de la personne, qui se refléteront également dans leurs efforts, ont été bien accueillies par nos professionnels de la santé. Nous étendons désormais la même réglementation à nos professionnelles en soins exerçant dans nos CHU. Cela comble le fossé entre le ministère de la Santé et ceux qui travaillent dans les hôpitaux universitaires. Nous avons commencé à récolter les fruits de la réforme blanche en sollicitant le retour de nos 6 000 médecins dans le public.

“Nous liquidons des dettes de 2 000 lires et moins”

Une autre bonne nouvelle que nous voulons partager avec le public aujourd’hui concerne nos concitoyens qui ont un dossier en procédure d’exécution. Comme on le sait, en tant que gouvernement, nous travaillons pour accroître le bien-être et une répartition équitable de ce bien-être, tout en investissant dans l’infrastructure et la superstructure dont notre pays a besoin. Nous avons considérablement amélioré les salaires de nos travailleurs, retraités et fonctionnaires. Nous avons pris des mesures qui ont satisfait nos agriculteurs. Avec la nouvelle décision que nous avons prise aujourd’hui, nous liquidons des dettes de 2 000 TL et moins, en raison desquelles certains de nos citoyens sont soumis à des procédures d’exécution. En conséquence, nous veillons à ce que les créances de 2 000 TL et moins, pour lesquelles une procédure d’exécution a été engagée avant le 15 août 2022, puissent être déduites des impôts en étant présentées comme dépenses et donc liquidées.

Cela inclut les créances cédées aux sociétés de gestion de patrimoine. Ainsi, environ 10 millions d’affaires d’exécution et environ 5,5 millions de nos concitoyens seront libérés de la procédure d’exécution. Avec l’ouverture du Parlement en octobre, les clubs de représentants de l’Alliance populaire prendront immédiatement en main la dimension réglementaire légale de cette décision que nous avons prise en tant que Gouvernement. Je veux que cette décision profite à chaque citoyen qui bénéficiera du règlement.

“Nous poursuivons également cette année le programme de soutien à la consommation de gaz naturel”

Une autre bonne nouvelle sera pour nos familles dans le besoin alors qu’elles se préparent pour l’année scolaire 2022/2023, qui débute la semaine prochaine. Nous avons transféré des fonds supplémentaires à nos fondations d’aide sociale et de solidarité afin de soutenir davantage ces familles. Nos familles dans le besoin doivent contacter les fondations de leur district pour obtenir ce soutien. Nous poursuivrons le programme de soutien à la consommation de gaz naturel que nous avons amorcé l’an dernier. Tous les citoyens qui souhaitent bénéficier de cette aide, qu’ils soient propriétaires ou sous-locataires, peuvent en faire la demande via la e-Administration à partir du 5 septembre.

Une subvention pour le gaz naturel sera accordée aux ménages avec des patients chroniques et aux personnes connectées à des appareils de survie avec une augmentation de prix de 5 %. Nous avons élargi la portée de notre bouclier de protection sociale avec la mise en œuvre du programme turc de soutien à la famille ces derniers mois. En juillet, nous avons obtenu une aide de 427 millions de lires pour 831 000 citoyens qui ne pouvaient pas utiliser d’autres aides parce qu’ils ne remplissaient pas les conditions et étaient en dessous d’un certain niveau de revenu. Le 7 septembre, nous effectuerons des paiements pour le mois d’août à 1,6 million de personnes, utilisateurs actuels et nouveaux, pour un montant de 1 milliard de lires.

Leave a Comment