CRITIQUE SÉVÈRE DU NOM DU FESTIVAL ULTURE ROAD : LE NOM DU MINISTÈRE EST FRANÇAIS !… – Diyarbakir

Déclarant que le ministère organise des festivals et des carnavals lors d’événements qui se tiendront dans sept provinces, et qu’environ 15 000 personnes participent à ces événements, le chercheur de la ville Abakay a souligné que le nom du ministère devrait être changé avant le festival et le carnaval. dans ces deux événements, et offert “Ministère de la Civilisation” au lieu de “Ministère de la Culture”.

L’écrivain Abakay a souligné que le ministère de la Culture et du Tourisme n’a pas eu de nom national depuis 1950, lorsque les autorités ont changé.

Le propriétaire de notre journal, le rédacteur en chef Mehmet Zeki Özer a demandé, M. Ali Abakay a répondu.

Mehmet Zeki Özer : Vous avez des critiques pour le Culture Road Festival, qui se tiendra également à Diyarbakır. Commençons nos lecteurs avec cette critique, interview.

Mehmet Ali Abakay : Les deux premiers des quatre mots sont au nom du ministère. Culture et tourisme, la parole française comme source. Quelqu’un d’autre a-t-il critiqué les deux mots français au nom de ce ministère ? Nous ne savons pas.

Nous ne sommes pas un pays africain et nous ne parlons pas français. Dans les colonies françaises comme le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, l’une des langues officielles est le français.

Que ce soit au ministère de l’Éducation nationale ou dans les universités, l’influence du français langue étrangère est brisée et diminuée. Cependant, pour autant qu’on puisse en voir les effets, on le trouve toujours au nom du ministère.

Tout d’abord, il convient de le noter. Nos relations entre la Turquie et la France de Macron et la situation antérieure dépassent notre sujet.

Sait-on que les quatre mots sont d’origine française ?

Ces mots sont : culture, tourisme, festival, carnaval.

On pose le problème qu’on ne veut pas rester français.

– Le nom du ministère n’appartient pas aux vingt dernières années. Ah bon?

– Ce ministère n’existe plus, sa création est assez ancienne. Nous ne nous levons pas et ne coûtons pas la force actuelle, certainement. Nous demandons au gouvernement de scinder ce ministère en deux et de changer deux mots français. Regardez les noms des autres ministères, pouvez-vous trouver les mots étrangers ?

Ces deux mots français du passé ne devraient pas figurer dans le nom du ministère.

Que personne n’attribue des sens différents au sens de l’article.

Les ministères/ministères appelés “Culture” et “Tourisme” dans le pays n’ont jamais été autochtones.

Il y a l’éducation nationale, il y a la défense nationale. Pourquoi la culture et le tourisme ne devraient-ils pas être nationaux ?

Au lieu de ministère de la culture nationale, il suffit de dire “ministère de la civilisation”. Parce que national et culture ne sont pas des termes qui vont ensemble. Quel nom sera trouvé à la place du tourisme n’est pas si important. Il peut être appelé “Ministère de la Promotion de la Turquie” sur demande, en tant qu’offre.

– Le ministère est-il divisé en deux propositions ?

– Regardez, quel que soit le type de gouvernement qui arrive, que les cadres supérieurs aient changé ou non, les stratégies des ministères n’ont pas changé.

Partant de l’affirmation qu’elle est nationale, la présence de deux mots étrangers dans le nom du ministère de la Culture et du Tourisme n’a gêné personne depuis 1950 ?

Le nom d’un des magazines publiés à l’époque était intéressant : Milli Ķültür.

Les sujets traités dans les pages du magazine étaient assez différents, mais l’aspect qui ne correspondait pas au contenu du nom empêchait la culture d’être nationale.

Au fait, n’y a-t-il pas d’autres magazines ?

Bien sûr, divers magazines ont été publiés avec le terme Culture.

– Il y a des festivals qui sont en cours et qui vont bientôt démarrer.

– Le ministère de la Culture et du Tourisme organisera le carnaval de la fleur d’oranger à Adana parallèlement au festival de la route de la culture.

Ce qui ne me vient pas à l’esprit, c’est que “Culture”, “Festival” et “Carnaval” sont des mots étrangers.

Fait intéressant, tous les trois sont d’origine française.

Nous proposons l’un des équivalents de mots de l’Association de la langue turque :

Carnaval : Le premier sens dans le dictionnaire TDK est une période de festivités et d’amusement au cours de laquelle les chrétiens portent des masques colorés, amusants et surprenants à certains moments.

Un autre équivalent est la fête faite pendant cette période.

Le troisième est la cérémonie.

Apparemment, le carnaval de la fleur d’oranger à Adana et Çukurova se tiendra en avril 2023 dans une ambiance festive.

“Festival” et “Culture” sont mentionnés en français dans le dictionnaire TDK.

Le lecteur intéressé connaît et considère Festival et Culture comme équivalents, certes.

– La R&D a été faite pour ces festivals, c’est sûr.

– Le ministère de la Culture et du Tourisme a-t-il évoqué le nom qui a été mis en avant lors de ces événements ?

Culture, fête et carnaval…

Comme il est difficile de ne pas trouver de réponse à ces trois mots !..

Que veut dire tourisme ?

Le dictionnaire TDK précise que ce mot vient aussi du français.

Apparemment, le nom du ministère est d’origine française, et les trois principaux mots qu’il utilise dans ses événements sont en français : culture, fête, carnaval…

“Chemin” n’est pas un mot étranger, juste “i” en arabe.

Le nom verbal “ministre” a été formé à partir de la racine verbale “ministre”, “bak-“. “-lik” Un nouveau mot formé à partir du nom verbal “Ministre”.

Dirons-nous que cette admiration française a porté ses fruits au sein de TDK et du ministère de l’Éducation nationale ?

Interrogez la compréhension des langues de Tahsin Banguoğlu et voyez son admiration pour la langue française.

La recherche et le développement sont, bien sûr, des travaux que le ministère peut faire ou non. En tant que citoyens, nous n’en sommes pas conscients.

D’une certaine manière, le sujet ne doit pas dépasser l’interview du journal, le contenu ne doit pas être déplacé vers d’autres endroits. N’entrons pas trop dans les détails.

– Est-ce la culture ou le tourisme ?

– Permettez-moi de dire que l’objectif est le tourisme, pas la civilisation. Depuis quelques années, nous n’utilisons la culture que si nécessaire.

Ce festival et carnaval, qui se déroule dans sept villes, comporte certainement des éléments culturels. Sans aucun doute, c’est le tourisme.

Nous savons que le ministère était un autre ministère pendant un certain temps. Les responsables des ministères fusionnés par la suite ne verraient pas les avantages de la séparation, car ils avaient depuis longtemps parcouru le chemin de la coexistence fraternelle.

Cela ne nous dérange pas, bien sûr.

Tout le monde peut le faire au Festival ou au Carnaval.

Il est important que le ministère, qui a deux mots étrangers dans son nom, soit divisé en deux parties.

Les deux ministères ont du personnel. Bâtiments, communs, dans les villes.

Le ministère du Tourisme s’adapte, à terme. Tous ceux qui viennent de l’étranger sont des touristes. Les événements pour eux sont aussi appelés festivals ou carnavals. C’est bon, jamais.

– Je pense que nos lecteurs trouveront cette interview intéressante.

– Il y a eu plusieurs autres interviews dans votre journal récemment. Nous présentons nos conclusions, de manière impartiale et sans blesser personne.

En matière de culture, avant tout, le nom doit correspondre. Ziya Gökalp a utilisé le terme “Hars” pendant un certain temps. Hars ne pouvait pas le supporter.

Si nous recherchons un terme pour remplacer le terme “culture” et nous aligner sur ces pays, nous appellerons “Ministère de la civilisation” comme suggestion.

Ni carnaval ni festival ne doivent être recherchés dans les activités et les affaires du ministère de la Civilisation.

Il doit y avoir une nouvelle formation qui soit digne, dont chaque travail soit permanent, qui transférera l’accumulation de centaines d’années à aujourd’hui et sera un pont pour la porter vers l’avenir.

– Que se passe-t-il si le ministère de la Civilisation est créé et qu’un avocat ou un ingénieur est nommé ministre ?

– Tout d’abord, le ministre et les autres personnels nommés à ce ministère doivent être des noms bien pourvus en termes d’ouvrages écrits, de livres, de connaissance de la région dans laquelle ils se trouvent, d’histoire, de géographie, de musique.

– Le ministère de la civilisation est-il mis en œuvre dans la pratique ?

– Nous ne savons pas pour l’instant.

Nous, en tant qu’équipe pour la formation du CITY RESEARCH CENTER, avons pris nos décisions.

Nous connaissons le contenu des événements du festival et du carnaval organisés dans sept villes, il a été publié dans l’environnement actuel. Certaines des œuvres achevées sont des divertissements du Ramadan, d’autres pour les enfants, certaines d’entre elles sont du cinéma, du théâtre, de la musique, de la poésie, des panneaux d’affichage,…

Nous savons et affirmons que 15 000 noms participent à ces événements, selon leurs titres.

-Votre nom en tant qu'”Auteur” au festival de la ville Route Culturelle ?

– Nous parlerons.

Quoi que nous ayons dit dans ce post, notre texte parlé ira dans cette direction.

S’il n’y a pas de changement ce jour-là, s’il n’y a pas de situations importantes et si les listes ne changent pas, nous partagerons avec vous le texte du discours. Même s’il y a des changements, ce qui précède est permanent.

Lorsque le ministère de la Civilisation sera établi, la culture sera libérée de la roue de secours du tourisme, et le mot français sera effacé des inscriptions dans quatre-vingt-une provinces avec cette tante.

Le point auquel nous étions arrivés à la fin de la conversation a pris forme.

Si la proposition du journaliste de notre journal et fondateur du Centre d’études urbaines Mehmet Ali Abakay est acceptée, le ministère sera rebaptisé et scindé en deux parties.

Et s’il n’y a pas de changement ?

La déclaration de notre auteur était :

“Si les deux mots français sont inclus dans le nom du ministère, les Français resteront heureux.”

Leave a Comment